Anne Gratadour déploie en nous une résurrection

Anne Gratadour. Panneaux 1 et 2
Anne Gratadour. Panneaux 1 et 2

Anne Gratadour à Saint Merry du 26 avril au 19 mai
Une exposition contemporaine à l’entrée d’une église où différentes époques se côtoient déjà en toute simplicité, oui et ces oeuvres sont d’abord vues dans ce lieu. Le présent comme préambule évident au passé, et les yeux approuvent d’instinct. Six panneaux arrimés tout en haut des premiers piliers, comme autant d’immenses chapitaux, éclairent horizontalement la nef jusqu’au choeur de Saint Merry. Libérés par ces décors intimes avec l’architecture, nos regards, après avoir retraversé tout l’espace, tournent au dessus de nos têtes, là, un septième panneau flotte solidement devant le buffet des grandes orgues… Accroché par un tel accrochage, l’esprit approuve à son tour. Á chaque large coup de brosse, Anne Gratadour donne une structure d’essence métallique à une pâte lumineuse d’abstraction lyrique : ses tableaux sont-ils des sculptures ? On pourrait parler de fenêtres-portes en tissus, cadres au milieu de cadres, d’un lotus puissant sur terre, chaud et froid, d’une lumière qui en cache une autre dans l’air, de papiers incandescents dans un puits d’eau… mais on s’en doute, une résurection ne se cache pas derrière les thèmes de ces tableaux, elle se déploie en nous. Longtemps après l’avoir vue, on doit reconnaître avoir quitté à regret cette exposition, pour s’apercevoir rassurés qu’elle continue à cheminer en nous !

Didier Verdeille

Tags from the story
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.