Élections Centre Pastoral – 20 mars 2016

Les élections pour la désignation des membres de l’équipe pastorale se dérouleront le dimanche 20 mars 2016 dans l’église.

Les élections pour la désignation des membres de l’équipe pastorale se dérouleront le dimanche 20 mars dans l’église :

  • avant la célébration entre 10 H 45 et 11 H 15
  • après la célébration et jusqu’à 13 H 15.

Est électeur toute personne majeure inscrite sur la liste remise à jour suite à l’affichage effectué dans l’église en fin d’année 2015.

Seront déclarés élus ceux qui auront obtenu plus de 50% des suffrages exprimés.

Vous trouverez ici :

Pour voter par correspondance.
1) Rayez sur le bulletin les noms de ceux que vous ne souhaitez pas élire. Bulletin téléchargeable ici, à imprimer sur feuille blanche.

2) Insérez ce bulletin de vote dans une enveloppe cachetée sans aucune mention ni signe distinctif.

3) Glisser cette enveloppe dans une seconde enveloppe portant :

  • au recto : Saint-Merry – Élection Équipe Pastorale – 76 rue de la Verrerie 75004 Paris
  • au verso, en écrivant très lisiblement vos : Nom Prénom et Adresse.

Les votes par correspondance expédiés par la Poste doivent parvenir au secrétariat au plus tard le samedi 19 mars.

Pour ne pas devoir attendre le jour du vote.
Vous pouvez utiliser une procédure similaire à celle du “vote par correspondance“ (voir ci-dessus). Une urne sera disposée dans l’église pour recueillir votre vote avant 13 h 15. Bulletin téléchargeable ici.

Dépouillement et résultats.
Le dépouillement aura lieu dans l’église à l’issue du vote.
Les résultats seront proclamés immédiatement.

PRÉSENTATION DES CANDIDATS

Myriam GLORIEUX

J’ai 68 ans, suis retraitée depuis 4 ans, ancienne éducatrice spécialisée. J’ai commencé ce travail par quelques années à l’Arche (créée par Jean Vanier), expérience de vie communautaire fondatrice pour moi dans mon regard sur les personnes que je rencontre et sur la vie en général.

Photo Myriam GJe viens à Saint-Merry depuis une vingtaine d’années. J’y ai eu plusieurs implications : d’abord au catéchuménat, puis à la Commission Partage. Je suis maintenant coordinatrice du pôle solidarité depuis 2 ans.

Vous l’avez compris, j’ai un intérêt particulier pour les questions de solidarité, en y incluant mon souci pour une écologie intégrale (Cop 21 et suite !). Mais j’ai à cœur qu’elles soient vécues avec toutes les composantes du Centre pastoral. J’ai à cœur la transversalité c’est-à-dire que les nombreux engagements différents portés à Saint-Merry soient vécus en reconnaissance mutuelle, voire en complémentarité.

Quand j’ai découvert le Centre pastoral, c’est la façon de célébrer qui m’a attirée. Parole partagée, pesée, engagée ; sens donné par l’utilisation de l’espace ; lien avec l’actualité. Si cette parole me nourrit beaucoup, quelquefois j’aimerais un peu plus de silence. La prière est importante pour moi. Le silence donne sens et approfondissement à la parole.

Le Centre pastoral Saint-Merry, par son vécu de coresponsabilité, sa liberté de parole, sa façon de célébrer m’aide à me sentir et me dire d’Eglise. Il a une place spécifique d’ouverture dans l’église qui me réjouit. Nous avons cependant aussi des défauts et nous ne sommes pas les meilleurs ! La relation avec d’autres lieux et communautés me paraît important.

Et l’Equipe Pastorale ? Je pense que son premier rôle est l’écoute de ce qui se vit dans les groupes, dans la communauté (tous ne font pas partie de groupes !) ; la valorisation de ce vécu ; un rôle aussi de coordination. Oui, je pense que l’écoute est prioritaire et que si l’Equipe Pastorale peut être force de proposition c’est avant tout à partir de cette écoute, pour renforcer, prolonger ce qui se vit. L’Equipe Pastorale a aussi un rôle de veilleur ; veiller à la cohérence avec nos grandes orientations pastorales.

Et moi à l’Equipe Pastorale ? Ca ne coulait pas de source. Je suis plus à l’aise dans des actions concrètes, ciblées, que dans des grandes réflexions ou des questions de structures. Je ne suis pas la reine des prises de décisions ! J’ai un rythme lent…

Mais voilà,  je suis nominée depuis plusieurs années, n’ai pas pour le moment d’obstacle d’emploi du temps. J’aime Saint-Merry et veux que cette belle – terrible ! – communauté vive. J’aime écouter. Je pense que je peux beaucoup découvrir.

Un chant me parle beaucoup : « si j’entendais ta voix à travers les tempêtes, je risquerai … » …

Et la phrase source pour moi dans la Bible est « Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie », un centrage sur le Christ dont on ne trouve la lumière et le bonheur promis qu’en marchant et ça tombe bien car j’aime beaucoup la marche, plus particulièrement quand elle est avec d’autres !

J’accepte donc ma nomination et cette marche particulière. Aux vues de diverses incertitudes personnelles, je me porte candidate à l’Equipe Pastorale mais pour 1 an, sachant que l’équipe à venir sera en sous-nombre et que dans 1 an d’autres élections auront lieu pour compléter cette équipe.

 

François CORPET

Nominé par le groupe Synode sur la Famille où j’ai été actif l’an dernier, j’ai d’abord refusé, vu mon âge (83 ans), de me présenter à l’Equipe Pastorale, d’autant plus que j’ai été un pur « consommateur » à Saint-Merry pendant plus de 30 ans, sans participation active, sinon ma présence aux célébrations dominicales. Mais je ne pouvais accepter que ne se poursuive pas, ou sous une forme très étriquée, faute de candidats, l’expérience de la coresponsabilité prêtre-laïc vécue à Saint-Merry, image de l’Eglise de demain.

Photo Frangois CLe programme que je vois pour l’Equipe Pastorale est en premier lieu la mise en action du texte d’orientation pastorale voté à la dernière assemblée générale. J’aimerais également que soit mieux vécue la fraternité entre nous, que nous allions à la rencontre des inconnus présents le dimanche, que nous sachions régler nos divergences inévitables dans un dialogue apaisé et constructif, que nous acceptions au fond du cœur que notre point de vue ne triomphe pas, que nous évitions les blocages et les attitudes trop souvent agressives.

Il me paraît nécessaire que la communauté reprenne et mette par écrit sa réflexion sur l’évolution nécessaire de l’Eglise, de sa pratique, de sa liturgie, de son enseignement et de sa doctrine, dans un monde qui bouge et vit de nouvelles valeurs. Si Jésus vivait aujourd’hui, son message serait-il essentiellement théologique ou moral comme celui transmis généralement par l’église-institution ?

J’ai une formation d’ingénieur et, après avoir participé au développement industriel de l’Afrique dans les années 60, j’ai dirigé pendant longtemps des sociétés industrielles relativement importantes jusqu’à ma retraite. J’ai eu cinq enfants avec ma première femme décédée en 1983, et j’ai rencontré à Saint-Merry Marie-Paule avec qui j’ai partagé ma vie pendant plus de 25 ans jusqu’à son décès l’automne dernier.

 

Michel BOURDEAU

Il y a trois ans, le dimanche 17 mars 2013, nous avons décidé, Danielle et moi, de rejoindre la communauté de Saint-Merry tant la nouvelle équipe pastorale de notre paroisse semblait n’avoir pas été atteinte par le vent nouveau que le pape François faisait souffler sur l’Eglise. Magnifiquement accueillis, nous partagions un déjeuner d’accueil le dimanche suivant, jour des Rameaux.

Photo Michel BNous ne sommes pas venus par hasard à Saint-Merry. Alors que j’étais permanent au CCFD, j’y avais monté plusieurs événements avec ou autour de Dom Helder Camara. Et je connaissais aussi l’accueil que la communauté avait réservé aux réfugiés d’Amérique latine.

Dès janvier 2014, j’ai été intégré dans le comité de rédaction du site et dans le groupe Actualités.

Le 23 septembre 2014, l’Equipe Pastorale me demandait d’animer un Atelier Synode sur la Famille, lequel s’ouvrait au Vatican le 4 octobre ! A raison d’une réunion mensuelle, regroupant autour d’une vingtaine de personnes, nous avons vécu une belle aventure humaine et ecclésiale en cherchant à irriguer toute la communauté…

Je me reconnais dans le Texte d’orientation pastorale adopté (dans sa quasi-totalité) le 8 novembre 2015. Sans préjuger de l’organisation de la future Equipe Pastorale – et si j’en fais partie – je pense, en homme de dialogue et d’écoute, pouvoir mettre au service de la communauté mon savoir-faire dans les domaines de l’accueil, de l’organisation de débats et de la communication interne comme externe dont nous avons tellement besoin.

Avant tout, j’aimerais que notre communauté actualise les fondements de son existence : “inventer un nouveau mode de présence d’Eglise au monde“. Je souhaite que le Centre pastoral soit réellement une communauté de croyants – témoins de la Parole – écoutant en priorité celles et ceux qui en sont les plus éloigné(e)s ou que l’institution a blessé(e)s… Au-delà de cette mission première, l’Equipe Pastorale devrait permettre à chacune et chacun, dans les groupes et les pôles, d’exercer sa créativité en se laissant interroger par les engagements des membres de la communauté, les questionnements des artistes, les tressaillements de notre société et du monde…

Je pense que la nouvelle Equipe Pastorale devra se consacrer à l’essentiel en cherchant toujours à revivifier notre unité qui ne signifie pas uniformité car notre richesse réside dans notre diversité.

Sur le fonctionnement de l’Equipe Pastorale, sur la manière dont elle devra partager avec l‘ensemble de la communauté, sur l’exercice de la coresponsabilité commune à tous les membres, sur la coresponsabilité prêtre-laïcs, nous avons beaucoup réfléchi au cours des réunions de nominés. Restera à mettre en œuvre…

Enfin, quelques touches de portrait. Avec Danielle, nous sommes depuis 35 ans à Paris, nous avons trois enfants résidant en proche banlieue et huit petits-enfants de 15 ans à 20 mois. J’ai 72 ans.

J’ai vécu Vatican II et mai 68, puis un engagement politique et pendant plusieurs années une équipe MCC. Décrire mes expériences professionnelles serait trop long, en voici la succession : recherche en science des matériaux au CNRS, coopération technique au Maroc, permanent au CCFD pendant 10 ans, collaboration auprès du ministre des affaires sociales dans le domaine de l’immigration, directeur de la communication et lobbyiste européen pour une entreprise et pour finir, pendant 15 ans, conseil en communication institutionnelle et événementielle dans le domaine social du secteur associatif et des collectivités locales.

 

Alain PRAT

C’est le groupe Accueil qui m’a nominé ; je ne sais pas s’il a eu raison car j’ai conscience de ne pas être la candidat idéal à beaucoup de titres :

Photo Alain PJ’ai 74 ans, donc plus tout jeune, ni écrivain ni orateur, marié* et ayant 9 petits-enfants, (donc souvent absent aux vacances scolaires) et comme vous tous, bien engagé dans beaucoup d’associations (CVX, Mie de Pain…), dont une à Madagascar où je vais 2 fois par an pendant 15 et 30 jours.

Par goût du service public, ma carrière d’ingénieur Travaux Publics s’est déroulée principalement au ministère de l’Equipement, et s’est terminée en 2006 à Bordeaux, à RFF (Réseau Ferré de France), en charge du réseau ferroviaire du Sud-Ouest et du projet de TGV vers Bordeaux et l’Espagne

Je connais Saint-Merry depuis longtemps, mais y suis plus assidu depuis mon retour à Paris en 2011 ; c’est en reconnaissance à ce que je vous dois, et qui me porte, que j’ai finalement accepté d’être candidat, (et également à défaut d’autres nominés se présentant). Nos célébrations signifiantes et portantes, les témoignages reçus d’ouverture au monde et à l’Autre, ces solidarités vécues, ces ateliers recherches pour une foi renouvelée, le journal, le billet, le groupe Accueil, le groupe Cinéma et tant d’initiatives me font vivre ces rencontres comme une fête et un ressourcement continuel.

Venant d’un milieu de vieille chrétienté, je m’y sens actuellement un peu « border line » d’autres diront hérétique ; ce sont ces croyants exceptionnels comme Ignace de Loyola, Marcel Légaut, Maurice Zundel, Joseph Moingt et Etty Hillesun qui m’ont fait cheminer vers une foi personnelle, qui ne pouvait plus se nourrir de vieilles croyances, de dogmes incompréhensibles, et de rituels archaïques. Et pourtant, je me sens aussi pleinement solidaire de notre vieille Eglise et bien sûr en pleine communion, avec le pape pour aller en périphérie lointaine.

Je souscris pleinement à notre nouveau TOP en me sentant bien « appelé » pour que vive entre nous une fraternité réelle, au-delà de nos désaccords inévitables; pourquoi ne pas nous référer à une Charte de la fraternité à rédiger ? Je suis aussi très attiré par l’Autre à accueillir et comme pouvant détenir une part de Vérité. A ce titre des manifestations montrant ce désir de communion avec d’autres confessions me semblent devoir être encouragées.

Nourri de ces riches échanges avec les nominés portant sur les missions et l’organisation de la future Equipe Pastorale, je m’engage, si je suis élu, à contribuer à ma mesure, à ce que notre communauté soit « un signe de l’Amour de Dieu et de l’Espérance qui nous habite », tout en « explorant des voies nouvelles », préfigurant peut être une nouvelle Eglise à venir.

*avec Rozenn, non-membre de la communauté mais participante, comme personne qualifiée, à notre « collège des arts visuels »

 

Les résultats de l’élection seront publiés sur le site de Saint-Merry.
La présentation de la nouvelle Équipe Pastorale aura lieu le dimanche 3 avril 2016.

 

Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *