Interroger l’art contemporain

Le souffle : de Vézelay à Verdier. Œuvres du 31 mai

Les Textes et l’art en temps de déconfinement. Avec la réouverture des églises, cette chronique dominicale s’arrête sous le format actuel le dimanche 31 mai. Dans le dernier article de la série, Jean Deuzèmes vous propose d’examiner comment les artistes contemporains abordent le souffle, notion rare d’autant plus complexe qu’elle est invisible.

Regarder le ciel : de Turner à Erlich. Œuvres du 24 mai

Les textes et l’art aux premiers temps du déconfirnement. Étrange période où l’on quitte un temps pour un autre, incertain. Jeudi 21 mai, Ascension. Jean Deuzèmes vous propose d’examiner comment des artistes de siècles différents ont regardé le ciel, comme sujet de la peinture.

Délivrance et guérison : de La Hyre à Halprin. Œuvres du 17 mai

Les Textes et l’art à la sortie du confinement. Coïncidence : premier dimanche de déconfinement alors que les Actes des Apôtres racontent les guérisons réalisées par Philippe en Samarie. Dimanche 17 mai, Jean Deuzèmes vous propose d’examiner comment les questions de guérison et de délivrance des corps et des âmes ont été abordées dans l’art.

La pierre rejetée : de Kramskoï à Lucas. Œuvres du 10 mai

Les Textes et l’art au temps du confinement. Les épîtres, comme tous les textes bibliques, utilisent des mots très concrets dont les diverses représentations permettent des rapprochements entre des œuvres d’époques différentes. Dimanche 10 mai, Jean Deuzèmes vous propose d’examiner comment l’expression « la pierre rejetée », symbolique du Christ, se donne à voir.

La porte : du Beau Dieu à Boltanski. Œuvres du 3 mai

Les Textes et l’art au temps du confinement. Les Évangiles utilisent des mots si concrets qu’ils invitent parfois à faire des rapprochements entre des œuvres d’époques éloignées, relevant de domaines différents de l’art. Dimanche 3 mai, Jean Deuzèmes vous propose d’examiner comment la porte, en tant que dispositif artistique, présente d’étranges consonances à huit siècles d’écart.

Le témoignage selon Overbeck & Gonzalez-Torrès. Œuvres du 26 avril

Les Textes et l’art au temps du confinement. Des textes du dimanche permettent parfois de faire des rapprochements entre des artistes contemporains et ceux des époques antérieures. Peut-on leur poser les mêmes questions alors qu’ils sont si loin l’un de l’autre ? Dimanche 26 avril, Jean Deuzèmes vous propose d’examiner comment des artistes font témoignage au travers de leur art.

L’incrédulité selon Le Caravage et Ron Mueck. Œuvres du dimanche 19 avril.

Les Textes et l’art au temps du confinement. Des textes du dimanche sont des sources d’inspiration pour des artistes contemporains comme ils l’ont été pour ceux des époques antérieures. Peut-on les faire dialoguer et leur poser des questions ? Dimanche 19 avril, Jean Deuzèmes vous propose de lier à l’incrédulité de Thomas deux œuvres de Ron Mueck (2009) et du Caravage (Ca 1595-1600).

Achot Achot. Afactum. L’œuvre du samedi 11 avril

L’art au temps de Pâques et du confinement. Ils ont exposé à Saint-Merry entre 2010 et 2019 et y reviennent virtuellement, par amitié. Chaque jour de la Semaine Sainte, Jean Deuzèmes vous propose une œuvre. Samedi 11 avril : un tableau d’Achot Achot. Ignace Berten nous offre une méditation sur une œuvre de Maxim Kantor

Carole Texier. Foule. L’œuvre du vendredi 10 avril

L’art au temps de Pâques et du confinement face aux textes du jour. Ils ont exposé à Saint-Merry entre 2010 et 2019 et y reviennent virtuellement, par amitié. Chacun évoque à sa manière le confinement, la mise de soi hors du monde réel, l’espérance. Chaque jour de la Semaine Sainte, Jean Deuzèmes vous propose de lire une œuvre. Vendredi 9 avril : un dessin unique de Carole Texier

Caroline Chariot-Dayez. Le Repas. L’œuvre du jeudi 9 avril

L’art au temps de Pâques et du confinement face aux textes du jour. Ils ont exposé à Saint-Merry entre 2010 et 2019 et y reviennent virtuellement, par amitié. Chacun évoque à sa manière le confinement, la mise de soi hors du monde réel, l’espérance. Chaque jour de la Semaine Sainte, Jean Deuzèmes vous propose de lire une œuvre. Jeudi 9 avril : une unique peinture de Caroline Chariot-Dayez.

Damien Pasquier-Desvignes. Une journée. L’œuvre du mardi 7 avril

L’art au temps de Pâques et du confinement face aux textes du jour. Ils ont exposé à Saint-Merry entre 2010 et 2019 et y reviennent virtuellement, par amitié. Chacun évoque à sa manière le confinement, la mise de soi hors du monde réel, l’espérance. Chaque jour de la Semaine Sainte, Jean Deuzèmes vous propose de lire une œuvre. Mardi 7 avril : cinq splendides marbres blancs de Damien Pasquier-Desvignes.

Café Deepest Place de Asamï Nishimura. L’œuvre du lundi 6 avril

L’art au temps de Pâques et du confinement face aux textes du jour. Ils ont exposé à Saint-Merry entre 2010 et 2019 et y reviennent virtuellement, par amitié. Chacun évoque à sa manière le confinement, la mise de soi hors du monde réel, l’espérance. Chaque jour de la Semaine Sainte, Jean Deuzèmes vous propose de lire une œuvre.
Lundi 6 avril : une vidéo poétique de Asamï Nishimura.

Laurier / Parpaing de François Kenesi, l’œuvre du dimanche 5 avril

L’art au temps de Pâques et du confinement face aux textes du jour. Ils ont exposé à Saint-Merry entre 2010 et 2019 et y reviennent virtuellement, par amitié. Chacun évoque à sa manière le confinement, la mise de soi hors du monde réel, l’espérance. Chaque jour de la Semaine Sainte, Jean Deuzèmes vous propose de lire une œuvre.

Dimanche 5 avril : des photographies étranges de François Kenesi.

La figure de Marie dans les œuvres contemporaines de Saint-Merry

À l’occasion de la fête de l’Assomption du 15 août 2019, Michel Micheau a fait une recherche sur la place visuelle accordée à Marie par les artistes invités. Surprise, il y a bien plus de représentations que l’on pourrait penser, notamment « Merry Cathedral » de Maxim Kantor où l’on n’en compte pas moins que 5 sur la même toile !

La Grâce

Représenter la grâce ? Un pari et des découvertes à l’Institut protestant de théologie jusqu’au 26 mars. La chronique de Jean Deuzèmes.

Pour Saint-Merry, descendez Gare de Lyon

Deux splendides photos de la Nuit Blanche à Saint-Merry ont orné tout récemment la Galerie des fresques menant aux quais de la gare de Lyon. Cocorico ?
La chronique de Jean Deuzèmes

Camille Henrot. « Saturday »

Au Palais de Tokyo, « Days are dogs », la grande exposition centrée sur une seule artiste, débute par un film fulgurant sur la manière dont des groupes humains vivent aujourd’hui le besoin d’intériorité et sur les réponses qu’y apportent les religions. Le décalage avec ce qui se pratique à Saint-Merry est déconcertant, donc à analyser.
Chronique de Jean Deuzèmes