« Ces gens-là »

Ceux que l’on n’appelle pas par leur nom et que l’on regarde parfois avec mépris. Ceux qui sont aux marges de nos sociétés, les « anawim », les pauvres que Dieu aime. Deuxième variation sur les psaumes d’aujourd’hui. Par Michel Bourdeau

SdfCeux que l’on n’appelle pas par leur nom et que l’on regarde parfois avec mépris. Ceux qui sont aux marges de nos sociétés, les « anawim », les pauvres que Dieu aime.

Deuxième variation sur les psaumes d’aujourd’hui.

Psaume

« Ces gens-là » que le Seigneur appelle par leur nom.

 

R Heureuses les femmes, heureux les hommes
que le Seigneur appelle par leur nom.

 

« Ces gens-là » qui ne vivent pas comme nous
mais dans des caravanes aux banlieues de nos villes ;
Seigneur, tu les appelles Roms et tu les aimes !

« Ces gens-là » qui traversent les mers
et viennent s’échouer à nos portes ;
Seigneur, tu les appelles Migrants et tu les aimes !

« Ces gens-là » qui sont sans emploi, sans travail
et qu’on suspecte d’abuser des indemnités ;
Seigneur, tu les appelles Chômeurs et tu les aimes !

« Ces gens-là » qui ne possèdent rien et pas assez
pour nourrir leur famille sans une aide sociale ;
Seigneur, tu les appelles Pauvres et tu les aimes !

« Ces gens-là » qui dorment dans nos rues
et quémandent au long des jours ;
Seigneur, tu les appelles Sdf et tu les aimes !

« Ces gens-là » qui sont ainsi désignés avec mépris,
rejetés, privés de leur identité ;
Seigneur, tu les appelles par leur Nom et tu les aimes !

Michel Bourdeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *