Bienvenue à Sifan TADESSE !

thEt elle sera sereine pour attendre son bébé qui doit naître en octobre.

Grâce à notre générosité collective, une jeune Ethiopienne, Sifan, est installée avec Jididya, sa petite fille de 4 ans et 1/2, dans un studio de 28 m2, près de la Bourse du Commerce. Et elle sera sereine pour attendre son bébé qui doit naître en octobre. Mais qui eût cru qu’il s’écoulerait  8 mois entre la décision enthousiaste de la communauté d’accueillir une famille de réfugiés et son installation effective ?

enfants_1 Pour comprendre ce temps de latence, il faut faire le tour des questions auxquelles nous avons dû répondre, au fur et à msure de nos réunions : à qui faire les chèques (le CPHB ne pouvant pas créer de compte spécifique dans ce but) ? Faut-il constituer une association ? Si oui, qui l’animera?  Et dans quel délai sera-t-elle reconnue d’utilité publique pour que les donateurs puissent déduire les sommes de leurs impôts ? Comment trouver un appartement ? Les agences contactées ne connaissaient aucun propriétaire acceptant de louer à une association pour loger des réfugiés.  Et ce n’était pas plus simple de négocier directement avec des propriétaires. Enfin, à quel demandeur d’asile ou migrant proposer notre logement,  quand on sait qu’il faut « avoir des papiers »  unicef-macedoine-enfants-refugies-syrie-bouepour percevoir des aides permettant de vivre ?

C’est alors que contact fut pris avec Solidarités Nouvelles pour le Logement (SNL). Cette association loge des personnes en difficultés, le temps qu’elles reprennent pied grâce à l’accompagnement d’assistantes sociales et de bénévoles. Si notre démarche correspondait à la vocation de l’association, notre collaboAide_a_linsertion_des_famillesration était une « première » pour elle et plusieurs réunions ont été nécessaires pour que chaque point soit bien défini : quel appartement ? Quel loyer ? Combien de temps ? Quel réfugié ? Avant de signer une convention claire et précise, ce qui sera bientôt réglé.

Pour notre part, nous souhaitions trouver un studio ou un 2 pièces dans le quartier afin que la communauté ne soit pas qu’un compte en banque et que des liens personnels se tissent avec Sifan pour l’aider à s’intégrer. C’est le groupe SNL Paris Centre bien connu de la communauté qui l’a trouvé et nous n’avons eu qu’à le meubler*.

L’aventure se poursuit maintenant avec l’accompagnement de Sifan dans sa nouvelle vie. Nous souhaitons lui donner rapidement un premier rendez-vous, un dimanche de  juin après la célébration. Sifan ne parle pas français mais une jeune amie éthiopienne devrait pouvoir être notre interprète.

Marie-Odile Barbier-Bouvet, Céline Dumont, Kamel Hillal, Sarah Lecouffe, Martine de Maximy, Bernard Sadier, Mathilde de Sampigny.

 

  • Quand l’appartement de X. de Chalendar a été vidé, nous avions récupéré vaisselle, literie et quelques meubles. Par ailleurs, le propriétaire du studio, apprenant que c’était pour loger une jeune réfugiée, a acheté frigidaire, four à micro-ondes, machine à laver, etc. ! La générosité est contagieuse !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *