« J’ai plus peur que toi »

Discussion au dernier Bouillon public à Clichy-sous-Bois

Elsa : « Le but de cette table c’est d’aller au-delà de la peur, parce que moi aussi j’ai peur. »

Mohamed : « Oui mais moi j’ai plus peur quand je suis au milieu des Français que vous au milieu des étrangers. Je vais vous dire pourquoi. Parce que tous les étrangers, on est pas chez nous ici, on peut pas faire ce qu’on veut. On se sent toujours menacé. Pas vous ! Pourquoi ? Quand on voit le comportement des flics par rapport aux étrangers, j’ai pas dit que eux ils veulent ça, même les jeunes ils sont pas bien parfois. Mais on se méfie, parce que dans le monde qu’on vit maintenant en 2017, on entend beaucoup de violence. Moi j’ai pas grandi dans la violence, on a grandi dans un sentiment « aimer, aider ». La violence, on est contre ça. Le mal, ça se guérit pas avec le mal. L’islam, il ne fait pas comme ça, il n’a jamais voulu ça. »

Cecile : « Mais le mal, ça n’a pas de nationalité »

Till : « Les mauvais, il y en a partout»

M : « Vous savez pourquoi, si je prends un renoi, que je l’assoie à une table et le mets dans une cité française, il va être arrêté sur place. »

T : « Oui, peut-être, et c’est bien triste mais ça vaut le coup d’essayer ! »

M : « Regardez le contraire, vous êtes ici, personne vous embête. Moi il suffit que je me promène à Paris à minuit, je vais me faire contrôler 20 fois. Alors ça veut tout dire, on est d’accord. »

T : « Oui ça c’est sûr. »

M « Vous êtes assis ici, personne viendra vous dire qu’est-ce que vous faites ici. »

T : « Si, Les flics sont venus déjà. »

M : « Oui ils sont venus parce qu’ils ont peur pour vous, c’est pas pareil. Ils ont peur que les gens vont vous faire mal, au contraire personne vous touchera ici, personne. »

E : « En fait c’est une preuve aujourd’hui, qu’on peut manger à la même table, et que ça se passe bien. »

Billet d’Elsa N.

Dimanche 25 juin 2017

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *