Ré-enchanter la vie ?

Le grand débat de Saint-Merry

Jeudi 14 avril 2015 à 20h00

Crise, guerres, attentats terroristes, nouvelles pauvretés… Ce n’est plus le temps des grandes promesses, mais de la désillusion.

L’horizon est bouché, l’espérance bannie. De vieux réflexes identitaires et populistes font surface dans nos sociétés.

Face à l’impuissance de la politique actuelle, comment retrouver le sens du vivre ensemble ? Quelles nouvelles politiques pour quelles nouvelles libertés ?

Faut-il ré-enchanter la vie ? Une vie « enchantée » est-elle forcément bonne ?

 

Nous en parlerons avec :
Denis Jeambar, journaliste politique
Patrick Viveret , philosophe politique
Jean Mouttapa, éditeur Albin Michel
Jean-Marie Donegani, professeur à Sciences Po

Gérard Leclerc animera le débat

---

Invitation

Cette rencontre prélude au 40e anniversaire du Centre Pastoral les Halles Beaubourg (CPHB), qui se prolongera au second semestre 2015 par une Nuit Sacrée et d’autres manifestations. 

Tandis que la communauté travaille à tracer de nouvelles perspectives, le CPHB continue à être au monde et à s’interroger sur le futur de l’homme… Et nous attendons de ces personnalités invitées qu’elles nous aident à le comprendre.

Il nous faut à la fois nous engager dans une action et prendre du recul. Pour paraphraser Paul Ricœur : être, c’est être en route, et, être en route, c’est créer. Il nous faut notamment fixer un cap pour éviter l’éparpillement et l’incohérence, et préférer l’efficacité.

Pour envisager Saint Merry 2025, nous faisons nôtre ce slogan « ré-enchanter la vie » pour accompagner nos réflexions et nous aider à décliner nos idées et nos projets, petits ou grands, en les interrogeant et en les enrichissant, en les critiquant ou en les développant, en donnant au final à ceux que nous retiendrons une cohérence et une efficacité en vue d’une belle aventure spirituelle.

Un lieu où « être », « être en mouvement », vers un « être pour l’autre » et un « être avec l’autre », donne une identité. Certains parlent de « style » ; celui-ci singularise ce citoyen du monde de demain, dans une modernité et surtout une postmodernité qui, aujourd’hui, nie sa liberté.

Écoutons le monde en organisant des débats, en interrogeant des artistes et des créateurs, en nous ouvrant encore plus à la pluralité et à la différence, en donnant la parole à ceux à qui on la refuse, etc. Produisons des paroles de vie via nos solidarités avec les plus faibles, nos soirées portes ouvertes, nos liturgies pour le temps présent, nos Nuits Sacrées, notre psautier pour le monde d’aujourd’hui, etc.

Ainsi, c’est vouloir être une église en mouvement pour un monde en mouvement. C’est vouloir ne pas rester « entre nous », mais ouvrir des lieux où les autres « du dehors ou non » ont toute leur place. Inventons de nouveaux regards, de nouveaux langages. C’est sur le parvis, en ouvrant des lieux de dialogue où chacun est convoqué, que nous ouvrirons de nouveaux espaces poétiques pour être pleinement humains et présents au Monde.

 

Daniel Duigou

---