Chanter à Paris

C'est à Notre-Dame d’Espérance, rue de la Roquette à Paris, le samedi 22 novembre, puis le dimanche 23 à Saint-Merry, rue de la Verrerie, que nous avons chanté. Avec l'idée d'ouvrir notre répertoire à de nouveaux chants, découvrir d'autres façons d’animer la liturgie d’une communauté, étendre le réseau de nos amitiés chantantes.

C’est à Notre-Dame d’Espérance, rue de la Roquette à Paris, le samedi 22 novembre, puis le dimanche 23 à Saint-Merry, rue de la Verrerie, que nous avons chanté. Avec l’idée d’ouvrir notre répertoire à de nouveaux chants, découvrir d’autres façons d’animer la liturgie d’une communauté, étendre le réseau de nos amitiés chantantes.
Chanter à Paris 2

43 animateurs d’une vingtaine de paroisses ou communautés sont venus de Paris à Biarritz en passant par Vernon, Rouen et Lille. Nous avons profité de la présence de Jean-Marc Duménil, musicien professionnel, auteur-compositeur, de l’ensemble vocal « Dédicace » qui vient de sortir un disque de chants liturgiques : « Aujourd’hui tout commence ».
Chaque participant avait été invité à choisir un chant de sa communauté pour le présenter et l’apprendre au groupe. Chanter à Paris 1La chaîne des titres qui figurent sur le livret de partitions faisait déjà sens : « Ô toi l’au-delà de tout, Il est bon de te chanter, Tu as voulu prendre notre chemin, Ta voix devient parole, Dieu est une fête aujourd’hui, Tout au long du chemin, Invente avec ton Dieu… ».
Avec les guitares, le piano, les voix, l’enthousiasme (theos, transport divin) allait croissant, l’émotion quand les quatre voix mises l’une après l’autre en place formaient un chant littéralement « inouï », y compris à l’oreille de celui ou de celle qui, éventuellement, n’avait encore jamais pu l’entendre en polyphonie. SAMSUNG CAMERA PICTURESEn plus des séances collectives, les participants ont eu le choix entre quatre ateliers : Mise en place et interprétation, Répertoire et psaumes, Paroles et musique, Direction. Le samedi soir nous avons partagé un dîner « festif », et l’on pouvait encore chanter en faisant la vaisselle.
Les participants à la célébration du dimanche matin à Saint-Merry ont pu apprécier la pChanter à Paris 4résence des « provinciaux » dont les voix et la prière accompagnaient l’accueil des futurs jeunes baptisés et la journée de la solidarité internationale. Les chants sont devenus la prière de tous dans une communauté élargie et ouverte.
Chanter ensemble est une façon particulièrement joyeuse de faire connaissance. La rencontre s’est prolongée avec le dernier repas du dimanche midi où Bernard, venu de Biarritz, nous a même appris à chanter en basque. Si elles sont habitées du même esprit, toutes les communautés ne se ressemblent pas, et les animateurs de Saint-Merry ont découvert parfois avec surprise d’autres visages de l’Église. Et si l’année prochaine nous allions à Vernon ?

Jean Verrier

Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.