Art

Michiru Nakayama. Familles : portraits intimes

Nouvelle exposition photographique à Saint-Merry (27 janvier – 24 février 2017) : une jeune et talentueuse Japonaise transforme des portraits de familles habitant Paris en tableaux, fascinants, ironiques, mais inquiétants.

Deux expositions à voir

Deux expositions à voir

Voir et Dire nous fait découvrir deux expositions : l’une à Paris, et l’autre à Montpellier. Georges Didi-Huberman : Soulèvements Une exposition du Jeu de Paume qui fera date (<15 janvier)….

Derrière le vitrail…Une théologie bouleversée ?

« Chagall, Soulages, Benzaken… », ces peintres ont conçu des vitraux. Qu’apporte cet art d’Église à l’art contemporain ? De quoi le vitrail est-il le reflet ? Deuxième volet d’un grand dossier sur le vitrail contemporain.

La place de l’art dans notre pastorale

Cette question n’est pas nouvelle dans la vie de la communauté. Le sujet est bien : “La place de l’art dans notre pastorale“ et non “La pastorale de l’art“ qui n’est pas dans nos attributions. En effet depuis sa fondation, le Centre Pastoral Saint-Merry développe sa mission autour de quatre axes majeurs : Célébration, Accueil, Solidarité, Art.

« Plus haut que le Ciel »

La Nuit Blanche 2016 à Saint-Merry est un pari aussi fou que les précédents ! Produire du sens à partir de l’émotion devant une œuvre.

Nuit Blanche J-28 : Opération KissKissBankBank

Dans un mois, les vêtements que vous aurez donnés flotteront dans les voûtes de Saint-Merry et beaucoup de visiteurs les auront vus.
Dans un mois, la Nuit Blanche se sera bien déroulée grâce à vos dons (défiscalisés). Voici comment aller sur KissKissBankBank.
Emmaüs accompagne désormais le projet.

Pierre de Grauw

L’artiste qui a réalisé la sculpture contemporaine majeure de Saint-Merry, le Christ aux outrages, est mort le 17 juillet 2016 à Pont-Scorff. Il avait 95 ans.

Makoto Ofune. Exposition d’été

Sous un titre énigmatique, « Particules en Symphonie », le plasticien japonais Makoto Ofune offre à Saint-Merry une exposition en quatre parties qui, chacune à sa manière, célèbre la matière et avec elle la nature. L’esprit de la tradition Shinto s’invite à Saint-Merry pour un été.

Enchères Internet Street Art

Jusqu’au 18 juillet. Après le succès de la semaine Street Art à Saint-Merry et la vente aux enchères publiques la vente solidaire continue en faveur de l’hébergement des réfugiés d’une autre manière.

Street art. Prise de paroles

« Le Street Art ou art urbain est crée et s’expose dans la ville, dans les rues, sur les murs. C’est un mode de protestation, de résistance souvent ironique ou humoristique adressé à un certain ordre social et politique…
C’est une prise de paroles sous forme graphique ».
Un article de Marie-Thérèse Joudiou et les témoignages d’Élisabeth et Marguerite, de l’accueil

Street Art. Et après ?

Donner à voir l’accueil, la solidarité et l’art auprès d’artistes peu habitués à travailler dans une église et d’un large public surpris de voir ce type d’art dans un tel lieu. La semaine Street Art a atteint son objectif. Quels enseignements peut-on tirer de cet événement ?

Street Art à Saint-Merry. Quelle pastorale ?

Exposer du Street Art dans une église est hors normes ; à Saint-Merry cela pourrait sembler banal étant donné ce que nous faisons par ailleurs. Mais cette « première » sort de nos sentiers battus : la semaine du 13 au 18 juin est plus qu’une exposition.
Aussi, l’invitation faite à ces artistes d’entrer dans un bâtiment d’église mérite d’être questionnée du point de vue de la pastorale.

Caroline Chariot-Dayez. Plis de l’esprit

Nouvelle exposition à Saint-Merry. Peintre et philosophe, cette artiste de Bruxelles décline une unique figure : le pli de tissu, là où se trouvent le caché et le mystère. Une exposition, subtile, talentueuse, contemplative. L’artiste s’est exprimée sur le sens de son œuvre, après la messe de l’Ascension.