Deux nouveaux poèmes à lire et à écouter, dans le podcast de Jacqueline Casaubon

Coup de cœur en Jordanie

Une fois,
Un jour,
Dans l’inattendu,

Au désert sec et solitaire, 
Un coquelicot, 
Est né
Dans un berceau de pierre, 

D’une semence inconnue,
Fragile et vagabonde,
Enlevée par les vents
Vers les grands espaces
Et les océans.

Une force d’amour
Insoupçonnée,
A traversé le cœur
De celle qui a vu,
S’est émue et a cru 
À la force de la Vie.

Au delà des gouffres mortifères,
Tous les jours de sa vie.

Inoubliable coquelicot.

Coup de cœur en Jordanie

                                                                      

Jacqueline Casaubon, La solitude, gouache, 2006

Grande solitude

Le jour,
J’appelle je crie
Aucun écho la solitude.
Qui va me sortir de là ?
Qui va venir à mon aide ?
Je me tourne de tous côtés
Aucun frémissement.
Même le vent s’est figé.
Je n’entends que mon silence.

Je ne vis pas au désert
Et pourtant j’habite un désert
Au milieu de la foule.
La solitude me prend au gosier.

À mon travail,
Chacun est enfermé
Dans un sablier sans fond.
Un temps il nous rassure,
Mais vient un autre temps
Où il nous enferme et nous angoisse,
C’est lui le maître.
Le temps humain n’est plus.
Qui suis-je
À l’ombre d’un grain de sable.

Le soir,
En rentrant
Aucun visage humain
Vers qui aller.

La solitude m’emprisonne,
Elle m’étreint,
Me colle à la peau.
La détresse m’aveugle.
La nuit,
Même les fantômes absents,
La peur me saisit.
Abandonnée.
Solitude.

Grande solitude

Jacqueline Casaubon

Jacqueline Casaubon est conteuses. Elle écrit des récits de vie («Empreintes et Tissages d’hier et d’aujourd’hui », à paraitre). Des poèmes illustrés de ses peintures. Les psaumes et d'autres textes de la Bible lui ont donné l’occasion de les actualiser.

  1. Catherine Goguel says:

    Le coquelicot du désert jordanien de Jacqueline a fait remonter dans ma mémoire, mes yeux, la vision bien réelle de ces petites fleurs vives qui refleurissent au mois de mars sur les pentes arides du Mont Nebo, ce haut-lieu de Jordanie, qui serait, selon l’Ancien Testament (Deutéronome), le lieu où Moïse et son peuple découvrirent le Terre promise. Mais Moïse y mourut sans pouvoir l’atteindre.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.