Changer nos habitudes

Le chrétien, à moins d’être engagé dans des associations humanitaires ou solidaires, est peu mobilisé sur les questions financières. Il a l’habitude que l’Église tourne sans qu’il s’en occupe, sauf une fois par an quand il envoie son denier du culte (surtout n’oubliez pas !). Mais cela peut changer. Exemple

Une occasion de vivre la coresponsabilité chère  à notre communauté

Le chrétien, à moins d’être engagé dans des associations humanitaires ou solidaires, est peu mobilisé sur les questions financières. Il a l’habitude que l’Église tourne sans qu’il s’en occupe, sauf une fois par an quand il envoie son denier du culte (surtout n’oubliez pas !).

J’ai parlé de cela à la messe de l’Ascension, et certains m’ont trouvé alarmiste… Sans vouloir effrayer personne, sachons que cela risque de changer un jour, et probablement plus tôt que souhaité. Notre communauté est très responsable, et la crise de l’Église lui semble un peu formelle car elle en souffre moins que d’autres. Mais il faudra dans un avenir proche que les communautés soient plus autonomes et solidaires, moins dépendantes de « l’institution ». C’était l’intuition du CPHB dès l’origine, qui s’est organisé pour cela, mais a perdu au fil des ans la ferveur originale. Les moyens de communication modernes permettent une coresponsabilité rapide et efficace, dans tous les domaines, information, réflexion, solidarité, finances, à condition bien sûr qu’ils restent des moyens, et non de nouvelles institutions dominantes. Soyons vigilants !

Nuit Blanche "les misères – amor de hombre" de Pascale Peyret. ©fc
Nuit Blanche « les misères – amor de hombre » de Pascale Peyret. ©fc

Pour la Nuit Blanche 2013 « les misères – amor de hombre », avec la suggestion de Pascal Peyret, nous avons utilisé la collecte par internet via Kisskissbankbank, un site US très facile d’utilisation et fiable. Cela n’est pas dans la culture de saint-Merry (tout le monde n’a pas internet, utilisation des CB, etc.) mais cela a marché. Nous reprenons l’idée pour notre opéra « PASSIONNEZ-MOI ». Que notre communauté apprenne à manier ce genre d’outils est important (via kisskiss ou par la suite via d’autres sites plus proches de nos idées). Non pas par jeunisme, mais par soucis d’efficacité, d’autonomie et de solidarité.

Les principes de ce genre de collecte sont évidents : 1. Plus on est nombreux, moins chacun doit contribuer, et par Internet on est très vite très nombreux. 2. Le temps c’est de l’argent et là ça va très vite ! 3. Mais cela doit créer un lien plus solidaire et donc générer un échange. Mais il y a aussi une exigence : savoir ne pas remettre à demain ce qu’on peut faire tout de suite. Cette « nouvelle culture » n’a pas de quoi nous effrayer !

Voilà ! Je fais cyniquement d’une pierre deux coups, je vous sensibilise à un changement d’habitude, et je fais la pub pour notre projet…

Jacques Mérienne

Mode d’emploi : aller sur le site www.kisskissbankbank. com ;rentrer dans la case « recherchez un projet » le nom du projet PASSIONNEZ-MOI . cliquer sur la case « soutenir ce projet » et suivre les instructions. Rien de plus facile !

1 Commentaire

  • Je viens de lire le texte de Jacques Mérienne mais, sauf erreur de ma part, le texte me semble incomplet.
    A compléter à partir de « Les principes de ce genre de collecte …etc » ????

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *