Atelier de la foi : pourquoi les fusillades ?

Mais pourquoi les fusillades c'est toujours pour une question de religion ? Voici une des questions que les enfants ont posé au début de l'atelier de la foi du dimanche 11 janvier2015

Mais pourquoi les fusillades c’est toujours pour une question de religion ? Voici une des questions que les enfants ont posé au début de l’atelier de la foi du dimanche 11 janvier 2015. Comment leur parler de ce qui s’est passé au cours de cette semaine d’horreurs ? Comment transformer leur peur et leurs angoisses en quelque chose qui respire la lumière.

Dans le parcours que nous avons commencé avec les enfants  de 7-11 ans au début de l’année (parcours choisi par eux-mêmes), nous en étions au thème « de la croix, jaillit la vie ». Le Christ mort sur la croix, quel sujet difficile et embarrassant ! Comment aborder cette question pour faire comprendre aux enfants que « la mort n’a pas le dernier mot ! » et que « la vie qui jaillit de la croix, entraine toute notre vie dans son mouvement… » comme le suggérait notre guide du catéchète !

Et puis, il y a eu cette semaine horrifiante, de terreur et d’assassinat : ils ont tué pour tuer la liberté d’expression et la fraternité ; au nom d’une religion, ils ont tué des gens pour leurs convictions ou pour leur religion ! Alors vendredi, nous nous sommes dit que nous devions faire, dire quelque chose aux enfants !

Début de la séance : certains ont peurs et ne veulent pas en parler, d’autres « savent » ce qu’il s’est passé.

Les réactions et les questions fusent :

  • Mais pourquoi les fusillades c’est toujours pour une question de religion ?
  • Ça fait peur toutes ces choses !
  • Les gens ne sont pas d’accord avec ça !
  • Pourquoi ça nous fait de la peine quand des gens meurent ?

C’est tellement fort, qu’ils disent « Ça » ! Nous essayons de les rassurer et de leur dire qu’il y a des gens dont le métier est de nous protéger et qu’il y a aussi les parents qui sont là pour cela…

Nous leur proposons de devenir acteur de paix en utilisant du matériel fait par la rédaction de Filotéo face aux événements tragiques de ces derniers jours.

Chacun reçoit une carte intitulée : JE SUIS POUR LA PAIX ! l’invitant à devenir « un acteur de paix, un défenseur de la liberté, un diffuseur d’Amour ».

Pour ce faire, des cartes postales à envoyer aux parents, aux amis, à eux-mêmes. Sur la carte un texte déjà rédigé et un espace libre pour faire un dessin ou écrire une phrase.

Une fois de plus, nos enfants sont stupéfiants. Voici quelques morceaux choisis :

Si je suis pour la paix, pour l’amour et la fraternité, Dieu sera premier. Vive Dieu !

Mort < Amour < Lumière

Si nous nous aimons, l’Amour tombera du ciel !

NON à la violence, OUI à la gentillesse, OUI à l’amour, OUI à la paix !

P comme Paix, Cœur(dessin) comme Amour, Paix dans le monde.

Je suis pour la Paix, je t’aime !

Quand des hommes sont morts, c’est très triste. JE T’AIME

Amour et amitié = Fraternité

Il faut distribuer l’amour et la paix, POUR TOI

(dessin : sur la plus haute marche d’un podium il est écrit 🙂 « Amour »

Une fois ce travail fini, nous travaillons ensuite sur la représentation du Christ en croix en décrivant le tableau de Dali (p 11 du livret Pourquoi Jésus s’est-il laissé tuer sur la Croix ?) :

  • Un Christ sans visage, qui peut être n’importe qui
  • Un Christ aux bras largement ouverts qui semble embrasser le monde
  • Un Christ vu en contre plongée, qui est entre ciel et terre
  • Un Christ dont le corps est inondé de lumière, une lumière dont la source n’est pas visible

Enfin, nous finissons en priant… Les enfants entrent facilement en silence, ils ferment les yeux pour mieux les ouvrir sur « La prière pour aimer » (dans le livret) que nous ne résistons pas à coucher sur ce papier afin que toi, lecteur, tu pries avec ces enfants qui souhaitent transformer la haine en amour :

Seigneur Jésus

Je voudrais pouvoir comme toi,

Ne pas répondre à la violence,

Savoir me taire quand on me provoque,

Écouter ceux qui m’énervent,

Aller sans honte vers ceux que personne n’aime.

Mais quel chemin prendre pour y arriver ?

Comment ne pas me décourager ?

Seigneur, s’il te plait,

Aide-moi à faire confiance,

Pour pouvoir t’aimer pour aimer les autres.

Aide-moi à aimer les autres pour t’aimer.

Marie AUBINAIS

 

Prochain atelier : dimanche 8 février

L’équipe d’animation des 7-11 ans

Anne Rollet, Catherine-Marie Vernier, Corinne Vorms et Nicolas Maurin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.