©fc

A propos du « Grand débat » national

« Le grand débat » mobilise les Français dont nous, communauté de St Merry, faisons partie. Si certains d'entre nous ont été motivés par un propos personnel ou par la participation à un débat, Robert Picard s'est posé la question, lui aussi, de participer par sa réflexion, dans le souci d'un échange avec ses petits-enfants, et au-delà avec des membres de notre communauté de St Merry. C'est ce texte, mis à votre disposition dans le souci de poursuivre l'échange avec vous, qui a servi de base à trois réunions avec quelques membres de notre communauté.

Je voudrais apporter quelques éléments de réponse aux questions posées par le « grand débat », mais au préalable, je souhaite situer les limites et conditions de l’exercice, et préciser les principes qui orienteront les esquisses de réponses sur les quatre grands thèmes proposés par le Président de la République.

Ces principes sont les suivants :

1 –Le climat, la biodiversité, les pollutions diverses, une priorité qui devrait être au centre de toutes les politiques publiques.
Si la France n’est responsable que de 1,5% des rejets de gaz à effet de serre – à neutraliser – , elle doit s’attacher à sauvegarder la diversité biologique, la qualité des sols et de l’air que nous respirons, dont nous récolterons les bienfaits.

2 – Restaurer et préserver le lien social
Si le lien social ne se décrète pas, certaines politiques, certaines évolutions économiques peuvent contribuer à le renforcer ou au contraire à le dissoudre : inégalité, chomage, urbanisme, mentalité mercantile. L’apparition de l’«économie collaborative » pourrait-elle  contribuer à la « démarchandisation » de notre société ?

3 – Le pouvoir d’achat, le niveau de vie, la consommation, une question ?
Depuis 2001, nous vivons au- dessus de nos moyens ; nous consommons plus que nous produisons et ça ne durera pas éternellement. Les incitations omniprésentes à consommer et à gaspiller nous entrainent à confondre nos désirs avec nos besoins.

4 – Assainir les finances publiques
Depuis 1973, les budgets de l’Etat français ont toujours été déficitaires. C’est grave surtout parce que cette dette pèse sur notre économie et deviendrait vite insupportable si les taux d’intérêt venaient à remonter.

Ayant précisé mes priorités, j’ai abordé et commenté les quatre questions soumises au grand débat, comme vous pourrez en lire le développement ci-après : 

La fiscalité et la dépense publique : une fiscalité complexe ; comment dépenser mieux ?

Les institutions : comment sortir du « mille feuilles » territorial ?

La transition écologique : pourra-t-on surmonter la contradiction entre le court terme et le long terme ?
Démocratie et citoyenneté : vote blanc, référendum, proportionnelle, accueil des migrants… Quelle démocratie ?

A vous de poursuivre la réflexion si vous le souhaitez…

Robert Picard

Pour disposer de l’ensemble du texte, et réagir si vous le souhaitez, merci d’en faire la demande à Robert PICARD <robert.picard5@wanadoo.fr>.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.