Cherchez le Seigneur

Mon ami,
je ne suis pas injuste
envers toi.

Dimanche, 24 septembre 2017

PREMIÈRE LECTURE
« Mes pensées ne sont pas vos pensées » (Is 55, 6-9)
PSAUME
Proche est le Seigneur de ceux qui l’invoquent.
(Ps 144 (145), 2-3, 8-9, 17-18)
DEUXIÈME LECTURE
« Pour moi, vivre c’est le Christ » (Ph 1, 20c-24.27a)
ÉVANGILE
« Ton regard est-il mauvais
parce que moi, je suis bon ? » (Mt 20, 1-16)

Accueil

 

Bonjour à tous
La semaine dernière nous étions invités à pardonner 77 fois 7 fois.
Et pour cela, à écouter.
Cette semaine nous retrouvons un autre thème bien connu :
les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers
Alors, bienvenue à vous les derniers arrivés
ceux qui viennent pour la première fois
ceux qui passent ici par hasard
ceux qui nous rejoignent depuis peu
ceux qui arrivent toujours en retard,
qui ratent toujours l’accueil
et bienheureux êtes vous, les derniers arrivés,
les passants d’aujourd’hui, et même les plus petits.

Aidez-nous à regarder avec un œil neuf,
à changer le regard des anciens, de ceux qui savent, qui ont raison,
qui connaissent les règles et la musique…
Aidez-nous à renverser nos façons de penser, à nous convertir,
Chacun de vous, chacun de nous, a sa place dans cette communauté,
et surtout les derniers.

Tous ensemble, cherchons le Seigneur qui nous attend
et nous transforme, les uns par les autres
Au nom du Père, du Fils, et de l’Esprit

Anne RENE-BAZIN

Témoignage

Ayant reçu le sacrement du baptême adulte,
il n’y a pas si longtemps, je me reconnais, facilement,
dans la parabole de ces ouvriers, dont nous venons de parler ;
qui ayant été embauchés en dernier,
sont finalement rémunérés de la même façon, que les premiers arrivés !

Et, c’est très encourageant, d’observer,
qu’à travers cet appel pour entrer dans le Royaume de Dieu et vivre la Parole ;
tous, de la même façon, nous pouvons sortir des limites du temps linéaire
et de la logique habituelle, pour avancer sur ce chemin de transformation…

Sylvie FAYE

Témoignage

Comme la plupart d’entre vous, je suppose,
je suis heurté par l’injustice avec laquelle le maître traite ses employés.
Nous avons tous une idée rationnelle, mathématique, objective de la justice.
Dans un souci de rigueur,nous mesurons , nous évaluons, nous étalonnons tout.

Même notre vie religieuse.

Rappelons nous les indulgences: tant de prières, tant de jours de paradis gagnés,
tant d’âmes du purgatoire délivrées.
Il nous est très difficile d’échapper à cette évaluation de nos mérites,
de ceux de nos proches, de ceux que nous aimons moins.
Comment se défaire de cette image insidieuse d’un Dieu
tenant le compte des bonnes et des mauvaises actions,
préparant des récompenses en proportion des mérites de chacun.

Pourtant Dieu n’est pas un comptable. Il est étranger à tout calcul.

Je doute qu’il y aura une quelconque pesée au soir de ma vie.
Je pense que nous serons tous appelés, tous emportés par sa bonté.
L’intérêt que Dieu m’accorde n’est nullement lié à ce que je fais de bien ou de mal.
Il m’accueille comme je suis, avec mes manquements et mes efforts,
et me demande de vivre la vie pleinement,
libéré de toute préoccupation de justification.

Jean De Savigny

Témoignage

« Chercher le Seigneur » ça veut dire quoi dans ma vie ?
C’est créer les conditions pour qu’Il puisse me rejoindre c’est par exemple :
faire oraison (seule et dans un groupe de prière charismatique),
étudier les textes Bibliques (seule, en ateliers ou autrement),
écouter les autres, la nature,
les motions intérieures de ma propre nature où mon âme tente aussi de m’instruire.

C’est appeler le Seigneur et lui demander
qu’au cœur des situations et des événements qui me travaillent,
je sache rester dans la confiance, l’écoute et l’intercession.

C’est agir avec Lui, travailler à Sa vigne, et profiter avec elle (voire par elle)
du processus de mûrissement qu’Il donne par ses rayons de Grâce.
Le denier final : c’est du surplus (utile néanmoins…) !

Sylvie Clapin

Envoi

Comment chacun d’entre nous va-t- il s’approcher du Royaume des Cieux,
pendant la semaine qui vient ?
Et vivre la conversion à laquelle Dieu nous appelle.

Arrêter de récriminer, sortir du « regard mauvais » sur l’autre,
– Hannah Arendt dit –
« la seule antidote contre le ressentiment, c’est la gratitude ».
La gratitude, pas la bienveillance, c’est beaucoup plus large.
Pratiquer l’écoute de l’autre, même s’il n’est pas « de la boutique»…
Un nouveau regard sur tous ceux qui passent dans ces lieux,
la semaine comme le dimanche, et qui y trouvent une spiritualité,
« d’une façon que Dieu seul connaît », nous disait un texte de Vatican II.

Un regard neuf, ouvert sur notre monde.
Et la semaine prochaine, l’Evangile de Matthieu vous parlera encore
de la façon de vivre dans le Royaume des Cieux.
Bonne semaine à tous.

Anne RENE-BAZIN
Tags from the story
, , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *