Le Dieu de la paix sera avec vous

Eh bien !
quand le maître de la vigne viendra,
que fera-t-il à ces vignerons ?

Dimanche, 8 octobre 2017

PREMIÈRE LECTURE
« La vigne du Seigneur de l’univers,
c’est la maison d’Israël » (Is 5, 1-7)
PSAUME
(Ps 79 (80), 9-12, 13-14, 15-16a, 19-20)
DEUXIÈME LECTURE
« Mettez cela en pratique.
Et le Dieu de la paix sera avec vous » (Ph 4, 6-9)
ÉVANGILE
« Il louera la vigne à d’autres vignerons » (Mt 21, 33-43)

Introduction de la célébration

 

Les textes de ce jour sur la vigne et les vignerons
sont particulièrement adaptés à la vie de notre communauté.

Hier Jacques Debouverie était ordonné à Notre-Dame comme diacre.
Nous étions nombreux à partager sa joie.
C’était très émouvant de voir l’un des nôtres s’engager dans l’Institution.
Jacques a demandé à l’archevêché à poursuivre son métier d’urbaniste.
Il est à la vigne et dans sa compétence.

Et cet après-midi nous avons la fête des Initiatives
où seront déployés tous les engagements de la communauté.
L’équipe qui a préparé la célébration a pensé
que c’était le jour pour un micro libre sur vos activités
et nous allons donc vous inviter à venir dire
Qu’est-ce que ça veut dire pour moi aujourd’hui « produire des fruits »?
après la lecture de Paul.

Nous avons choisi d’intervertir l’ordre des textes
car Isaïe et Matthieu ne nous parlent que des mauvais vignerons
alors que Paul que nous lirons en dernier nous dit
« le Dieu de la paix sera avec vous », cette paix dont nous avons bien besoin.

Prions.
Au nom du Père et du Fils et de l’Esprit.

Danielle Mérian

Introduction au micro libre

On a commencé par être un peu assommés
par la lecture d’Isaie et de l’évangile,
et il nous a fallu Paul et son « ne vous inquiétez pas »
pour commencer à souffler.

Difficile de ne pas le prendre un peu pour nous,
raisin pourri ou vigneron nul voire dangereusement nocif.
D’autant que les textes parlent en long et en large
de l’état catastrophique de la vigne, des vignerons, du monde.

Seule la conclusion de l’évangile
sur une nation qui lui fera produire ses fruits,
et Paul, ouvrent sur autre chose.

Mais justement. Si on peut décrire le passé,
l’avenir dans ce qu’il a de neuf, dans ce qu’il sera différent,
est une page blanche.
C’est aussi la liberté qui nous est laissée :
à nous d’inventer une nouvelle vigne, un monde meilleur.

Alors nous vous proposons justement de prendre la parole,
en micro libre, de rééquilibrer la partition
avec nos notes d’humanité.

La question est :
qu’est ce que ça veut dire pour moi, aujourd’hui, produire des fruits ?

Valérie Le Peltier

Prière universelle

Ecoute la clameur du monde, Seigneur, le cri des pauvres,
des cabossés au fond du gouffre,
comme celui des Rohingyas persécutés de la Birmanie à l’Inde.
Ils réclament justice alors que les vignerons du monde les maltraitent,
obsédés de pouvoir, de richesse et de violence.

Le monde selon toi est tout le contraire d’une rente au profit de quelques uns.
Tu nous appelles à la compassion et à l’engagement pour bâtir ce monde.
Que ton Esprit nous soutienne dans ce défi et cette espérance.

Ecoute la clameur de la terre, Seigneur, la plainte des victimes
du dérèglement climatique et de toutes les pollutions.
La terre n’en peut plus de nos styles de vie,
de nos modes de consommer et de se déplacer.
Nous souffrons avec la nature car tout est lié.
Le terre selon toi est une communauté de destin, une merveille à contempler,
une création dont nous ne sommes ni le centre, ni le maître.
Tu nous appelles à une transition intérieure autant que climatique,
à une autre spiritualité que celle du salut individuel.

Que ton Esprit nous apprenne l’humilité et la fragilité.
Ecoute la clameur des humains, Seigneur, leur infinie diversité,
leurs chocs culturels, leurs croyances, leurs quêtes et leurs refus.
L’humanité selon toi n’est pas régie par les prêtres,
les fondamentalistes ou les tenants d’une loi figée.
Elle n’accuse personne d’hérésie et surtout pas notre pape François
comme certains l’ont osé ces jours ci.

Tu nous appelles à toujours considérer la vérité comme un chemin
qui se cherche, se débat, se partage, et qui mène vers toi
quel que soit le nom qui t’est donné.
Que ton Esprit nous donne le goût de l’autre et de sa différence.

Ecoute la clameur de ton peuple, Seigneur, celle de notre communauté,
profondément enracinée dans l’église comme dans la société,
par nos engagements professionnels, familiaux, associatifs ou politiques.

L’église selon toi est toute entière chargée de la mission diaconale,
pour signifier qu’elle est au service de l’humanité.
Tu nous appelles à incarner de mieux en mieux cette présence d’église dans la ville,
à renouveler notre communauté avec ceux qui cherchent du sens,
et à trouver les mots d’aujourd’hui pour Te dire,

Que ton Esprit nous permette de bâtir la paix.

Jacques Debouverie

 

 

Tags from the story
, , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *