©fc

Chemins d’Emmaüs… aujourd’hui

J’ai eu la chance de participer du jeudi saint au lundi de Pâques à une rencontre, chemin humain et spirituel, avec une quarantaine de participants, de tous les âges. Deux semaines après, dans l’esprit d’Emmaüs, je laisse résonner en moi ce qui m’a touché.

D’abord le lavement des pieds, vrai (à genou), avec des regards échangés… Quel geste de renversement, quelle invitation à la mutation : du pouvoir au service ! Décidément Jésus nous surprend, feu de vie intérieure et douceur absolue. Quel message spirituel fort dans notre contexte mondial dominé par des puissants ! Quelle invitation concrète aussi pour moi : qu’est-ce que je fais des situations où on me confie un certain pouvoir ?

Ensuite la mort…, la fuite des disciples et leur expérience d’une débâcle par rapport à ce qu’ils attendaient. Plusieurs femmes sont pourtant restées présentes… Je crois que la peur m’aurait envahi aussi d’un seul coup. Comment contribuer à dépasser la tentation du découragement dans notre monde ?

Qu’est-ce qui a permis aux disciples d’accéder à ce qu’on appelle la foi en la résurrection ? Quelle relation d’intimité est-ce que je peux développer avec Celui qui appelait Dieu « Abba/papa » ? Qu’est-ce que cela peut changer profondément en moi, autour de moi ?

J’ai parfois intérieurement peur de rencontrer de nouvelles personnes. J’avais cette fois-ci parié sur la confiance au sein du groupe de partage ; je n’ai pas été déçu : qualité humaine profonde des dialogues, simples, directs, de vraies relations qui touchent et qui préparent à l’action. Oser faire plus confiance à l’autre, travailler sur mes peurs, prendre le risque de « faire route avec », et continuer…

Michel Ray

billet du dimanche 15 avril 2018

Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *