À la Une

Guidés par l’Évangile

Cela aura été un printemps intense : approfondissement spirituel, fraternité qui s’éprouve, églises domestiques…
Un temps propice aussi à la réflexion sur l’avenir de notre communauté.
De Marguerite Champeaux-Rousselot

Regarder le ciel : de Turner à Erlich. Œuvres du 24 mai

Les textes et l’art aux premiers temps du déconfirnement. Étrange période où l’on quitte un temps pour un autre, incertain. Jeudi 21 mai, Ascension. Jean Deuzèmes vous propose d’examiner comment des artistes de siècles différents ont regardé le ciel, comme sujet de la peinture.

Ni toucher, ni voir… et croire ?

Un bleu outremer qui happe tout de suite le regard du spectateur. C’est ce bleu hautement spirituel dont Laurent de La Hyre revêt Jésus dans son « Noli me tangere » de 1656, expression d’une mystique qui a dû paraître trop abstraite en son temps, mais qui nous touche au plus profond de nous-mêmes.
La lecture de Pierre Sesmat

L’apocalypse qui vient

Qu’est-ce que l’Esprit dit à l’Église en ce temps de pandémie ?
Quelle est la véritable révélation du moment que nous vivons ?
« Annoncez le Jubilé universel du repos de toutes les créatures, le pardon des dettes. Ne vous trompez pas. Cette pandémie n’est pas le châtiment d’un Dieu Suprême », répond le théologien espagnol José Arregi dans ce texte qui a la saveur et la force de la prophétie.

Où est-Il donc passé ?

Un Dieu « anti-pandémique », un Dieu « post-pandémique » ou un Dieu « dans la pandémie » ?
Ce qui est en jeu dans la crise actuelle n’est — ni plus ni moins — que notre image de Dieu : qui est le dieu sur lequel se fonde ma foi ?
La réflexion de Michael P. Moore, franciscain et théologien résidant en Argentine

RÉOUVRIR LES ÉGLISES : POUR QUOI FAIRE ?

« Oui, la crise que nous traversons nous apparaît comme une chance pour notre christianisme, pour qu’il retrouve sa pleine dimension domestique et accepte de vivre la grâce de la fragilité de façon créative ».
Lettre ouverte d’un groupe de chrétiens en ces temps de pandémie

Pâques en pandémie

« Chaque jour est le premier jour de la Pâque, où Jésus s’unit aux innombrables martyrs et témoins de la vie, il se fait proche de vous et vous dit : “N’ayez pas peur” ».
Une méditation du théologien basque José Arregi

« Sortez de vos parures, de vos postures… ! »

« En regardant, à Pâques, le pape esseulé dans l’immense basilique Saint-Pierre, je fis une expérience curieuse. Jésus semblait crier : “Sortez de vos dorures, de vos parures, de vos postures ! Le monde attend une bonne nouvelle” ».
Le rêve de Guy Aurenche, entre parfum d’évangile et diagnostic du moment présent.

Après… Et tout s’est arrêté

L’après-covid sera un monde sinistré, appauvri et meurtri.
Quels sont les défis à relever pour une nouvelle société ?
De Robert Picard

Un salaire universel ?

Dans une lettre adressée aux « mouvements et organisations populaires », le Pape François ouvre une piste de réflexion pour l’avenir autour d’un « salaire de base universel ». Le dispositif « assurerait et rendrait concret cet idéal, à la fois humain et chrétien, qu’aucun travailleur ne doit être privé de droits », écrit l’évêque de Rome. La réflexion d’André Letowski

LE MUSICIEN DE SAINT-MERRY

« Voici le soir. À Saint-Merry c’est l’Angelus qui sonne. O nuit, toi, ma douleur et mon attente vaine. J’entends mourir le son d’une flûte lointaine », chantait Guillaume Apollinaire dans un texte de 1925 que Jean Verrier nous fait redécouvrir.

Les églises vides : un signe et un défi

« En temps de catastrophes, je ne vois pas Dieu comme un metteur en scène de mauvaise humeur, assis confortablement dans les coulisses des événements de notre monde.
Quant aux églises vides, ne seraient-elles pas le signe de ce qui advient déjà dans de nombreux pays et qui risque de se généraliser si nous ne poursuivons pas le mouvement de réforme entrepris par le pape François ? »
L’analyse de Tomáš Halík, théologien et philosophe tchèque, qui a été conseiller du président Vaclav Havel.

RELIQUES… ET APRÈS

Sorties du placard dans lequel elles étaient bien gardées depuis longtemps, les reliques reviennent sur le devant de la scène à la faveur du climat anxiogène de ces jours-ci. Mais, à l’heure de l’épidémie, ne peut-on implorer l’aide de Dieu sans en passer par ces manifestations d’un autre temps ?
La chronique d’Alain Cabantous

Ézéchiel, le mal aimé

Portrait d’un guetteur qui dénonce l’insupportable et annonce l’inimaginable.
De Jesús Asurmendi

Le vide ?

Cela fait maintenant trois semaines que nous sommes entrés dans un état de catastrophe très préoccupant. Jamais auparavant nous n’avions été contraints au confinement. Jamais nous n’avions vu ces décors…

L’Église catholique et les médias à l’épreuve du conavirus

Emporté par le coronavirus, le journaliste laïc Henri Tincq – chroniqueur religieux à « La Croix » puis au « Monde – a longtemps été considéré comme le “111e évêque” français. Attentif aux mouvements postconciliaires, il a largement contribué à façonner l’opinion publique. Cette chronique lui rend hommage.

Débora, l’abeille

Qui est cette femme dont la Bible chante les prouesses ? Une féministe avant la lettre ? Prophétesse ou stratège militaire ?
Le deuxième volet de la série de Jesús Asurmendi

Laurier / Parpaing de François Kenesi, l’œuvre du dimanche 5 avril

L’art au temps de Pâques et du confinement face aux textes du jour. Ils ont exposé à Saint-Merry entre 2010 et 2019 et y reviennent virtuellement, par amitié. Chacun évoque à sa manière le confinement, la mise de soi hors du monde réel, l’espérance. Chaque jour de la Semaine Sainte, Jean Deuzèmes vous propose de lire une œuvre.

Dimanche 5 avril : des photographies étranges de François Kenesi.

Quand l’art fait sourire au temps du confinement

« Parfois le confinement et la nécessité stimulent l’imagination et sont sources d’invention » (Jean Verrier). Internet fait exploser la créativité pour nous faire respecter les consignes, mieux que des affiches. Deux minutes de sourire par l’art, arrachées à la pesanteur du temps. Un clin d’œil de Voir et Dire.

Communion dans l’invisible

Alain ARNOUX, pasteur protestant en Haute-Loire, près du Chambon sur Lignon, nous livre ses réflexions sur ce temps bizarre qui nous est « donné », et sur la place que nous ferons à Dieu dans cette période extraordinaire, extraordinaire au sens propre et fort.