Celui qui le désire, qu’il reçoive l’eau de la vie, gratuitement

Dimanche 2 juin 2019

PREMIÈRE LECTURE  (Actes 7, 55-60)
« Voici que je contemple le Fils de l’homme
debout à la droite de Dieu »
PSAUME  (Ps 96 (97), 1-2b, 6.7c, 9)
Le Seigneur est roi,
le Très-Haut sur toute la terre !
DEUXIÈME LECTURE
(Apocalypse 22, 12-14.16-17.20)
Viens, Seigneur Jésus !
ÉVANGILE  (Jn 17, 20-26)
« Qu’ils deviennent parfaitement un »

Accueil

Bienvenue à vous tous, qui êtes ici ce matin, les habitués, mais aussi les personnes de passage, certaines venues de loin, de par le monde… Pendant la célébration, entourées par vous tous, quelques personnes de la communauté  et d’ailleurs, vont recevoir le sacrement de la sérénité, une autre appellation du sacrement des malades. C’est le même sacrement nommé autrefois sacrement de l’extrême onction.
Nous l’appelons ainsi, car il s’adresse également aux personnes qui se sentent vieillir sans pour autant être atteintes par une maladie. L’âge avancé, la mort inéluctable qui se rapproche,  sont parfois difficiles à vivre, surtout dans la solitude. On fait l’expérience de ses nouvelles limites, tout à coup ce n’est plus comme avant, sentiment d’inutilité… d’insécurité.
Nos raisons de croire et d’espérer peuvent s’obscurcir jusqu’à faire douter de l’existence de Dieu. Mais c’est justement à cause de ces faiblesses que Dieu nous attend dans le creux de nous-mêmes. Nous sommes invités à nous jeter dans ses bras comme l’enfant qui a soif de tendresse et d’amour. C’est le moment de se réconcilier avec soi-même, avec ceux que nous côtoyons.
Dans l’Évangile qui va être lu, Jésus dans sa prière, parle d’unité, et d’amour. Jamais l’un sans l’autre. Il nous exhorte à être un. « Qu’ils soient un »  Il faut pour cela beaucoup d’amour, beaucoup de charité fraternelle. Maintenant, nous allons entrer dans la célébration :  Au nom du Père et du Fils et du St Esprit.

Jacqueline Casaubon

Commentaire de l’Apocalypse de St-Jean

Vraiment le partage de la « parole du Seigneur », comme on dit un peu mécaniquement à la fin de nos  lectures est un moment de grande intensité pourvu que l’on sache y prêter attention . Aujourd’hui, les textes sont si profonds que je me contenterai, plutôt que de les commenter, d’en extraire quelques phrases pour en souligner la portée.
Nous venons d’abord d’écouter l’édifiant récit de la mort du jeune Etienne. Qu’il est émouvant ! Au moment de succomber sous les pierres, voilà qu’il implore Dieu, non pas pour lui, mais pour ses tortionnaires « afin qu’il ne retienne pas à péché leur action ». Je vous suggère d’avoir une pensée pour Etienne lorsque nous avons tant de peine à passer sur les blessures ou les humiliations que nous subissons.
Puis on nous a lu le riche passage de Saint Jean sur l’unité des chrétiens. Jean nous fait rentrer dans l’intimité de Jésus qui parle avec son père. Parfois, nous ne savons pas comment prier. Alors, nous n’avons qu’à faire comme Jésus et parler simplement au Père. Et que lui demande t-il ? Que restent unis « ceux qui sont là », c’est à dire, je suppose, les quelques amis et disciples qui étaient, ce jour là, autour de lui, mais aussi tous ceux qui, croiront en moi « grâce à leur parole » ou, j’élargis, grâce à leur mode de vie. Car c’est bien grâce à nous que Jésus peut être connu de par le monde. Sommes nous bien conscients que c’est par notre façon de vivre que Jésus peut devenir une question pour nos proches ?  Combien de gens auront nous croisés au cours de notre existence qui se seront demandés en nous voyant vivre :  » mais qui est donc ce Jésus qui l’anime tant ?  »

Le 3ème texte que vous allez entendre maintenant est tiré de l’Apocalypse. Nous avons hésité avant de vous en imposer l’audition. Comme d’habitude, il est plein d’images extravagantes et souvent obscures. Mais laissez vous prendre par  ce lyrisme et ce style qui ne nous est pas familier mais où nous pressentons une ouverture sur une réalité mystérieuse. Dans ce texte, il faut tout accueillir, même ce que nous ne  comprenons pas (ou pas encore) ou qui nous heurte, par exemple, l’évocation d’une justice très humaine où chacun devrait recevoir selon ce qu’il a fait alors que Jésus nous a rendu familier un Dieu dont la justice obéirait à d’autres lois. Mais ne nous laissons pas arrêter ! Et mettons nous plutôt en marche à cet appel  final :                                                          « Viens ! Celui qui a soif, qu’il vienne.
Celui qui le désire, qu’il reçoive l’eau de la vie, GRA-TUI-TE-MENT ».

Jean de Savigny

Prière universelle

1. Père, ton Fils a promis de ne pas nous laisser seuls. Aujourd’hui, nous  reconnaissons et confions nos fragilités à Ta tendresse et à la prière de nos frères. Quand nous risquons de nous recroqueviller, par ton Esprit qui nous unit, renouvelle notre capacité à être en lien quoi qu’il arrive. Que des présences bienfaisantes et notre capacité à recevoir ne nous fassent jamais défaut.
2. Père, quand nos corps, nos cœurs, nos relations, notre Église, nos pays et même notre Terre sont malades, nous invoquons ton Esprit qui sait ce que c’est d’ouvrir des horizons, ton Souffle qui prend soin, régénère, donne un parfum de frais. Par Ton Fils, notre Frère, qui sait ce que c’est de mourir comme un Vivant, nous te confions tous ceux qui triment, tous ceux qui trinquent, tous ceux qui prient, ceux qui aiment… Viens oindre de ton huile de bienfaits toutes les jointures de chacune de nos interactions humaines.
3. Père, qui par ton Fils a témoigné de jusqu’où va ton engagement et ta compassion véritable envers nous. Nous te confions tous ceux qui soignent les corps et les cœurs blessés. Que ton Esprit  refasse leurs forces. Qu’il aide à aussi donner un bon coup de balai à tout ce qui maltraite les soignants dans nos institutions.
Alexandra N

Envoi

C’est le moment de nous séparer, de partir. Que la sérénité nous accompagne et nous aide à continuer le chemin avec un regard nouveau et accueillant envers tous et sur toute chose.

Jacqueline Casaubon

Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.