« Ces temps sont les derniers »

Ce qui est extraordinaire à mes yeux dans le récit des disciples d'Emmaüs, c'est le mouvement, les gestes, la dynamique. Il faut qu'il se passe quelque chose, pour que la reconnaissance se fasse et que la foi s'exprime. ...au village, l'expérience du partage, le geste du pain, et là la reconnaissance, même s'il n'est déjà plus là, et séance tenante ils se remettent en mouvement pour en parler aux autres.

Dimanche 4 mai 2014
Troisième dimanche de Pâques
Année A

Lectures
Première lettre de  Pierre Apôtre 1 P 1, 17-21

Évangile de Jésus Christ selon  Luc Lc 24, 13-35

 » Ce qui vous a libérés de la vie sans but que vous meniez à la suite de vos pères, ce n’est pas l’or et l’argent, car ils seront détruits ; c’est le Christ .
Dieu l’avait choisi dès avant la création du monde, et il l’a manifesté à cause de vous, en ces temps qui sont les derniers.
C’est par lui que vous croyez en Dieu, qui l’a ressuscité d’entre les morts  « 

Accueil

Bonjour à tous, nous sommes heureux d’accueillir des représentants de la Jeunesse Etudiante Chrétienne qui ont tenu leur assemblée générale ce week-end à Saint Merry, sur le thème de « l’Europe au quotidien pour les jeunes ». La JEC se veut un mouvement ouvert autour d’une vision pour une société juste, équitable et solidaire, où chacun acquiert une véritable conscience de l’autre et de sa place dans la société.

Les textes du jour, justement, tournent autour du mouvement, de la communication, de la prise de conscience d’un monde qui finit et qui doit renaître, d’une vie sans but dont nous sommes libérés, d’une espérance à construire, de gestes et d’une expérience qui révèlent le Dieu ressuscité, la vie plus forte que la mort.

Nous lirons l’épitre de Pierre, et l’épisode des pèlerins d’Emmaüs. Nous avons choisi de laisser de coté le passage des actes des apôtres où Pierre fait son premier grand sermon, entouré des 11, qui attestent de Jésus et de sa résurrection, par ce qu’ils l’ont vu et entendu. Là encore c’est une expérience qui fait naître la foi. « Mais de quoi parliez vous donc en chemin ? » De quoi parlons nous, quels gestes posons-nous, quelle est notre espérance pour les temps nouveaux ?

 Jacques Debouverie

Ces temps sont les derniers
Quelle est cette époque qui se termine ?
Vivons-nous, nous aussi des temps derniers ?
Nous vivons un temps de crises, crise économique, écologique, politique, idéologique…
Mais savons-nous encore qualifier ces temps qui pour nous sont les derniers ?
Et que reste-t ’il ? Pour nous, nous croyons, nous avons l’Espérance que ces temps apportent aussi du nouveau. Baptisés, non-baptisés, notre responsabilité d’être humain est de déchiffrer, dans ces époques de ballotement, les signes de ce que nous appelons la présence de Dieu.
Comment trouvons-nous sens à notre vie, à nos vies ?
Des espaces comme la JEC, comme le CPHB nous permettent de donner du sens, une certaine unité à des éléments éparses : travail, études, famille, loisirs, engagement, amis…

Claire

 

Introduction aux trois prises de parole, en guise d’homélie

Nos amis de la JEC vont nous proposer un commentaire à trois voix.

Ce qui est extraordinaire à mes yeux dans le récit des disciples d’Emmaüs, c’est le mouvement, les gestes, la dynamique. Il faut qu’il se passe quelque chose, pour que la reconnaissance se fasse et que la foi s’exprime.P1140396
Il faut bien sûr de la communication, s’ils n’avaient pas été en train de discuter, rien ne se serait passé, car ils auraient été murés dans leur solitude et prisonniers de l’événement. Echec de la non-communication. Mais le problème est qu’ils en savaient peut-être trop, au point d’être aveuglés par leur savoir, et de reprocher à Jésus « tu es bien le seul à ne pas savoir ! » Echec du savoir. Jésus se met à parler, leur réexplique tout, mais il ne se passe encore rien. Echec de l’enseignement et du catéchisme.

Et puis, au village, l’expérience du partage, le geste du pain, et là la reconnaissance, même s’il n’est déjà plus là, et séance tenante ils se remettent en mouvement pour en parler aux autres.

Quel bonheur de sentir ces coeurs brûlants, ce flot de mots, ce tâtonnement qui prend sens, ces déplacements, l’irruption de cette révélation ! La foi n’est pas que des mots, des discours, elle passe par une expérience.

Amis de la JEC, de quoi parliez vous donc dans votre AG, à quels gestes pensiez vous ?

Et nous tous, comment cheminons nous pour accrocher l’espérance ?

 Jacques Debouverie

Témoignage de Caroline
Qu’est- ce que la Jec m’a apportée ?
Je m’appelle Caroline et j’ai 18ans ,
Je suis membre de la Jec Montauban depuis maintenant 2ans et demi,
Ça a été pour moi une expérience enrichissante ou j’ai appris à m’ouvrir aux autres et d’apporter mon soutien et mon aide à des gens qui n’ont rien, apprendre à être solidaire.
J’ai appris à ne plus être spectatrice, à faire avancer les choses et rendre le monde un peu meilleur.
La Jec est donc pour moi un tremplin dans nos vies, qui nous aident à devenir des personnes meilleures et responsables.

Témoignage de Dieudonné OUEDRAOGO
Christ a dit dans son évangile que la moisson est abondante mais les moissonneurs sont peu nombreux. Et d’autres part il dit : ‘’Je t’ai choisi avant ta naissance pour te consacrer à ma mission ; mission d’amour, mission de joie mission de paix, mission de charité’’.

Je ne suis n’y prêtre ni religieux ; alors comment pourrais-je, moi aussi participer à l’annonce de l’évangile du christ à nos frères ; apporter l’espérance du salut aux hommes ? c’est cette opportunité que la JEC me donne. Ainsi en m’engageant dans mon milieu de vie je participe à la réalisation du dessein du Seigneur. Je ne sais pas si je le fais bien, ou si j’arrive à accomplir cette mission que Christ nous confie. C’est ainsi que je me confie à vos prières et vos conseils.
D’autre part, la JEC est une chance pour moi. Car n’eut été elle, je me demande est ce que j’aurai cette chance, cette grande joie de pouvoir m’adresser à cette belle communauté ? je m’interroge.
Voilà ce que la JEC m’apporte.  Merci.

Communiqué de la JEC sur l’Europe
En cette journée de l’Europe, nous, jeunes de la JEC, vous transmettons un
communiqué, rédigé par les délégués de notre Assemblée Générale réunie
les 3 et 4 mai et consacrée au thème de l’Europe.

A la veille des élections, nous proposons par ce texte une brève
réflexion sur les enjeux et les défis actuels de la construction
européenne et nous montrons que les jeunes se doivent d’être pleinement
acteurs dans l’édification de la maison Europe sans pour autant toujours
suivre les chemins empruntés par leurs aînés.
Bonne lecture !
Les jécistes de Metz

L’Europe, un défi au quotidien
A la suite de leur Assemblée Générale consacrée au thème de l’Europe et à la veille des élections, la Jeunesse Etudiante Chrétienne (JEC) propose par ce communiqué une brève réflexion sur les enjeux et les défis actuels de la construction européenne. Les jeunes se doivent d’être pleinement acteurs dans l’édification de la maison Europe sans pour autant toujours suivre les chemins empruntés par leurs aînés.
L’Europe est un défi au quotidien. Du 22 au 25 mai, 400 millions de citoyens sont appelés à participer aux élections européennes. En choisissant leurs représentants au Parlement européen, nous contribuons à l’édification de la maison Europe. Pourtant, selon un sondage Eurobaromètre, près de la moitié des citoyens ignore de quoi il retourne. Comment l’expliquer ? Difficile tout d’abord d’obtenir régulièrement des informations sur l’activité des institutions européennes alors même que certaines politiques concernent les jeunes au plus près comme l’emploi ou la liberté sur Internet. Les filtres nationaux et médiatiques tendent à brouiller les signaux, quitte parfois à les travestir à leur avantage. L’Europe devient alors un bouc émissaire commode. La démarche de s’informer régulièrement et en profondeur repose sur chacun d’entre nous.
Nous, jeunes, voulons vivre l’Europe comme une chance, une opportunité à saisir. La paix est un don précieux des générations précédentes qu’il convient d’entretenir par des actes concrets. Le succès du programme Erasmus – plus de 250 000 jeunes en profitent chaque année – démontre cette soif d’apprendre et de découvrir la richesse et la diversité de l’Europe qui animent les jeunes européens. Voyager, rencontrer, partager, autant de possibilités offertes par l’Europe qu’il faut apprendre à exploiter pour se construire comme citoyen responsable aujourd’hui et demain. Il ne s’agit pas seulement de se demander ce que l’Europe peut nous rapporter mais aussi quelle pierre nous pouvons y apporter pour contribuer à en faire un espace de solidarité ouvert sur le monde.
Comment cependant ne pas voir les doutes et les déceptions qui entourent l’Europe ? La crise économique a frappé durement nos pays et plus particulièrement les jeunes. Le chômage, le travail précaire et les stages à répétition sont aujourd’hui au centre des craintes exprimées par les étudiants. Les plans d‘austérité imposés aux pays du Sud de l’Europe renforcent les inégalités sociales et alimentent les tensions nationalistes. Cependant, nous sommes convaincus que si l’Union européenne est une démocratie, il importe que les citoyens européens puissent en changer les orientations et les politiques publiques.
Aller voter le 25 mai, c’est dire quelle est cette Europe que nous voulons : ne laissons personne choisir à notre place !
Pour en savoir plus : Claire au 01 43 31 36 39 ou contact@

 

Tags from the story
, , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *