D

Dénonce le mal, fais des reproches, encourage, toujours avec patience et souci d’instruire.

Dimanche 20 octobre

PREMIÈRE LECTURE  (Ex 17, 8-13)
« Quand Moïse tenait la main levée, Israël était le plus fort »
PSAUME  (Ps 120 (121), 1-2, 3-4, 5-6, 7-8)
Le secours me viendra du Seigneur
qui a fait le ciel et la terre.
DEUXIÈME LECTURE  (2 Tm 3, 14 – 4, 2)
« Grâce à l’Écriture, l’homme de Dieu sera accompli,
équipé pour faire toute sorte de bien »
ÉVANGILE  (Lc 18, 1-8)
« Dieu fera justice à ses élus qui crient vers lui »

Mot de Bienvenue

Bienvenue à toutes et à tous à ce partage eucharistique préparé par l’équipe d’accueil au quotidien et celle du partage eucharistique du Mercredi.
En accueillant les visiteurs , en les aidant à découvrir les beautés de ce lieu , en nous rendant disponibles et bienveillants pour des rencontres parfois éblouissantes, nous voulons témoigner d’une église vivante et ouverte sur la ville et sur la vie.
Accueillir, c’est tout simplement pour nous une manière d’aimer le monde et les hommes et de leur en apporter le témoignage .
Aujourd’hui, c’est vous que nous accueillons en vous remettant la notice historique sur Saint Merry, réécrite cette année , appréciée
des visiteurs et peut-être ignorée par certains d’entre vous.
Nous sommes heureux de vous l’offrir et peut-être de contribuer à une meilleure connaissance de ce lieu qui nous inspire  tant .

Marguerite Dauny

Commentaire des textes

Ils se posent des questions, les disciples. A quoi bon continuer de prier si Dieu reste sourd à leurs appels ? Comme nous  pouvons comprendre leur impatience ! D’autant qu’ Il nous arrive souvent de la partager : ce ne sont pas les occasions qui manquent, hélas !

Pour prévenir leur découragement, le Christ, d’une part les rassure en tirant parti de l’antinomie entre le juge et Dieu  : si un homme sans foi ni loi finit par se laisser fléchir, à plus forte raison Dieu qui est juste et compatissant …. Mais, d’autre part, il leur renvoie la balle en leur disant  :  vous demandez à Dieu de vous faire justice. Moi, je vous demande de rester fermes dans votre foi, de conserver en Dieu votre confiance, et de toujours prier sans vous décourager.
Il me semble que le Christ  nous rappelle par là que la prière ne se borne pas à  une suite de formules rituelles,  à une demande si fondée soit-elle ou à un cri de détresse.  Elle se vit surtout dans une relation personnelle  avec ce Dieu qui nous entend toujours à défaut de toujours nous répondre.
C’est cette relation qui nous permet de lui confier , comme  à un ami, nos attentes, nos espoirs mais aussi à  lui dire notre reconnaissance et notre fidélité à son amour, ou tout au contraire nos découragements, nos incompréhensions devant ses silences.
Mais cette relation nous engage aussi à  écouter sa parole, à en rechercher le sens , à  accepter qu’elle nous bouscule, quitte comme le dit Paul à agir à temps et à contre-temps.
Finalement, écouter, comprendre l’autre, s’enrichir de sa présence  même si elle  nous remet en question , est-ce que ce n’est pas  aussi définir l’accueil ?  L’ accueil  de Dieu dans nos vies, l’accueil du prochain dans notre quotidien et bien sûr l’accueil du visiteur venu découvrir notre église.

Michel Lahaie

 Prière universelle
chaque intention précédée par une strophe du psaume.

Je lève les yeux vers les montagnes : D’où le secours me viendra-t-il ?
Le secours me viendra du Seigneur qui a fait le ciel et la terre.

    Kurdes, Ouighours, gilets jaunes, amazoniens, hongkongais, gens de la rue,
Éthiopiens,
migrants de Méditerranée et tous les
méconnus d’ici et de tous les continents ….
I
ls sont des centaines, des milliers, des millions, à crier justice ! Justice !
Seigneur ouvre nos oreilles et surtout notre cœur pour que
nous sachions inventer notre part de réponse à ces cris !
Que nous ne dormions pas !

Jean-Luc Lecat

Le Seigneur ton gardien, le Seigneur ton ombrage se tient près de toi.
Le soleil pendant le jour ne pourra te frapper, ni la lune durant la nuit.

Seigneur, il n’est pas facile, dans l’ordinaire de nos vies souvent chahutées, de vivre et d’agir dans la conscience de ta présence à nos côtés. Tu dis d’ailleurs à tes disciples (en Marc 6;31) « venez à l’écart et reposez vous un peu »
Nous te rendons grâce, Seigneur, pour toutes les communautés, monastiques et autres, qui nous accueillent pour un temps de ressourcement et de recentrement sur l’essentiel. Leur prière constante porte le monde et nous porte.
Nous te remercions également pour les personnes qui visitent les malades et pour celles qui accompagnent les mourants.

Alain Clément

Merci Seigneur d’avoir créé notre humanité, Tu es là,  nous croyons en Toi,
faisons appel à Toi,  on T’oublie trop souvent, écoute nous, donne nous l’ardent désir d’écouter Tes réponses.

Seigneur, toi qui a accueilli avec bienveillance et respect tous ceux que tu as rencontrés, riches et pauvres, malades et bien portants, de toutes origines, donne nous tes qualités pour être tes témoins et les respecter en toutes circonstances.

Marie-Odile et Lucie

Seigneur, nous Te supplions, aide-nous.

Méditation à la manière d’une prière eucharistique

Nous voici, Dieu notre Père, réunis pour te rendre grâce, pour te remercier.

Tout d’abord pour la création, pour le monde, pour la planète dont tu es l’origine et que tu as confiés à nos soins. Nous te remercions parce que chaque jour ils sont plus nombreux les hommes et les femmes, les jeunes, les enfants conscients de la fragilité de cette nature et, en conséquence, prêts à agir et à se comporter de façon responsable pour que le présent et l‘avenir de la planète soient beaux et bons pour tous, hommes et animaux, végétaux et paysages.

Nous te remercions surtout pour Jésus, ton Fils, notre Seigneur qui, de manière patiente et persévérante a pris notre route, nous accompagne et nous guide. Te priant sans relâche et nous donnant ainsi un exemple à nul autre pareil il nous a montré le chemin qui mène à la vie. C‘est pourquoi par Lui et pour Lui nous te louons et nous te chantons.

Il a tenu bon, Jésus, il a été persévérant jusqu’au terme, assidu dans la prière qui l’unissait à toi. Jusqu’à transpirer du sang. Et ce n’est pas rien. Tenir ferme jusqu’au sang, au figuré et au propre. La prière n’a pas de prix mais elle a un coût. Sa mort sur la croix en est le signe visible, palpable, manifeste, tangible. C’est pourquoi vous ne pouviez arrêter là, finir ainsi. C’est alors que l’Esprit se mit à l’œuvre et l’a ressuscité en faisant de lui LE VIVANT . Qu’il fasse de ce pain et de vin des signes du corps et du sang du Christ, Lui qui la veille de sa mort, en mangeant avec ses disciples…

C’est ainsi, que nous faisons son mémorial. Mémorial de sa vie, de sa mort et de sa résurrection et nous attendons patiemment, dans la joie de l’espérance, qu’il revienne.
La persévérante de la veuve, la confiance de l’aveugle, la foi du lépreux, la simplicité de Marie, la réserve de Joseph et de tous ceux qui nous ont précédés : Nous avons besoin, un ardent besoin de tout cela. Que l’Esprit Saint répande tous ces dons à profusion sur nous tous, sur ceux qui partagent le repas du Seigneur en faisant ainsi une Eglise sainte, fraîche et agile, alerte et inouïe,  qu’elle ne soit pas engluée dans la poussière du temps passée, qu’elle n’ait pas une allure ni une odeur rance, mais une présence saine et éclatante au service de tous, au service de la justice pour tous.

Jesùs Asurmendi

Envoi

Je vous rappelle que nous avons une célébration eucharistique tous les mercredis à 19 h, ouverte à tous, suivie d’un moment de partage et que ce groupe a participé à la préparation de cette messe avec le groupe Accueil et le café rencontre du lundi

Georges Su-hong-lai-sion

 

CatégoriesNon classé

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.