Assurances. Tous risques

IMG_2783

Les mages de l’évangile de Matthieu ce ne sont ni de magiciens ni de rois, mais des experts en astrologie. Ces savants des temps anciens étaient très prisés, surtout dans les cours et les cercles du pouvoir. Prévoir c’est gouverner. Et les incertitudes étaient alors aussi nombreuses que maintenant. Nos psys actuels scrutent nos rêves pour y saisir notre passé et comprendre le présent. Les mages des temps anciens interprétaient les songes et les rêves pour y décrypter l’avenir. Ce qui est aussi intéressant si ce n’est pas plus.
Et nous nous moquons de ces érudits de la vieille école, de ces autorités en vieilles lunes, nous les tenants de la modernité scientifique et rationnelle. Nous qui avons des algorithmes sophistiqués pour résoudre les incertitudes du marché et de l’économie, et les résultats sont plus que concluants, n’est-ce pas ? Nous qui manions à la perfection les méthodes scientifiques pour dépiauter la réalité et en saisir la substantifique moelle! Nous qui, avec tout cela et une technique épurée, maitrisons le tout et les parties, offrant le bonheur à tous comme le montrent les suicides à répétition dans les grandes entreprises. Nous qui, avec la surveillance totale dont nous sommes l’objet, dormons sans somnifères, avec à peine une douce tisane !
Mais en même temps que nous prétendons dominer le monde, nous perdons le souffle cherchant assurances et réassurances pour faire fuir les risques, consultons horoscopes à profusion et devins de tout poil. L’insécurité nous taraude, l’instabilité nous mine, la méfiance règne et la confiance est la denrée la plus rare dans le marché humain et planétaire.
Matthieu, en partant de la Bible, crée une fiction. Et les mages, ces savants venus d’ailleurs, provoquent la panique dans Jérusalem, bétonnée de convictions et d’intérêts plus ou moins bâtards, imperméable à l’ inattendu, inaccessible à la surprise, ancrée dans la certitude d’une promesse que personne n’attend pas vraiment.
Chacun se rassure comme il peut et comme il veut. Les mages font confiance aux signes : l’étoile, l’enfant. Et ils s’y engagent. A leurs risques et périls. Discerner les signes, leur faire confiance, s’engager pour les autres. Voilà la route des mages.

Jesús Asurmendi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *