« Comme s’il voyait l’Invisible »

Notre communauté vit sa rentrée et se prépare à un nouveau défi.

Cette rentrée, qui se veut « innovante », implique un cadre de référence et un esprit qui féconde l’action, car il s’agit surtout d’une « aventure spirituelle » et fraternelle.

Poursuivre une aventure commencée il y a 40 ans. Dans ce sens le documentaire sur la communauté de Saint-Merry, présenté sur France Culture, le 9 septembre, fut pour moi, un moment révélateur.

La parole et les témoignages d’hommes et de femmes, acteurs de la vie de la communauté, nous incitent aujourd’hui à l’action et à la confiance dans la quête d’une vie bonne, en faisant mémoire d’un vécu, déjà novateur en son temps, pour réinventer un avenir radieux !

Dans une continuité, encore plus créative, la réflexion qui se dégage de « L’appel aux idées » (lire la dernière Lettre de Saint-Merry), nous ouvre encore des pistes d’action aux horizons plus vastes et pleins de promesses.

Ici et maintenant, agissons ensemble, en croyant fermement que le seul pouvoir que nous puissions revendiquer à l’intérieur de notre communauté, c’est celui d’aimer et de vivre en pleine conscience. Dans un monde en proie à la haine et à la destruction des êtres humains, quel bel exemple de vie !

Personnellement, je me suis interrogé : dans quel esprit accueillir et vivre cette « aventure spirituelle » ? Le texte aux Hébreux (11,27) s’est imposé : « C’est par la foi, qu’il quitta l’Égypte, sans craindre la fureur du roi ; comme s’il voyait l’Invisible, il tint ferme ».

Tenons ferme et « en avant » !

Joaquim Pereira Sousa