A

A Dieu, Antoine !

Avec la disparition d’Antoine Sondag, décédé à 72 ans d’un cancer le 7 novembre, l’Église en France perd sans doute l’une de ses plus brillantes têtes chercheuses.

Saint-Merry  n’aura plus son précieux « compagnon de route ». En juin 2014, il était intervenu dans notre église dans un débat avec Céline Béraud. Sans tabous, il nous avait dit comment il voyait les transformations de l’Église en France depuis l’arrivée du Pape François. En mars dernier, alors confiné en banlieue parisienne, il avait livré une courte réflexion, toujours aussi bien sentie : face à l’épidémie, soit nous « faisons le gros dos », soit nous « changeons de logiciel » en nous convertissant réellement à une écologie globale.

             Son long temps de service comme directeur du Service national de la Mission universelle lui avait donné une intelligence des situations hors du commun. Il était familier de Justice et paix, du Secours catholique, du CCFD, de la DCC, de la JEC, de la CCBF, de Pax Romana… mais surtout d’Economie et Humanisme, du centre Lebret dont il était l’une des « âmes » à la revue « Développement et civilisations », de bien d’autres lieux encore, où il n’hésitait à intervenir avec générosité. 

            Son amitié fraternelle était exigeante. Il aimait profondément l’Église, à laquelle il avait consacré un livre intitulé La géographie des catholiques (Centurion, 1991). Il en vivait intensément les bouillonnements comme prêtre, sans jamais renier son identité catholique et son engagement auprès des plus pauvres, dont témoignent d’autres ouvrages comme On ne supprimera jamais la pauvreté (Eres, 2005), La solidarité, chemin de spiritualité (Salvator, 2008), Pour une Église diaconale (DDB, 2012).

            En un étonnant message préenregistré sur Facebook et diffusé à sa mort, Antoine exprimait sa gratitude pour la vie, sa demande de pardon pour ceux qu’il aurait pu blesser, son espérance en des jours meilleurs. Oui, Antoine, tu as fermé les yeux sur un monde contemporain douloureux et magnifique à la fois. Mais nous ne t’oublierons pas !

Jean-François Petit

Débat à Saint-Merry juin 2014 avec Céline Béraud, animé par Ph Clanché
CatégoriesÉglise

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.