La chapelle de communion en travaux

Depuis quelques temps une partie de notre église Saint Merry est bien mal éclairée. La chapelle de communion à droite du premier bas-côté souffre d’un manque de lumière : l’une des 3 coupoles elliptiques éclairant le lieu est obstruée. Nous retrouverons l’usage de nos espaces fin mars et plus personne n’aura à essuyer le merveilleux dallage après les orages.
©fc

Depuis quelques temps une partie de notre église Saint Merry est bien mal éclairée.

La chapelle de communion à droite du premier bas-côté souffre d’un manque de lumière : l’une des 3 coupoles elliptiques éclairant le lieu est obstruée.

Cette chapelle a été construite au 18° siècle par Germain Boffrand, (pour la petite histoire, elle se situe à la place d’un ancien charnier). Donc elle a été édifiée après l’ensemble de l‘église.

©fc

L’ éclairage zénithal, au moyen de coupoles à verrières, a servi au 19° siècle de modèle pour de nombreux espaces de musées ou de bibliothèques.

Depuis quelques années les fortes pluies arrosaient le sol de notre chapelle. Des réparations se sont donc imposées. La Ville de Paris a mis ce chantier en place en octobre.

©fc

C’est pourquoi la première verrière est bouchée permettant ainsi sa réparation complète. Mais au dessus, sur la terrasse, un espace de protection a été crée : c’est une vrai tente « de cocktail » !

©fc

Elle permet de protéger le « trou » généré par la démolition de la verrière et aussi, bien sûr, aux ouvriers de travailler à l’abri. À ce jour les montants métalliques sont refaits, les plaques de verres remplacées une à une et taillées au bon format.

©fc

Les deux autres verrières subiront le même sort. Nous retrouverons l’usage de nos espaces fin mars et plus personne n’aura à essuyer le merveilleux dallage après les orages.

Florence Carillon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *