« Debout ! Elle est venue ta lumière ! »

Dimanche 5 janvier 2014

Epiphanie du Seigneur

 » Debout… ! Resplendis : elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi.
Regarde : l’obscurité recouvre la terre, les ténèbres couvrent les peuples ; mais sur toi se lève le Seigneur, et sa gloire brille sur toi… »
 P1070823
Lectures
►  livre d’Isaïe Is 60,1-6
►  lettre de saint Paul aux Éphésiens Ep 3, 2-3a. 5-6
► Évangile de  Matthieu Mt 2,1-12
 
Mot d’accueil

Bonjour, et bienvenue à tous, les fidèles de la Communauté et les amis de passage.C’est l’Epiphanie, ce deuxième Noël, ce jour où l’enfant Jésus se manifeste à toutes les nations comme le sauveur. Le salut n’est pas réservé à un petit nombre, à une élite, à un seul peuple, fût-il choisi. Non, tout le monde est associé à la même promesse, hier les païens, aujourd’hui, ceux qui sont aux périphéries, pour reprendre un terme cher à notre pape François. Deux idées ont émergé lors de la préparation.
D’abord, la joie : « Elle est venue, ta lumière ! », et dans les obscurités du monde, c’est pour nous une très grande joie. Parmi ces joies que nous avons connues récemment, il y a notre mini synode sur la famille, dont les débats ont été très riches et ont profondément marqué la Communauté.
Nous qui nous disons chrétiens, sommes-nous réellement porteurs de cette joie, qui nous permet de vivre de manière prophétique la naissance du Sauveur, cette joie à laquelle le pape nous appelle inlassablement dans son exhortation apostolique La joie de l’Evangile, ou bien sommes-nous de ces chrétiens, comme il le déplore, qui semblent avoir un « air de Carême sans Pâques » ?
La deuxième idée, c’est le rassemblement : toutes les nations, tous les peuples convergent vers ce point unique : l’enfant de la crèche. Mais ce rassemblement est aussi le point de départ vers un autre chemin.
Nous aussi, nous avons convergé ce matin vers l’église Saint Merry, probablement pas à dos de chameau, plus certainement à pied, en vélo, en métro, en RER, en voiture.
Alors, marquons nous du signe de Celui qui nous rassemble aujourd’hui, comme il a attiré hier à lui ces mages mystérieux venus d’Orient : au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.
Vincent Moreau

Quelques mots des visiteurs sur la crèche…

Certains ne la voient pas….« Où est la crèche ? Ah bon ! c’est là ! »…………D’autres, attirés par la ronde lumineuse et vivante des anges, tentent de déchiffrer le message – que cherchez-vous ? S’approchant au plus prés, c’est l’étonnement qui prime.«  oui, l’imagerie classique est présente, les mages royaux, les bergers joyeux,Marie bien belle, l’enfant, délicieux……….mais ces personnages autour, c’EST N’IMPORTE QUI rencontré dans la rue,c’est NOUS à des âges différents, dans des situations qui nous sont connues,nous PARLENT, nous TOUCHENT au cœur, parce que c’est l’actualité de la VIE ! comme c’est inattendu, original…de plus nous sommes amenés à REGARDER vers le haut… c’est tout à la fois, simple et magnifique… et cela a été fait ici même ?par une équipe ? alors bravo et merci à tous pour cette  particulière et belle réalisation »Ces paroles de visiteurs, dans la LUMIERE et la JOIE de NOEL , créent des Instants de connivence, de partage, avec des inconnus, dans notre église devenue crèche d’AUJOURD’HUI, ICI et MAINTENANT, autour de l’enfant Jésus,dont Fernando PESSOA, dans un poème plein de tendresse , nous dit :«  Il habite avec moi, dans ma maison au flanc de la colline,Il est l’humain qui est naturel,Il est le divin qui sourit et qui joue,C’est pourquoi, je crois, SANS AUCUN DOUTE, qu’IL EST L’ENFANT JESUS VERITABLE……… »
Colette Chaduc

Préface

Père,
Ton Fils s’est manifesté sous une bonne étoile !
Il est né à Noël
Et il a disparu à Pâques
Entre les deux quelques années
riches de gestes, de paroles, et de silences.

Les mages l’ont cherché
comme tous les chercheurs de Dieu
qui découvrent une brèche dans leur existence
et se mettent en route
pour découvrir un pays nouveau,
des amis nouveaux
et un sens nouveau à leur vie

Les mages l’ont trouvé
aidés par ceux qui savaient où il était sans en tirer les conséquences
Ceux qui avait peur pour leur ordre et leur pouvoir et s’apprêtaient à l’éliminer
mais surtout aidé par leur bonne étoile, leur confiance,
leur indépendance d’esprit et de cœur

Les mages sont partis
ils ont emporté l’image d’une naissance
Un corps d’enfant sensible et vulnérable mais vivant et fort
une dignité, celle de fils de Dieu
un avenir, une humanité relevée par la fraternité et l’amour
Ils avaient donné l’or, la myrrhe et l’encens
Ils emportaient la paix et la lumière
Père ton Fils a manifesté à tous les hommes ta présence parmi nous.
Jacques Mérienne

Envoi

Une messe, c’est un rassemblement, mais c’est aussi un envoi, et la joie que nous avons vécue n’est pas complète si elle n’est pas partagée avec le monde dans lequel nous sommes envoyés.

Alors, debout, elle est venue ta lumière !

Laissons briller cette lumière dans nos cœurs durant toute cette semaine, regardons notre monde avec la joie de Noël, découvrons-y l’enfant de la crèche, et à la suite des rois mages, regagnons nos pays par un autre chemin.
Vincent Moreau

Tags from the story
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *