6M3 une association pour embellir.paris et la placette

En trois clics, vous pouviez contribuer à l’embellissement des abords de Saint-Merry. La proposition de 6M3, soutenue par Voir et Dire et le Collège des arts visuels, Le SOCLE, était l'une des réponses à l'appel à projets de la Ville de Paris, embellir.paris, soumise à une consultation citoyenne.

La Ville de Paris a lancé un appel à projets « embellir.paris » pour introduire de l’art dans vingt espaces délaissés ou dégradés de la capitale. La Ville estime que des artistes peuvent y introduire de l’attachement pour les lieux et de la joie.

La placette, le 3 mars 2019

La placette sans nom, taguée, « parfumée » et à la poubelle débordante à l’angle des rues Saint-Martin et du Cloître Saint-Merri est l’un des micro-territoires proposés.

Voir et Dire, le réseau de l’art contemporain de Saint-Merry, qui promeut les artistes et leurs œuvres s’est impliqué dans la réponse. Il devait nécessairement le faire, car l’espace choisi pour le 4e arrondissement de Paris se trouve au pied de l’église du XVIe.

27 projets ont été retenus par la Ville pour l’angle Saint-Martin / Cloître Saint-Merri, l’un des deux sites ayant suscité le plus grand nombre de réponses (370). C’est dire l’intérêt pour ce lieu oublié de 125 m2, mais riche de potentialités.

La placette en plan

Le collectif 6M3 : Vous le connaissez déjà. Djeff, l’artiste de la Nuit Blanche 2015 avec son bateau inoubliable, Thomas, le régisseur qui a le souci du bâtiment et des espaces extérieurs, Michel (alias Jean Deuzèmes), le commissaire des expositions de Saint-Merry et le responsable de Voir et Dire, Monsieur Benjamin, le pâtissier arty rue Saint-Martin et Pauline, une photographe, Prix découverte à Arles, qui a couvert des évènements à Saint-Merry. L’équipe est soudée et prête à accueillir d’autres membres actifs…

Le projet de 6M3 : Pacifier, surprendre, embellir, faire évoluer doucement l’espace avec tous, créer du lien. Au lieu de proposer une œuvre pérenne qui, très vite, risque de se dégrader avec les pigeons, les rats et les incivilités que l’on connaît, le collectif a imaginé un dispositif minimaliste : mettre un socle de 6m3 (de 1m par 2m sur 3m soit 6m3, d’où le nom du collectif) sur la place pour y poser des sculptures, des installations et d’autres œuvres d’artistes.

Tous les trois mois, le cube change d’orientation (avec un camion ad hoc) et d’artiste.

Trois ans de socle

Tous les ans le socle change de matière.

A la fin des trois mois, la placette change, on l’entretient, on en discute. La question de la propreté est abordée par l’attention à l’art et à l’espace.

Le SOCLE n’est pas une œuvre, mais un dispositif de programmation (sur trois ans) accueillant, ouvert à l’altérité, à la discussion avec les gens de passage et la Ville, veillé par les commerçants et riverains, et Saint-Merry bien sûr.

Saint-Merry est l’église des portes ouvertes, elle pourrait accueillir les passants venant voir le SOCLE et découvrant des chefs d’œuvre des siècles passés.

Une proposition de sculpture joyeuse

Ce que l’on y verrait : Des œuvres de jeunes (et moins jeunes) créateurs venus du monde entier avec lesquels le collectif est en relation. L’objectif est de rajeunir l’espace public, de dialoguer avec les déjà-là architectural et urbanistique, en discutant avec toutes les parties prenantes du quartier.

Il y a des projets concurrents intéressants : si Le SOCLE est retenu, 6M3 jouera pleinement son rôle en invitant ces candidats qui deviendront des partenaires du collectif pour un temps.
L’art contemporain questionne l’époque et la société de manière joyeuse, il ne se contente pas de faire référence à la mémoire du passé.

Entre chaque solo d’artistes, d’autres évènements sous forme de performances, concerts, œuvres de jeunes prometteurs, manifestations de la vie sociale et culturelle (Nuit Blanche, Fashion week, Paris photo, Nuit de la lecture, vie scolaire, propositions du Conseil de quartier, etc.). Ils seront programmés avec le collectif 6M3 qui a les traits d’un médiateur par l’art.

La placette deviendra belle, vivante, pacifiée et objet de partage. La beauté s’enrichit de plusieurs consonances.

Pour réaliser ce projet, le Collège des arts visuels et Voir et Dire ont demandé aux internaute de voter avant le 14 mars 2019, dans les conditions suivante

Le vote par Internet : en trois clics et cinq secondes, c’est fait. Votre avis est fondamental, car c’est Saint-Merry, car il y a du monde pour postuler. Mais surtout, la consultation citoyenne a un curieux biais : des équipes concurrentes ne jouent pas fair-play et se liguent pour voter contre Le SOCLE. Réagissons ensemble, demeurons collectivement positifs. Ainsi, s’il est retenu, 6M3 proposera à des bons projets concurrents de s’intégrer à la programmation.
En cliquant ci-dessous, vous accédez à la phase 3.
http://www.embellir.paris/fr/projets-realisables/filter-angle-saint-martin-cloitre-saint-merri
Découvrez le projet sur le site d’embellir.paris ou l’esprit du projet  sur Voir et Dire.
Agissez immédiatement pour l’environnement futur de Saint-Merry avec Le SOCLE. Dites le à vos amis et à vos réseaux : Le SOCLE, à côté de Saint-Merry est fondamentalement civique.
Donnez votre avis avant le 14 mars 2019

Jean Deuzèmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.