Appel à retrouver la justice en Terre Sainte

Trois anciens responsables d'Eglise de Jérusalem font une déclaration commune à propos des projets israéliens d’annexion de territoires palestiniens et sont inquiets de l'avenir de la présence chrétienne en Terre Sainte.

Le 15 juin 2020, Michel Sabbah, patriarche émérite de l’Église catholique romaine, Riah Abu El Assal, évêque émérite de l’Église anglicane, et Munib A. Younan, évêque émérite de l’Église luthérienne, ont publié cet appel.

« Grâce et Paix de la part de Notre Seigneur Jésus-Christ.
Salutations d’Israël et de la Palestine, terre de Celui qui est Saint !
La Terre Sainte est en feu, en situation de guerre. Elle a besoin d’être restaurée pour retrouver sa sainteté. Elle déborde de souffrances humaines parce que la justice ne s’y trouve pas. La terre de Dieu lance un appel à toutes les Églises, à tous les gouvernements, à tous les gens de bonne volonté pour qu’ils interviennent et mettent fin à la tragédie qu’elle traverse. Il en va de la responsabilité de tous les croyants. Nous leur lançons cet appel comme chrétiens palestiniens arabes qui vivent ici depuis la première Pentecôte et qui sont un élément fondamental de la société de ce pays.

« Tout vient de Dieu qui nous a réconciliés avec lui par le Christ
et nous a confié le ministère de la réconciliation » (2 Cor 5.18).

C’est dans cet esprit-là que nous nous adressons à vous pour vous demander de vous associer à notre mission de pacification et de réconciliation, pour rendre sa sainteté à la Terre Sainte, à la terre de Celui qui est Saint : une réconciliation édifiée sur une égale dignité et les mêmes droits pour tous. Qu’il n’y ait plus d’opposition entre peuple et peuple, plus d’oppression d’un peuple envers un autre peuple ! Tous sont enfants de Dieu, les uns comme les autres.
La pandémie de la Covid-19 a détourné notre attention des questions de justice et de paix pour les tourner vers des préoccupations de vie et de mort. Nous aussi avons part à ce malheur universel, et nous demandons à Dieu d’offrir sa miséricorde et sa guérison à tous. Mais nous sommes préoccupés aussi par la maladie récurrente de notre Terre, par la dispute qui remonte à un siècle déjà entre les deux peuples qui y vivent. Les souffrances et les injustices qui sont imposées à notre peuple nous préoccupent beaucoup. Il est grand temps que tous ceux qui croient que cette terre est celle de la Rédemption du monde se décident à agir pour aider les deux peuples qui l’habitent à se réconcilier et à être délivrés de toutes les manifestations d’injustice, d’oppression, de haine et de mort.
Cela fait bien des années que la solution à ce conflit a été identifiée et formulée par de nombreuses résolutions des Nations Unies. La majorité des nations reconnaît déjà et l’État d’Israël et l’État de Palestine. Ce que nous demandons est simple : mettez s’il-vous-plaît en œuvre ce qui a déjà été reconnu. 

Aidez Israël à vivre en sécurité. Aidez la Palestine à avoir son indépendance. 
Aidez les deux États à vivre côte à côte dans la justice, l’équité et la démocratie. Qu’il n’y ait plus de haine, plus de mort, mais rien que la justice, l’égalité, et la vie.

Jérusalem est la clé pour cette paix, pas seulement entre Israéliens et Palestiniens, mais aussi dans l’union des membres des trois religions  monothéistes : le judaïsme, le christianisme, et l’islam.  Aujourd’hui, Jérusalem n’est pas une ville de paix, mais une ville de conflits et de luttes.

Aidez Jérusalem à devenir le lieu de la réconciliation, de la justice et de l’égalité. Quand Jérusalem connaîtra la paix, c’est le monde entier qui, si Dieu le veut, la connaîtra aussi. 

En ce moment charnière, il faut qu’Israël désamorce les tensions et se conforme aux résolutions des Nations unies. C’est l’occupation militaire de la Palestine et sa colonisation par Israël qui sont à l’origine de cet interminable conflit. En l’absence d’une paix juste, Israéliens et Palestiniens continueront les uns et les autres à subir les conséquences de luttes et de conflits sans fin.
Les Patriarches et autres responsables des Églises de Jérusalem ont déjà publié leur vision du futur et vous ont invités à rejeter les projets israéliens d’annexion dévastateurs. A travers le mouvement Kairos, les chrétiens de Terre Sainte aussi se sont adressés à vous. Nous vous en supplions : répondez à l’appel commun que nous vous adressons depuis la Terre Sainte, et aidez-nous à restaurer sa sainteté en appliquant le droit international et en reconnaissant les droits fondamentaux de tous ses citoyens.
Nous sommes tout particulièrement inquiets pour l’avenir des chrétiens palestiniens en Terre Sainte si ce conflit s’éternise. S’il n’y a pas d’espoir de justice à l’horizon, la tentation de l’émigration se fera toujours plus pressante. Il est temps d’agir pour éteindre les feux destructeurs qui font rage en Terre Sainte. La solution est connue : seule une paix juste mettra fin à la haine, à l’oppression et aux souffrances de tant de gens qui vivent sur cette terre que Dieu a sanctifiée.
Que la grâce et la paix de notre Seigneur Jésus-Christ soient avec vous tous. »

Patriarche Michel Sabbah, Patriarche émérite, Église catholique romaine, Jérusalem.
Evêque Riah Abou El Assal, Évêque émérite, Église anglicane, Jérusalem.
Bishop Munib A. Younan, Évêque émérite, Église luthérienne, Jérusalem.
Jérusalem, le 15 juin 2020

Traduit par Les Amis de Sabeel France
Sabeel est un centre œcuménique de théologie de la libération à Jérusalem et à Nazareth. Il résiste depuis dix-sept ans à l’occupation au nom d’un Évangile de non-violence.
https://sabeel.org et https://amisdesabeelfrance.blogspot.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.