Un conseil de lecture du pape François

Je viens de lire « Augustin ou Le maître est là », de Joseph Malègue, publié au Cerf en 2014, un roman recommandé par le pape François et datant de 1933. Le héros, Augustin, est un intellectuel, d’une famille catholique, lui-même tenaillé par le doute.

Je viens de lire Augustin ou Le maître est là, de Joseph Malègue, publié au Cerf en 2014, un roman recommandé par le pape François et datant de 1933.

Le héros, Augustin, est un intellectuel, d’une famille catholique, lui-même tenaillé par le doute. Ebranlé par Renan, il cherche des preuves positives à sa foi chez les évangélistes et les plus anciens auteurs qu’il lit dans le texte. AugustinIl interroge avidement certains membres du clergé qui ne s’intéressent pas à ses questions.

Il vit une belle histoire d’amour et peut-être tient-il là un début de réponse. Une série d’événements dramatiques, la mort de sa mère et de son neveu, un bébé vraisemblablement contaminé par sa propre tuberculose, sont des occasions pour sa mère et sa sœur de témoigner de leur foi de façon simple et fervente.

Augustin quitte son agnosticisme pour la foi au moment de mourir, accompagné par son ami jésuite.

Qu’est-ce que cela nous dit aujourd’hui ? Il y a différentes façons de douter et de croire, intellectuelles ou non. Les femmes jouent un rôle particulièrement important. Les laïcs sont aussi déterminants que les ecclésiastiques. Nous pouvons avancer même si les signes nous paraissent rares.

Il faut ajouter la beauté du style de Malègue.

Marie-Hélène Terrier

Billet du dimanche 14 décembre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *