Récit

Les ermitages de François d’Assise, vous connaissez ?

La vie de François reste encore à découvrir : nous ne l’avons qu’entrevue. Mais elle nous semble si contemporaine qu’elle reste à méditer, à approfondir. Les réalités du siècle de Saint François sont tout à fait proches des nôtres et son amour des petits et des malheureux, son désir de pauvreté et de paix portent notre espérance pour construire un monde contemporain où les valeurs franciscaines ont toute leur place.

Quand le seuil s’aplanit

« En plein désert, là-bas où le soleil se lève, vivait un homme le plus riche du village. Il avait cinq femmes, beaucoup d’enfants, des serviteurs et un immense troupeau ».
Un conte de Noël. Par Jacqueline Casaubon

La statue volée

On connaissait « La lettre volée » (Baudelaire) (1) , mais pas « la statue volée ». C’est une vraie histoire, pas une nouvelle légende qui s’ajouterait à bien d’autres liées à Saint Merry, en lien avec la restauration du porche.

Un secret dévoilé

« Un soir, un homme frappe à la porte avec vigueur, un appel au secours.
Avant même que le loquet ait été ouvert, il crie :
“Venez vite, mon voisin a été poignardé ! Il va mourir !” »
Un récit de Jacqueline Casaubon

La pluie en Jordanie

La pluie en Jordanie

« Comment est-elle la pluie en Jordanie
Comment est-elle la pluie ? […]
Elle embaume l’herbe savoureuse,
Le pain chaud
Et l’espérance ».
Jacqueline Casaubon nous emmène en Jordanie avec ce nouveau récit en forme de poème

Au rythme des saisons

« Un jour, dans une région où rien ne poussait, je m’arrête surprise : un coquelicot avait fleuri, là, où on ne l’attendait pas ».
Souvenir d’un printemps en Jordanie, par Jacqueline Casaubon

Après Bachir… Karim et Jamilé

« Après Bachir, beaucoup d’enfants sont venus à l’hôpital de Douma, ils en sont ressortis en forme et joyeux ».
Jacqueline Casaubon nous raconte les rencontres qui l’ont marquée. C’était en Syrie, il y’a cinquante ans.

Rencontre avec Bachir

« Les rencontres ne sont jamais anodines, elles laissent des traces, des blessures, mais aussi des caresses et des forces qui s’éveillent sans fin ».
Jacqueline Casaubon nous raconte sa rencontre avec Bachir dans un hôpital de Damas