Après les bons vœux… le coup de gueule !

CirculationDécembre est un mois plutôt chargé et frénétique dans les rues de nos villes et comme cycliste, j’ai quelques fois enragé à la vue d’un spectacle récurrent : début d’encombrement à un carrefour et presque immanquablement, tel automobiliste grille royalement le feu rouge pour passer in extremis, à la hussarde ; tel autre s’avance au feu vert alors qu’il n’y a aucune possibilité de progression, obstruant ainsi irrémédiablement l’intersection (mais satisfait d’avoir gagné 2,50 m, le brave !) Et je réalise que ces faits apparemment banals m’agacent d’autant plus que j’y vois une image caricaturale de l’état de notre société.

« Je file, j’me faufile, je passe en force » Il semble que l’individualisme français aie dégénéré en un égoïsme stérile et contreproductif. Du coup, le seul arbitrage possible est l’immobilisme et tous de sonner l’alarme : le Medef, les syndicats et autres bonnets rouges. L’Alsace et autres pays frontaliers auraient pourtant bien besoin  de cette maudite écotaxe !

Parfois, la loi du moindre effort s’ajoute à l’égoïsme ambiant : je n’habite pas une banlieue défavorisée mais un quartier plutôt huppé de la capitale… et j’enrage ces jours-ci de constater à quel point les règles du tri sélectif sont souvent grossièrement ignorées… quand les ordures ménagères ne sont pas tout bonnement entassées…à côté d’une poubelle vide !

En ce début d’année, nous souhaitons tous +/- que « ça » change ; mais avons-nous conscience que – plus que des réformes économiques et politiques pourtant fort souhaitables – c’est un changement de nos mentalités vers plus de civisme qui fera la différence ?

Et si nous jouions plus collectif !

 

Alain Clément

 

Tags from the story
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *