D

Dimanche 20 septembre. « Allez à ma vigne, vous aussi »

Le Seigneur est juste en toutes ses voies, fidèle en tout ce qu’il fait.
Il est proche de tous ceux qui l’invoquent, de tous ceux qui l’invoquent en vérité.
(Ps 144)

Psaume 144 (145), 2-3, 8-9, 17-18
« Chaque jour je te bénirai, je louerai ton nom toujours et à jamais.
Il est grand, le Seigneur, hautement loué ; à sa grandeur, il n’est pas de limite.
« 

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens (Ph 1, 20c-24.27a)
« Pour moi, vivre c’est le Christ »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 20, 1-16)
« Ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ? »

Lecture du livre du prophète Isaïe (Is 55, 6-9)
« Mes pensées ne sont pas vos pensées »

Accueil

Bienvenue à tous,
membres de notre chère communauté et vous, passants du quartier,
touristes venus de plus loin, mon voisin inconnu…
Commençons par  nous accueillir avec un sourire …
 « Que pourrions-nous cueillir 
                                 si tu n’avais semé ? »
C’est vrai que lorsque nous récoltons le fruit de notre travail,
nous estimons qu’il est notre récompense ; que c’est logique qu’elle soit proportionnée à notre travail ; que c’est injuste si ce n’est pas le cas.
Mais regardons  à nouveau le refrain que nous venons d’apprendre :
il nous alerte déjà sur l’aspect très insuffisant de cette impression.
Encore plus surprenante est la mathématique où nous fait entrer aujourd’hui Jésus. Oui, la bonté de Dieu est d’une logique qui nous échappe car sa balance nous semble bien trop souvent favoriser le voisin. 
L’évangile nous déstabilisera probablement au départ mais à la fin, nous serons confiants et désireux d’aller tous à la vigne, dans un joyeux désordre.

Marguerite Champeaux-Rousselot

Prière Universelle

  1. « Pour moi vivre c’est le Christ » proclame St Paul.
    Dieu de l’Alliance, nous te confions ceux qui n’ont personne et ceux qui n’ont plus le goût de vivre. Quand nous croisons leur route, inspire-nous une présence pleine de délicatesse, qui ne triche pas avec leurs difficultés.
  2. Qu’est-ce qui est juste Seigneur ?
    Notre droit nous aide à arbitrer. Mais qu’en faisons-nous quand il nous sert à jalouser ? Nous laisserons-nous chambouler par la gratuité de tes dons et de ton pardon, par ta justice qui ne compte pas ? Élargis notre regard, Dieu de Bonté. Et aussi viens en aide à ceux qui exercent le droit comme à ceux qui souffrent d’injustice.
  3. Il y a tant de personnes désœuvrées qui se croient de trop ou inutiles.
    Seigneur, ne permets pas que nous nous résignions, ni que nous nous jetions la pierre les uns aux autres à ce sujet. Tu ne te lasses pas d’embaucher à ta vigne, Toi, pour qui il n’est jamais trop tard pour personne, apprends-nous plutôt à trouver quoi faire pour que chacun ait sa place et soit reconnu dans ce qu’il a à donner dans nos sociétés et nos communautés.

Alexandra N.

Envoi

Ainsi avons-nous eu part au fruit de la vigne,
Une vigne don de Dieu,                      
une vigne don des autres,  
nous les ouvriers de la dernière heure                               
qui nous prendrions  parfois pour ceux de la première, 
nous les ouvriers embauchés par un maître
qui nous fait vivre  généreusement.
« Vivre, c’est le Christ », écrivait Paul
et il acceptait de mener une vie utile  pour les autres.

Marguerite Champeaux-Rousselot

CatégoriesNon classé

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.