©fc

Dialogue entre deux statues devant Saint-Merry

Saint Jean l’Évangéliste, au portail de Saint-Merry, s’adressant au buste de la placette :

– Bonjour, vous êtes nouveau dans le quartier ?

– Oui, j’ai été installé le 10 octobre. Et vous ?

– Oh, moi je suis un ancien, mais refait au XIXe. Mon nom, saint Jean l’Évangéliste, dit tout un patrimoine : la Parole transmise, la tradition apostolique, le magistère de l’Église.

– Impressionnant. Moi, c’est Untitled  (LOADING…).

Untitled ? Comme tant de vos contemporains qui s’interrogent sur leur identité. Mais que signifie Loading inscrit sur votre front ?

– En chargement. Je vois que vous n’êtes pas trop familier des codes de l’informatique.

– J’essaie de m’y mettre, mais avec l’âge… Et vous téléchargez la seconde moitié de la statue ?

– Si vous voulez. Mais libre à vous d’imaginer ce qui pourrait sortir du front d’Antoine Coypel, ce peintre dont le père et le fils sont présents dans votre église par leurs tableaux.

C’est donc pour laisser place à l’interprétation que le téléchargement est arrêté ?

– En quelque sorte. Et vous, c’est bien l’Évangile que vous portez à la main ?

— Oui, mais aujourd’hui porter « l’Évangile dans la rue » comme le veut notre Centre pastoral est bien difficile.

– Je pourrais peut-être vous aider.

– C’est très aimable. Mais je ne vois vraiment pas comment !

– Peut-être que si le passant s’arrête, me regarde, s’interroge et tourne alors ses yeux vers votre église, y entre, trouve un peu d’écoute et de modernité en écho à ses questions… On pourra en reparler sur les sites « lesocle.paris » et « voir-et-dire.net »

– Et « saintmerry.org ».

Marie-Joséphine Gareton

Billet du dimanche 3 novembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.