©fc

C’était LA Nuit Sacrée !

Tous les participants se sont sentis en communion, avec l'envie de s'ouvrir aux autres, dans une même quête d'Absolu.

Un ami de Saint-Merry, journaliste, nous relate les moments marquants de cette Nuit.

La musique, un moyen d’élévation spirituelle ! Les 2 000 personnes qui ont participé à la Nuit Sacrée, dans la nuit du 28 au 29 mai, à l’église Saint-Merry (dans le quartier du Marais, à Paris), en sont désormais convaincues. Cet événement interreligieux exceptionnel – une première à Paris !- , était organisé par le Centre pastoral Saint-Merry, la paroisse et le mouvement Coexister.

Au programme : des chants, de la musique, des danses de toutes les cultures et de toutes les religions, avec notamment la chorale de la synagogue de la rue de Copernic, le groupe hindou Sivananda, le chœur bouddhiste du temple Fo Guang Shan, la communauté œcuménique de Taizé, les Gospel blankets, Shanti Gaïa et plusieurs groupes soufis. Un grand moment de partage et de spiritualité que j’ai eu le bonheur de co-animer avec  Daniel Duigou, curé du lieu, et Thibaut Tekla , de Coexister.

Ensemble, pendant douze heures (de 7 heures du soir à 7 heures du matin), nous nous sommes laissés enivrer par ces musiques venues du monde entier. Emportés par les derviches tourneurs, nous avons prié, chanté, médité, goûté les instants de silence, admiré la beauté du lieu, dans un climat d’écoute, de respect et de profonde intériorité. Nous étions tous au diapason les uns des autres. Un seul bémol : l’intrusion répétée d’intégristes catholiques (disciples de Mgr Lefèvre) qui ont tenté – sans succès – de perturber la soirée en vociférant et en récitant des chapelets de « réparation » face à un événement tenu pour sacrilège.  La musique d’un côté, les cris de l’autre… Tout un symbole.

Parmi les invités, des personnalités du monde religieux et politique (Jacques Toubon, Défenseur des droits, Dominique Versini, adjointe au maire de Paris, Mgr. Jérôme Beau, évêque auxiliaire de Paris), des frères de Taizé et de très nombreux jeunes de 20 à 30 ans, pas forcément croyants, mais tous chercheurs de sens. De la joie, de la beauté, de l’émotion… Tous les participants se sont sentis en communion, avec l’envie de s’ouvrir aux autres, dans une même quête d’Absolu.

Laurent Grzybowski,
Journaliste à La Vie – Auteur du chant interreligieux  « La force de l’esprit » https://www.youtube.com/watch?v=V6Gw4ERtPv8

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *