Bilan de l’atelier Eucharistie

Vu que l’Eucharistie constitue le cœur de la foi chrétienne, il est indispensable de se l’approprier convenablement, ce qui n’est pas toujours le cas ( !). La pratique de l’Eucharistie de Saint-Merry aide et pousse à y réfléchir sérieusement. D’autant plus qu’il y a toujours un nombre important de « nouveaux ».

Pendant six séances (dimanche de 10h-11h) on s’est attaché à mieux saisir les fondamentaux de l’eucharistie. Sa dimension rituelle fait qu’elle est pratiquée et vécue trop souvent sans réfléchir assez à ce que l’on fait, à sa nature même, ni au pourquoi de ce que l’on pratique, avant dejour migr se poser la question du « comment ».

Etant donné que l’eucharistie a derrière elle deux millénaires, une approche historique de ce sacrement, même élémentaire, s’impose. Une fois ceci posé, on s’est efforcé de comprendre la nature même de la liturgie de la parole, ses liens avec la liturgie de la synagogue, la place de la proclamation des textes bibliques, dans quelle mesure on peut parler de « Parole de Dieu »,  les rapports et la dynamique des divers textes lus, surtout ceux de l’Ancien et du nouveau Testament. Cette même approche a été faite également pour la prière eucharistique. Ses liens avec le repas juif, les notions de sacrifice, de mémorial. La prière eucharistique a sa dynamique propre, sa logique, ses incontournables, si l’on veut parler de « prière eucharistique ». D’où l’intérêt d’une approche d’abord historique et ensuite théologique : qu’est-ce que l’on fait et pourquoi on le fait de la sorte ?

Une courte documentation était envoyée aux participants (nombreux), ce qui permettait une discussion (50-55 minutes) très nourrie, faisant surgir aussi certaines habitudes, gestes et pratiques « mécaniques » dont on ne saisit pas toujours leur pertinence ou leur non-sens et qui devaient être resituées.

Vu que l’Eucharistie constitue le cœur de la foi chrétienne, il est indispensable de se l’approprier convenablement, ce qui n’est pas toujours le cas ( !). La pratique de l’Eucharistie de St Merry aide et pousse à y réfléchir sérieusement. D’autant plus qu’il y a toujours un nombre important de « nouveaux ».

Jesús Asurmendi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.