©fc

Concert au bénéfice de l’orgue de Saint-Merry

Samedi 11 juin à 2Marie l'EGYP0 h
Marie l’Égyptienne, Voyage musical de l’Asie mineure à l’Europe occidentale du Ier au XXIème siècle autour de la fresque de Chasseriau, présente dans une chapelle du nord, par l’ensemble vocal « La Petite Suite », dirigé par Olivier Plaisant, en résidence à Saint-Merry. Imaginé par Philippe Jeannin et Olivier Plaisant, avec la contribution artistique de Roula Safar et Christian Métayer, il relate la légende hagiographique de Marie l’Égyptienne, devenue avec Marie Madeleine, Pélagie et Thaïs, l’image de la pècheresse repentie

Oratorio en deux actes et dix tableaux, inspiré par une célèbre fresque présente à Saint-Merry.
Imaginé par Philippe Jeannin et Olivier Plaisant, avec la contribution artistique de Roula Safar et Christian Métayer, il relate la légende hagiographique de Marie l’égyptienne,  devenue avec Marie Madeleine, Pélagie et Thaïs, l’image de la pècheresse repentie.

Une prostituée devenue Sainte
Les cinq épisodes de sa vie sont illustrés par la fresque de Théodore Chassériau (1843), décor monumental de plus de 6 mètres de hauteur, installée  dans une chapelle de l’église Saint-Merry.
À partir du texte de Rutebeuf, poète du XIIIème siècle, lu par un récitant,  une soliste et un chœur parcourent cette légende.  Ils font un voyage musical qui va de l’Asie mineure à l’Europe chrétienne par la Méditerranée,  du Ier siècle à l’époque baroque, avec des incursions dans la musique contemporaine.

Vous pouvez trouver toute information sur notre partenariat avec la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris pour le mécénat en vue de la restauration de l’orgue, ainsi que du patrimoine de Saint-Merry,  en cliquant sur ce lien :

Saint-Merry

Les musiciens de « La Petite Suite » sont heureux de vous présenter la soliste de ce concert en suivant le lien ici, vous trouverez l’article paru dans « l’orient le jour », quotidien libanais,  premier quotidien francophone du proche orient . C’est un interview de Roula Safar qui annonce le concert.

 

 

 

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *