La fontaine de la Place Stravinskij et Saint-Merry © photo Ranomapas

Après quarante ans, mon rêve pour Saint-Merry

« Je rêverais d’une communauté qui invente et construit demain, mais qui n’exclut pas ceux qui marchent moins vite... » Par Marie-José Lecat-Deschamps

 

La fontaine de la Place Stravinskij et Saint-Merry © Photo Ranomapas
La fontaine de la Place Stravinskij et Saint-Merry
© Photo Ranomapas

Certains s’en souviennent, on a parlé d’essaimages, de jumelages, de réseaux, et c’est super cette volonté d’aller vers l’autre, mais n’est-ce pas un peu obsessionnel ? ….
C’est vrai que c’est grisant d’être reconnu, d’être parmi les meilleurs, de toujours inventer, innover, cela permet la réalisation de rêves plus ou moins fous…. Mais aussi cela dédouane de ne pas avoir le temps… On empile, superpose, amoncelle, activités, réalisations, rencontres et l’on a plus le temps de regarder le quotidien terne et répétitif, compliqué avec les points de vue différents, les sensibilités variées, les casse-pieds…
Ce simple quotidien peut paraître comme un ensemble de futilités entravant le bon déroulement des affaires de  « l’entreprise cphb  » !
Je rêverais d’une communauté qui invente et construit demain, mais qui – par souci d’efficacité – n’exclut pas ceux qui marchent moins vite ou ne comprennent pas.
Je rêverais d’une communauté qui, si elle aspire à être toujours plus performante, ne rabroue pas d’un revers de main celui qui ne fonctionne pas assez vite, ne considère comme transparent, invisible, celui qui n’emprunte pas la même route. Quand tel ou tel est absent depuis quelque temps, je rêverais ne plus l’entendre dire qu’il ne se retrouve plus dans la communauté et qu’il s’en éloigne, que blessé, c’est du sel que l’on a mis sur ses plaies plutôt qu’un baume apaisant…
Je rêverais d’une communauté qui ne se contente pas de donner l’image de transparence, de coresponsabilité, d’un lieu de liberté, de dialogues et de débats, mais qui travaille à leur concrétisation sans confondre partage fraternel entre nous avec l’exposé d’experts qui savent les bonnes réponses…

Saint-Merry, 5 juin 2014. Débat sur l'Église de France, un an après l'élection de François
Saint-Merry, 5 juin 2014. Débat sur l’Église de France, un an après l’élection de François

Soyons confiants, l’Esprit est présent, l’ouverture hors les murs n’est pas en péril, elle est constitutive de la communauté, c’est son ADN ! Mais, c’est ensemble que nous construirons demain, .ensemble, jeunes et vieux, hommes et femmes, parisiens et banlieusards…

 Marie-José Lecat-Deschamps, 12 juin 2014

 

Tags from the story
, , ,

2 Commentaires

  • Tu rêvais…mais rêves-tu toujours ? ou tes rêves sont-ils si déçus que tu ne rêves plus ? J’espère que la communauté de Saint-Merry ne t’as pas ôté cette belle faculté de rêver. J’espère qu’elle permet encore à chacun de vivre plus encore que des rêves : la possibilité de se mettre en route, pour les communiquer et s’atteler, ensemble, à leur faire voir le jour.
    Rêvons…et construisons demain.

    • Bien sûr chère Florence que je rêve encore !!… C’est même le sens du conditionnel que j’ai employé (je rêverais) et non l’imparfait « je rêvais » que tu reprends et qui, lui,évoque le passé…
      Le conditionnel, pour moi, veut dire qu’il y a des embûches à déblayer sur le chemin pour concrétiser mes rêves.
      Comme je suis encore une utopiste irréaliste, c’est le présent que j’utilise en conclusion, c’est maintenant que l’Esprit est présent, c’est maintenant que nous construisons ensemble, demain…
      Marie-José

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *