Lettre n° 87 — Du 31 mars au 14 avril 2015

Pâque 2015

Le risque de la confiance en l’autre, c’est d’aimer.

Le crash de l’Airbus A320 qui a fait 150 morts pose le problème de la confiance en l’autre, surtout lorsque, comme ici, la vie dépend de l’autre (le pilote). Très rapidement, pour rassurer les futurs passagers, plusieurs compagnies ont décidé d’imposer en permanence deux personnes dans la cabine de pilotage. La réaction est compréhensible.

Mais, en même temps, nous pouvons nous  interroger sur cette société qui, à force de vouloir supprimer tout risque, à force de vouloir tout maîtriser et tout prévoir, supprime la condition essentielle de la relation humaine qu’est la confiance. En se protégeant d’elle, du danger inévitable qu’elle entraîne, c’est la dimension de l’homme que l’on supprime.

Il n’y a pas d’amour possible sans la confiance. Sans cette possibilité de s’en remettre à l’autre. De remettre sa vie entre ses mains. De même, l’être ne peut vivre et grandir que si une confiance lui est accordée, que si on lui donne ce signe d’amour qui reconnaît sa capacité à aimer. C’est alors l’autre qui sauve et donne la vie.

Au-delà des mécanismes de sécurités de plus en plus sophistiqués, on ne pourra jamais éviter à un moment donné cet acte de foi en l’autre, ce don de sa personne pour l’autre. Dans le cas contraire, c’est l’homme qui meurt. Et Dieu.

La semaine sainte qui s’ouvre est l’occasion pour chacun de réfléchir et de vivre cette confiance qui vient d’abord de Dieu et qui se reçoit dans un abandon qui n’est pas soumission. Sur la croix, le Christ révèle la fragilité de l’homme dans cette dépendance à l’autre, mais aussi la force de Dieu qui le rend libre d’assumer sa responsabilité et d’aimer par-là même. Dieu n’est pas un assureur, au contraire. N’a-t-il pas pris le risque de s’incarner en l’homme pour partager l’insécurité essentielle des hommes, et habiter sa précarité ?

 Daniel Duigou

Synode - rapport d'étape du 4 mars 2015

De l’usage de la miséricorde dans le Synode pour la Famille

“Miséricorde“ : du latin misericordia « qui a le cœur [cor] sensible au malheur [miseria­­].

J’ai dû aller chercher une définition dans un dictionnaire tant ce concept de “miséricorde“ m’est peu familier. Le pape François l’emploie très souvent. Il vient de déclarer une “Année Sainte de la Miséricorde“. Mais, ce sera aussi un “Jubilé“ au cours duquel nous aurons à nous réjouir ! Déjà en octobre dernier, lors du premier Synode, une attitude miséricordieuse avait été souhaitée à l’égard des familles ne correspondant pas à la famille telle que la conçoit l’Eglise. Il nous faudra voir comment va se tricoter cette notion de miséricorde avec la diversité de nos réalités familiales.

En convoquant un Synode sur la Famille, le Pape François avait voulu « s’adresser à toutes les familles du monde, afin de participer à leurs joies, à leurs peines et à leurs espoirs ». C’est à cet appel que notre communauté a voulu répondre. L’Atelier “Synode sur la Famille“ vient de publier un Rapport d’étape à partir des travaux menés depuis octobre : entretiens et témoignages personnels, textes et réflexions thématiques…

Vous pouvez le consulter ici

Nous l’avons adressé aux évêques qui nous représenteront au Synode d’octobre prochain.

Nous vous invitons à le diffuser largement autour de vous comme nous le faisons parvenir aux paroisses parisiennes et mouvements ayant engagé une réflexion autour du Synode,

Michel Bourdeau, pour l’équipe d’animation de l’Atelier “Synode sur la Famille“  

NB : Prochaine rencontre le mardi 7 avril à 20 h 00.

Une autre proposition pour poursuivre l'échange le mardi 19 maiUne rencontre avec Ignace Berten, dominicain, théologien belge, auteur d’une contribution très remarquée avant le Synode sur la Famille.

---

Nos catéchumènes

La Nuit Pascale six jeunes de la communauté recevront les sacrements de baptême, confirmation et eucharistie. Ils sont déjà membres de notre communauté, et baptisés, ont bien l’intention de continuer à prendre leur part dans celle-ci.

Déjà Mathilde Millour et Laurent Petit, professionnels de l’informatique, ont offert à la commission communication leur savoir-faire pour développer notre site.

Lors de la Nuit Pascale Juliette Bertrand a offert de jouer du violon, Léopold Lafarge chantera l’Exultet et dira son bonheur à être baptisé. Tous vont lire des textes de la célébration qu’ils illumineront de leur présence.

Pour le quarantième anniversaire du CPHB Léopold Lafarge offre un oratorio de Vivaldi Juditha Triumphans.

Pour la communauté, c’est six nouveaux jeunes à accueillir parmi nous. Sans oublier Micheline, moins jeune, mais qui a voulu recevoir le baptême à St Merry "pour la liberté qu'on y trouve". Quelle Joie!. 

---

La mini-AG du 2 avril

Comme promis, le dimanche 12 avril après-midi, nous ferons le point des commissions en vue du 40e anniversaire de St Merry et dans la perspective de 2025.

Les quatre commissions (Liturgie, Art, Accueil, Solidarité) seront invitées à faire un premier bilan à mi-parcours, avant l'’AG de septembre. Il s'’agira d’abord de s'’informer sur le travail de ces commissions et d'’échanger sur les premières réflexions et propositions. Il s'’agira éventuellement de prendre des décisions selon les propositions.

Nous pourrons également aborder le sujet de la gouvernance au CPHB (principe de subsidiarité, rôle des pôles, place du prêtre, etc.).

 Un repas sera servi après la célébration de 11 h 15
L’'AG se tiendra de 14 h à 16 h au plus tard (un concert suivra immédiatement notre assemblée).

D'ici le 12 avril, d'’autres informations pourront être données.

Restaurer l'église Saint Merry !

Tous nous avons constaté les travaux réalisés par la Ville de Paris pour la restauration de ce patrimoine exceptionnel que nous avons la chance d’habiter. Mais les restaurations nécessaires restent considérables et de long terme.

Une rencontre a eu lieu ce 30 mars avec la nouvelle « Fondation Avenir du patrimoine » créée par le diocèse. Outre la recherche de mécènes, elle peut nous aider en nous ouvrant à une communication internationale auprès de réseaux sensibles au patrimoine culturel. Dès maintenant, elle peut accueillir les dons des particuliers, étant habilitée à collecter les dons des contribuables assujettis à l'ISF en avril/mai de chaque année  - à envoyer au secrétariat de St Merry et libellés à l’ordre de FND-FAPP/Fonds Saint-Merry, avec reçu fiscal en retour..

aller plus loin

Pas de farce au climat on demande un débat 

 Voici la lettre que vous pouvez envoyer à votre député le 1er avril sur ce thème à propos de la lutte contre le réchauffement climatique.

 modèle de lettre

C’est une action de plaidoyer pour demander à un maximum de députés un « débat parlementaire » pré-COP21 (qui se déroulera à Paris en décembre) permettant de mobiliser les élus et de peser sur la position de la France en particulier concernant les victimes du changement climatique.

---

La planète pourra-t-elle satisfaire tous nos besoins ? Production alimentaire, énergie

Soirée d’éthique publique

Mardi 7 avril 19 h 15-20 h 45
Centre Sèvres - Faculté des Jésuites de Paris
- 35 bis rue de Sèvres - 75006 - Paris

Avec la participation de :
- M. Matthieu Calame, agronome, directeur de la Fondation pour le Progrès de l’Homme, auteur de La tourmente alimentaire (ECLM, 2008)
- M. Michel Griffon, agronome, économiste, chercheur, ancien directeur de l’Agence Nationale de la Recherche
Soirée animée par P. Henri Laux
Entrée libre

---

Qui était l'émir Abd-el-kader ?

 Le samedi 28 mars, le groupe Abû-Nuwâs a réuni 45 personnes à Saint-Merry – autant que pour la Rencontre avec l'Union Juive Française pour la Paix (UJFP) le 19 octobre dernier – autour de la vie, de l'œuvre et de la spiritualité du grand homme que fut l'émir Abd el-Kader. Une Rencontre brillamment animée par Khaled Roumo, fondateur du Groupe des amitiés islamo-chrétiennes et Slimane Rizki, spécialiste du soufisme et soufi lui-même.

Pour aller plus loin

La vie des Palestiniens au quotidien

Conférence-débat le samedi 11 avril
à 14 h 30 à Saint-Merry

proposée par Les Amis du 68 rue de Babylone, association membre de Parvis

Brigitte de Panthou  témoignera de ce qu'est la vie des Palestiniens au quotidien.

Un débat sera ensuite proposé. Brigitte de Panthou a été missionnée comme Accompagnatrice pour la Palestine et Israël par l'EAPPI, émanation du Conseil Œcuménique des églises."
Didier Vanhoutte
Président des Amis du 68 rue de Babylone

---

Si je t'oublie Jérusalem

Je veux que ma main droite m’oublie !
Je veux que ma langue
s’attache à mon palais
si je perds ton souvenir,
si je n’élève Jérusalem,
au sommet de ma joie.

Christophe Denantes, au retour d'un séjour à Gaza,  a choisi le psaume 137 pour traduire les lamentations et les cris d'espérance que les  collégiens et lycéens de Gaza qu'il a rencontrés, expriment à travers des spectacles, poèmes... sur le thème de Jérusalem.

en savoir plus.

La petite suite, ensemble vocal 

Vendredi Saint 3 avril à 20 h 30

La petite Suite, ensemble vocal, en résidence à Saint-Merry et dirigé par Olivier Plaisant propose les "IMAGES DE LA PASSION DU CHRIST"

• Organiste: Jean-Marc LEBLANC

• MARC-ANTOINE CHARPENTIER : Le Reniement de Saint Pierre

• CHARLES GOUNOD: Les sept Paroles du Christ sur la Croix

Concert organisé en partenariat et au profit d'Orgues et Musiques à Saint-Merry.

---

Lamentations de Jérémie
Prophète de Lassus et Tallis

LA CHAMBRE CONCERTANTE dirigée par Quentin Malinas, La Chambre Concertante, c'est un ensemble vocal, mais aussi des instrumentistes, gambistes, clavecinistes, instrumentistes à cordes à clavier et à vent, réunis pour vous faire entendre les perles de la musique de la Renaissance européenne. Elle présentera les Lamentations de Jérémie Prophète de Lassus et Tallis, ainsi que des extraits de la messe à quatre voix de Monteverdi,

Samedi 4 avril à 17 h 00 à Saint Merry.

---

La Marelle

Dimanche 12 avril à 19 h 00 à Saint Merry.

Didier Verdeille présente son quintet vocal "LES TÊTES DE CHIENS" dans sa nouvelle création "LA MARELLE",  un répertoire méconnu qui révèle l'étonnante modernité des chants populaires du légendaire chrétien.

Entre ciel et terre, sacré et profane tradition et inventivité, des mélodies magnifiques et intemporelles portées par des voix en or.

Pour aller plus loin

---

Festival Sonicprotest

mercredi 8 avril et jeudi 9 avril à 20h à St Merry

le 8 avril :
Charlemagne Palestine & Mondkopf ( France et Usa)
Thomas Bonvalet & Jean-Luc Guionnet (France).
Le choeur ¨Phil Minton (Royaume uni)

le 9 avril :
The Necks (Australi
Richard Dawson (Royaume Uni)
Motus : Pierre Bastien, Emmanuel Parrenin (France)

Avec la complicité des "Instants chavirés et la Muse en Circuit, ainsi que le soutien de l'ONDA).

---

Malkah :  un spectacle musical extraordinaire pour toute la famille

Palais des Congrès les 23 et 24 mai.

Recommandé par François Soubrier.

Après OURRA, qui racontait les Actes des Apôtres, ce nouveau spectacle musical retrace la vie du roi David, petit berger devenu roi d’Israël.

Plus de 200 personnes, dont 99% d'amateurs, sont engagées dans cette extraordinaire aventure,

 Réservez au plus vite car les meilleures places partent très rapidement ! Par téléphone au 08.92.050.050 (conseillé), par internet, directement au guichet du Palais des Congrès ou à votre point de vente habituel (Fnac, TicketNet…).

Découvrez la bande-annonce du spectacle : www.malkah.fr

Sur Voir et Dire à voir et à lire les présentations 

• Galerie Saint Séverin :
Pascal convert. Cristallisation. Une figure de Christ, une œuvre radicale qui explore comment l’art peut représenter l’irreprésentable : la résurrection.

aller plus loin

• MEP :Grégoire Korganow. Père et Fils

Un ensemble subjuguant de photographies qui disent le lien filial. Qu’est-ce qu’un père ? Qu’est-ce qu’un fils ? Quel lien les unit ?

aller plus loin

---

 Voir à Beaubourg les oeuvres de Hervé Télémaque

C'est un bonheur de  couleurs, de formes et de visions du monde d’aujourd’hui, une exposition réjouissante.

Pour aller plus loin

Atelier fondamentaux de la foi 

Michel de Certeau - 8 mars 2015

Avec Jean-François Petit

 

Nous travaillons sur ce commentaire de Michel Foucault par Michel de Certeau. « Les Sciences humaines ou la mort de l’homme », paru aux Études en mars 1967.

Foucault écarte les illusions d'un certain évolutionnisme de l’histoire et s’attache aux ruptures. L’ordre dominant est à décrypter, comme d’ailleurs l’institution ecclésiale ; l’écart, la marge, le seuil donnent d’autres chemins possibles.

Ce qui intéresse de Certeau, c’est de démythifier une objectivité souvent fondée sur un vide : « Sortir des évidences par l'inquiétude du langage ».

Dans les années 1970, le projet rationaliste de croissance, développement, maîtrise, est très fort. Or ce n'est pas le seul projet possible : dans ce que nous croyons le plus établi, il reste une finitude. Prendre conscience que nous avons à faire ce travail sur le langage, sur les institutions : par exemple que voulons-nous vivre au CPHB, quelle organisation ?

De Certeau nous montre que nous avons à faire le deuil de nos représentations, subir l'épreuve du tombeau vide  pour comprendre la résurrection. Et il le dit très fortement à un moment où l'Eglise fait elle-même l'épreuve du vide, où beaucoup partent faute de trouver leur place. De Certeau, au travers de la mystique, se trouve avec ceux des chemins de traverse, de la marginalité, condamnés par l’institution...

Sans ce travail de désencombrement, nous ne saisirons pas les transformations nécessaires au plan ecclésial, ni même au plan christologique.
Anne RB

pour aller plus loin

---

Religions, une affaire publique ?

QUESTION EN DÉBAT
 
On croyait les religions reléguées à la sphère privée. Et voilà que catholiques comme musulmans se font plus visibles. La laïcité est-elle en péril ? Peut-elle au contraire bénéficier de leur contribution ?

Cet article de la revue "Projet" est à lire, dans la perspective du Grand débat du 14 avril à Saint Merry.

aller plus loin

 

Horaires des célébrations de la Semaine Sainte à Saint-Merry

• 

Veillée de prière après la célébration du Jeudi Saint (20 h 15 environ)

 Pour aller plus loin

• 

Vendredi 3 avril, Vendredi Saint - 19 h 00

• 

Samedi 4 avril, Veillée Pascale - 21 h 30

• 

Dimanche 5 avril, Pâques - messe unique à 11 h.

---

Mathilde Millour, jeune catéchumène à Saint-Merry, nous confie ce poème alors que son grand-père chéri vient de mourir

A l'enfance nulle regret,
D'avoir grandi en Émile
Et découvert enfouie en moi, secrète,
Cette foi qui aujourd'hui scintille.

Telle l'étoile de  Bethléhem,
Peu l'avait comprise au regard...
Et c'est dans cette défiance suprême
 
Que je compris que ce n'était pas un hasard.

La joie m'avait appelée, et choisie :
Dansant, chantant et babillant!...
Sans doute y ai-je pris du temps...

Mais c'est avec mes amis au cours des ans devisant
Que je réalisai qu'avec l'amour de Dieu assouvi
Il n'est pas de plus belle vie...  

---