« Les justes resplendiront comme le soleil »

La parabole c’est une parole vivante, une parole de vie. Allons plus loin : c’est la vie qui parle... Une parabole c’est bien plus qu’une catéchèse consistant à formater les enfants aux actes de piété désuets, c’est une remise en causes de nos habitudes de pensée. Il n'y a pas d'explication à une parabole La seule explication c’est la réaction que j'ai en l'entendant.

P1030655Dimanche  20 juillet 2014
16ème dimanche du Temps Ordinaire
Année A

Lectures
1ère lecture : La patience du Tout-Puissant (Sg 12, 13.16-19)
2ème lecture : C’est l’Esprit Saint qui nous fait prier (Rm 8, 26-27)
Evangile : Les paraboles du Royaume. L’ivraie – La graine de moutarde et le levain  (Mt 13, 24-43)

Accueil

Chers amis, chers frères et sœurs,
ayez l’amabilité de faire silence pour bien écouter,
peut être que l’esprit sera assez fou pour vous dire quelque chose à travers nos pauvres paroles !! OUI vraiment, notre Dieu est tout puissant et au combien fort, qui, ici, me contredirait sur ce point !!
Il devrait bien claquer le bec de tous ces tueurs, sans vraie foi ni vraie loi, qui tuent tant d’innocents au Moyen Orient et ailleurs ! Et chacun d’entre nous peut clamer une litanie d’injustices qu’il faudrait casser.
« Si je l’attrapais je lui casserai la figure ou il faudrait le flinguer »
Que feriez-vous armé de son bras puissant ?
Eh bien, malgré sa force, je pourrais dire, grâce à sa force, il ne s’impose pas, notre Dieu, et cela pour être douceur et indulgence.
Sa force n’est pas dans la violence de l’urgence, mais dans la tendresse ;
et encore plus, à ceux qui ont péché il accorde la conversion, notre Dieu.
Mais plutôt écoutez le texte de la sagesse qui nous
est proposé aujourd’hui, Il dit ça si bien, depuis si longtemps.
Michel Metzger

Lecture du livre de la Sagesse

 » Il n’y a pas de Dieu en dehors de toi, Seigneur, toi qui prends soin de toute chose, et montres ainsi que tes jugements ne sont pas injustes. Ta force est à l’origine de ta justice, et ta domination sur toute chose te rend patient envers toute chose. Il montre sa force, l’homme dont la puissance est discutée, et ceux qui la bravent sciemment, il les réprime. Tandis que toi, Seigneur, qui disposes de la force, tu juges avec indulgence, tu nous gouvernes avec beaucoup de ménagement, car tu n’as qu’à vouloir pour exercer ta puissance. Par ton exemple tu as enseigné à ton peuple que le juste doit être humain, et tu as pénétré tes fils d’une belle espérance : à ceux qui ont péché tu accordes la conversion. « 

Parabole

La vérité ne se stocke pas, pas plus que la vie

Ceux qui cherchent la vérité dans les livres, dans les lois, dans les idéologies, en sont pour leurs frais.

Essayer de stoker la vérité, ou la foi, cela donne des dogmes qui se figent dès qu’ils sont énoncés, des dogmes qui pèsent et qui enferment.
Les évangélistes se sont souvenus que Jésus avait horreur des dogmes.
Alors comment retenir sa parole sans la rendre pesante, boquée, dogmatique?
Ils se sont souvenus des paraboles : la parabole c’est une parole vivante, une parole de vie. Allons plus loin : c’est la vie qui parle.
(S’il y a des mathématiciens parmi nous ils comprendront que la parabole se déploie dans un espace vectoriel, pas dans un espace géométrique, elle propose des directions pas des limites, des possibilités pas des vérités.)
Une parabole c’est bien plus qu’une catéchèse consistant à formater les enfants aux actes de piété désuets, c’est une remise en causes de nos habitudes de pensée.
Il n’y a pas d’explication à une parabole La seule explication c’est la réaction que j’ai en l’entendant.
Quand la vie se fait parole, quand la vie me parle quelle émotion monte en moi ? Quelle vérité se révèle?
La parabole demande une réponse pas une explication, elle provoque une interrogation pas une certitude.
Elle exprime ce que l’on pourrait appeler « valeur » s’il n’y avait le risque d’en faire de la morale. Il ne s’agit pas « des valeurs » qui constituent un système moral, il s’agit de la valeur de la vie quotidienne la plus simple et pourtant la moins banale quand on la regarde avec attention et respect.
Il s’agit de conversion, donc la parabole exprime un choix, une direction que chacun adapte à sa propre situation, à son propre projet de vie.

Le temple et la pâte

C’est la parabole la plus courte de l’Évangile, une phrase. Un femme pétrit la pâte pour faire le pain. Les auditeurs de Jésus voient de quoi il parle, du Temple, qui est pour Jésus un organe mort, devenu inutile. Au cœur du temple il y a le sanctuaire qui contient les tables de la Loi. On n’y pénètre pas (sauf le Grand Prêtre une fois par an). Autour le parvis de prêtre, autour encore la parvis des Israélites, autour encore le parvis des femmes et des païens.
Un gros gâteau sec auquel Jésus oppose une petite boule de pâte en train de fermenter pour faire du pain. C’est le vrai royaume du Dieu vivant et fertile, un organe vivant en regard de l’organe mort et stérile qu’est le temple, le royaume des voleurs qu’il va chasser.
Cette petite parabole, une seul phrase, les auditeurs de Jésus la prenne comme un coup de poing dans le ventre. Une simple petite phrase : la vie qui parle.

La parabole du soldat et du savant

Le soldat veut défendre sa patrie et pour cela il prend les armes et tire sur tout ce qui bouge
Le savant veut trouver comment soigner le SIDA et il s’enferme pendant des années dans son laboratoire. Mais un jour il va rejoindre d’autres savants pour partager leurs découvertes Il prend un avion qui passe au-dessus du soldat fier de défendre sa patrie en tirant sur tout ce qui bouge. L’avion est abattu, le soldat n’a pas défendu sa patrie, et les malades du SIDA peuvent attendre…
Jacques Mérienne
Prière d’action de grâce
Père Que se passe-t-il dans cette immense humanité divisée et en guerre avec elle-même ? Riche de son histoire, passionnée par son avenir, toujours plus grande que ce qu’elle pense d’elle-même, mais toujours divisée, préférant la rivalité à la fraternité.   Tu nous invites à dépasser nos limites. Il est nécessaire d’être en paix pour une telle aventure, en paix avec nous-mêmes et avec toi Il est nécessaire d’être confiant pour une telle aventure, confiant et exigent, exigent et courageux Il est nécessaire d’être libre pour inventer le monde possible pour nous Il est nécessaire d’être humble et pauvre pour accepter le don de la vie.
Jacques Mérienne
Tags from the story
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.