Mosaïque coupole du baptistère de Florence ©fc

Il les aima jusqu’au bout

 

Jeudi saint 18 avril 2019

MESSE DU SOIR

PREMIÈRE LECTURE  (Ex 12, 1-8.11-14)
Prescriptions concernant le repas pascal
PSAUME  (115 (116b), 12-13, 15-16ac, 17-18)
La coupe de bénédiction
est communion au sang du Christ.
DEUXIÈME LECTURE  (1 Co 11, 23-26)
« Chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe,
vous proclamez la mort du Seigneur »
ÉVANGILE  (Jn 13, 1-15)
« Il les aima jusqu’au bout »

Après le chant qui accompagnera nos offrandes, cherchons à suivre encore le fil de la confiance dans le livre de l’Exode : on y rappelle comment le peuple hébreu asservi en Egypte se prépara efficacement et avec espoir à prendre dans la hâte et la difficulté la route qui le mènerait vers la liberté.  Ce départ fondateur sera commémoré chaque année : ce sera la Pâque juive, dont le nom signifie « passage ».

Méditation d’accueil

Comme c’était poignant lundi soir ces foules émues autour de Notre-Dame en feu. Comme c’est bon que vous soyez là, venus de juste à côté ou de plus loin ! Car à l’heure de conserver la belle que les formidables pompiers ont sauvée, voici aussi l’heure de la prise de conscience des emprises et abus crucifiants.

Et c’est là, que le Maître en hospitalité se tient à nos pieds pour nous renverser le coeur comme il renverse les rôles. Il nous prie de mâcher et remâcher le repas qui signe combien il n’y a personne, rien à accaparer quand Lui, librement se donne.
Alors halte à nos mains-mises sur les autres, sur l’Eglise, sur Dieu ! Oui, ce soir le Maître désarmant de liberté, nous reçoit chacun et montre l’exemple de l’Eglise à rebâtir.
Tout à l’heure nous tendrons nos mains pour la Paix, pour le Pain, pour être Temple véritable, Corps de chair et non de pierres…
Oui il est bon que vous soyez là, car sans personne pour recevoir ces gestes fous de l’amour décapé-décapant, à qui le pain se donnerait-Il comme Pain pour Tous ?
Oui un grand bienvenue à vous, qui que vous soyez car vous êtes des pierres vibrantes sur lesquelles bâtir une Eglise sans autre jusqu’au boutisme que celui du service solidaire. Joie de vous voir car là où deux ou trois sont réunis au nom du Christ, Il est là, dans l’entre-nous qui n’est jamais un entre-soi. Il est là pour nous, avec nous et en nous. Merci de témoigner en ces temps d’épreuves brûlantes, combien il nous est vital de recevoir, de nous laisser recevoir les uns-les autres, de nous laisser chambouler par la manière bousculante de liberté, de tact, du Maître-serviteur, de nous aimer, de nous faire confiance jusqu’à l’extrême.
Nous voici donc rassemblés dans cette petite Notre-Dame, dans le Nom du Père, du Fils et du Souffle saint +
Alexandra

Prière d’offertoire issue des groupes Carême

Tu es béni Père toi qui nous fait confiance et nous donne ce pain et ce vin. Avec ce pain, avec cette coupe, nous t’offrons les fruits de nos groupes carême en voici quelques échos :

« Je devais diriger des équipes je maîtrisais tout mais j’ai dû apprendre à faire confiance, à donner confiance. C’était rude au départ mais formidable ensuite. »
« La confiance ce n’est pas nier ni la peur ni le doute, c’est les traverser. »
« Quand elle voit de jeunes infirmiers prendre aussi bien soin d’elle, ma grand-mère arrête de râler envers les plus jeunes générations. Elle dit même qu’ils lui redonnent confiance en l’avenir du monde. »
Père voici notre confiance, voici le pain voici le vin, voici nos vies reçu de toi, soit béni et fais de nous ton corps aimant et solidaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.