Art

Street art. Prise de paroles

« Le Street Art ou art urbain est crée et s’expose dans la ville, dans les rues, sur les murs. C’est un mode de protestation, de résistance souvent ironique ou humoristique adressé à un certain ordre social et politique…
C’est une prise de paroles sous forme graphique ».
Un article de Marie-Thérèse Joudiou et les témoignages d’Élisabeth et Marguerite, de l’accueil

Street Art. Et après ?

Donner à voir l’accueil, la solidarité et l’art auprès d’artistes peu habitués à travailler dans une église et d’un large public surpris de voir ce type d’art dans un tel lieu. La semaine Street Art a atteint son objectif. Quels enseignements peut-on tirer de cet événement ?

Street Art à Saint-Merry. Quelle pastorale ?

Exposer du Street Art dans une église est hors normes ; à Saint-Merry cela pourrait sembler banal étant donné ce que nous faisons par ailleurs. Mais cette « première » sort de nos sentiers battus : la semaine du 13 au 18 juin est plus qu’une exposition.
Aussi, l’invitation faite à ces artistes d’entrer dans un bâtiment d’église mérite d’être questionnée du point de vue de la pastorale.

Caroline Chariot-Dayez. Plis de l’esprit

Nouvelle exposition à Saint-Merry. Peintre et philosophe, cette artiste de Bruxelles décline une unique figure : le pli de tissu, là où se trouvent le caché et le mystère. Une exposition, subtile, talentueuse, contemplative. L’artiste s’est exprimée sur le sens de son œuvre, après la messe de l’Ascension.

Les Paradis (fiscaux) et l’art

Si les « Panama Papers » sont à l’origine d’un scandale mondial, le système est connu de logue date et a notamment été exploré par des artistes, tels Paolo Woods et Gabriele Galimberti dont l’œuvre photographique a été présentée à Arles en 2015. Leurs photos ont illustré récemment les articles de presse. Radiographie d’une forme d’engagement.

Bettina Rheims. I.N.R.I.

La splendide rétrospective de la photographe à la MEP permet de redécouvrir I.N.R.I., une œuvre fascinante et troublante déjà exposée en 1999. Une interprétation décapante et contemporaine de scènes d’Évangile qui fit alors scandale.

Le Christ aux outrages

Le Christ aux outrages

Le 4 février 2016 l’association des amis de Pierre de Grauw organisait une conférence de F. Boespflug, suivi d’un concert de musique de chambre.

Béatrice Chanfrault. L’arbre des murmures‬‬‬

Première exposition 2016 à Saint-Merry. Une installation en draps tressés qui oscille entre référence ethnographique, histoire fabuleuse et figure de l’inconscient. Une œuvre conçue pour croître de site en site d’exposition, où l’étrange côtoie la beauté.

Appel à projets artistiques 2016

Les expositions et grands évènements liés aux arts visuels à Saint-Merry sont bâtis à partir d’appels à projets. Date limite de dépôt pour la prochaine programmation : 12 janvier

Nos amis Peyret, photographes

Au terme de ces 18 mois de résidence, nous sommes impressionnés par la vitalité, la jeunesse et la mobilité des personnes qui vivent ou travaillent autour du bassin aéroportuaire. Notre présence dans l’espace public a suscité beaucoup de questions et permis de nombreuses rencontres.

Maxim Kantor. Merry Cathedral

Saint-Merry reçoit en donation un tableau contemporain majeur de Maxim Kantor, artiste international qui a déjà exposé ses œuvres de spiritualité dans l’église. Ce tableau sera présenté au public à l’occasion de l’installation de Daniel Duigou, le 15 novembre 2015.

Nuit Blanche : une foule… de questions.

Questions, questions, faut-il y répondre ou se les poser pour soi même et laisser résonner tout ce qu’elles peuvent nous apporter, tout ce qu’elles charrient avec elles sur la plage de nos doutes, de nos peurs, mais bien plus tout ce qu’elles portent (les émotions, les silences, les réflexions) ,vers les horizons de nos espérances, de nos espoirs les plus vifs et les plus fous.

Nuit Blanche 2015. Présage et son sens

Samedi 3 octobre, l’installation de Djeff et Monsieur Moo est visible dans son intégralité.
Cet événement qui précède les festivités du 40éme est fort différent des autres Nuits Blanches de Saint-Merry du fait de son insertion dans un cadre général, la COP 21, de la visibilité de sa préparation et des perspectives qu’il ouvre.

Saint Frou el santo loco

Quelque chose de dérangeant, de vertigineux vient troubler un regard encore extérieur, non concerné, aux œuvres. Non concerné…pas pour longtemps. « Mais cela me concerne » Intime conviction.

Une barque dans une église !

Comme il est bon de laisser la parole à chacun pour nous délivrer ce qu’il porte en lui devant cette barque lourde d’histoire cachée et porteuse d’avenir pour les jours prochains.

Mark Weighton. Dodecad

L’exposition d’été 2015 de Saint-Merry s’impose par sa rigueur et son originalité. Douze tableaux hypnotiques peints en visant la perfection, par un artiste anglais qui conçoit les chiffres comme un langage pour dire l’univers et la transcendance.

Un opéra improvisé. Contradiction ?

Qui peut « illustrer » la Passion dans une rue ? Il ne s’agit pas d’illustrer mais de faire vivre des situations que nous connaissons tous : la tendresse et la dureté de la vie ; la tristesse et la joie de l ‘amour qui se dit ou se crie ; la révolte ou la passivité devant l’injustice…La vie, quoi !