D

Dimanche 10 janvier. « Cherchez le Seigneur »

« Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie » (Mc 1)

Célébration préparée par Jean-François, Jean-Luc, Marc, Marguerite, Marie-José, Vincent.

Accueil : une promesse de vie

Bienvenue à tous en ce début d’année. Il n’est pas trop tard pour vous souhaiter une bonne année : paix, joie et surtout santé pour vous et vos proches ! Les textes forts de ce dimanche du baptême de Jésus nous décentrent et sont là pour nous ressourcer.
Mais comment peuvent-ils ouvrir ce matin notre chemin personnel et communautaire pour qu’il soit aussi chemin de Dieu ? La réflexion de l’équipe de préparation s’est plutôt centrée sur la présence de l’Esprit et la recherche de Dieu dans nos vies que sur notre vie et notre responsabilité de baptisés. 
Dans l’Évangile, à travers le passage de relais entre Jean Baptiste et Jésus s’opère un regard neuf sur la promesse de vie faite par Dieu. Elle prend dès la première lecture un tour bien concret : « vous qui avez soif, venez, voici de l’eau, même si vous n’avez pas d’argent. Venez à moi et vous vivrez ! »
Cette invitation, nous la faisons nôtre à chaque eucharistie. Sans doute avons-nous, en temps de pandémie, à inventer de nouveaux modes de rassemblement. Mais dans la liturgie de ce matin, nous accueillons ce que Dieu nous donne, sa promesse de vie, pour le salut du monde. Soyons heureux de nous retrouver !

Jean-François P.

Lecture du livre d’Isaïe (Is 55, 1-11)

Ainsi parle le Seigneur :
Vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau !
Même si vous n’avez pas d’argent,
venez acheter et consommer, venez acheter du vin et du lait
sans argent, sans rien payer.
Pourquoi dépenser votre argent pour ce qui ne nourrit pas,
vous fatiguer pour ce qui ne rassasie pas ?
Écoutez-moi bien, et vous mangerez de bonnes choses,
vous vous régalerez de viandes savoureuses !
Prêtez l’oreille ! Venez à moi ! Écoutez, et vous vivrez.
Je m’engagerai envers vous par une alliance éternelle :
ce sont les bienfaits garantis à David.
Lui, j’en ai fait un témoin pour les peuples,
pour les peuples, un guide et un chef.
Toi, tu appelleras une nation inconnue de toi ;
une nation qui ne te connaît pas accourra vers toi,
à cause du Seigneur ton Dieu,
à cause du Saint d’Israël, car il fait ta splendeur.

Cherchez le Seigneur tant qu’il se laisse trouver ;
invoquez-le tant qu’il est proche.
Que le méchant abandonne son chemin,
et l’homme perfide, ses pensées !
Qu’il revienne vers le Seigneur qui lui montrera sa miséricorde,
vers notre Dieu qui est riche en pardon.
Car mes pensées ne sont pas vos pensées,
et vos chemins ne sont pas mes chemins, – oracle du Seigneur.
Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre,
autant mes chemins sont élevés au-dessus de vos chemins,
et mes pensées, au-dessus de vos pensées.

La pluie et la neige qui descendent des cieux
n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre,
sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer,
donnant la semence au semeur et le pain à celui qui doit manger :
ainsi ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat,
sans avoir fait ce qui me plaît, sans avoir accompli sa mission.

Chant : Emmène-nous (paroles : A. Cabantous – musique : L. Boldrini)

Emmène-nous au cœur de ta Parole
Emmène-nous au cœur des temps nouveaux
Nous renaîtrons si nous savons te suivre
Nous renaîtrons de l’Esprit et de l’eau.

Ta voie nous conduit vers tout autre,
Par de longs chemins ébauchés,
Depuis que ton pas et les nôtres
Se confondent en humanité.

Tout au long de la longue marche
Semée d’embûches et d’abandon,
Tu révèles à l’homme qui passe
Le sentier qui mène au pardon.

Lentement la route de Pâques
Se dessine dans un plein jour
Et nous allons, suivant tes marques
Que nous propose ton amour.

Alléluia de Schütz

Guido Reni, Le Baptême du Christ, 1623, Kunsthistorisches Museum, Vienne

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 1, 7-11)

En ce temps-là, Jean le Baptiste proclamait :
« Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales.
Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ;
lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »
En ces jours-là, Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain.
Et aussitôt, en remontant de l’eau, il vit les cieux se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe.
Il y eut une voix venant des cieux :
« Tu es mon Fils bien-aimé ;
en toi, je trouve ma joie. »

Une promesse, un appel à la conversion et à la confiance

Certains dimanches, les textes ont du mal à nous inspirer. Mais avec les textes d’aujourd’hui, c’est plutôt la profusion. Il a d’abord fallu faire un choix. Nous avons choisi de ne pas retenir la lettre de Saint Jean, qui est très belle, mais qui aurait nécessité de longs développements très théologiques. Mais même au sein du magnifique texte d’Isaïe, que nous avons plus particulièrement choisi, c’est également la profusion, profusion des dons de Dieu mais aussi profusion dans les pistes de réflexion qu’il nous ouvre.
Nous avons vu trois temps différents dans ce texte.

  • Il y a d’abord la promesse de temps nouveaux, avec du vin, du lait, des viandes savoureuses sans rien payer. Le Seigneur nous garantit ses bienfaits, et pour cela, il nous suffit de peu de choses : « écoutez et vous vivrez ».
  • Il y a ensuite un appel à la conversion, qui est surtout un appel à répondre à la générosité infinie du Seigneur. Cherchez Dieu tant qu’il se laisse trouver car ses chemins ne sont pas nos chemins.
  • Il y a enfin un appel à la confiance infinie que nous pouvons placer en Dieu, puisque sa Parole ne lui revient pas sans résultat, comme l’eau abreuve la terre. Mais c’est aussi la confiance infinie que Dieu place en nous dans son alliance avec les hommes, et c’est tout aussi magnifique, si ce n’est plus.

    Dans la période troublée que nous vivons, ces paroles peuvent nous sembler irréelles, lointaines, incongrues, et pourtant, c’est bien à chacune et à chacun d’entre nous qu’elles sont adressées ce matin. Alors, nous vous proposons de prendre quelques instants pour méditer ces paroles, chacun dans le secret de votre cœur. Pour cela, nous vous invitons à répondre à la question suivante :

« Vos chemins ne sont pas mes chemins », dit le Seigneur.
Alors, quels chemins pour moi en cette nouvelle année ?

Vincent M.

Cantique d’Isaïe (Is 12, 2, 4bcd, 5-6)

Le Seigneur est ma lumière et mon salut, de qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie, devant qui tremblerais-je ?

Voici le Dieu qui me sauve : j’ai confiance, je n’ai plus de crainte.
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ; il est pour moi le salut.

Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom,
annoncez parmi les peuples ses hauts faits !
Redites-le : « Sublime est son nom ! »

Jouez pour le Seigneur, il montre sa magnificence, et toute la terre le sait.
Jubilez, criez de joie, habitants de Sion, car il est grand au milieu de toi, le Saint d’Israël !

Chant : Ils deviennent chemin (Sophie et Jean-Yves Gall , MEJ)

Pour un seul et même Dieu
Ils deviennent chemin et portent la lumière.
Pour un seul et même Dieu
Ils deviennent chemin et partagent le pain.

Ton peuple a pris la route, au désert ils t’ont tant cherché,
la route de Dieu au cœur de l’homme
la route de l’homme au cœur de Dieu.
Ton peuple a pris la route.

Ton peuple a pris lumière, sa nuit ne sera plus sans fin,
lumière de Dieu au cœur de l’homme
lumière de l’homme au cœur de Dieu.
Ton peuple a pris lumière.

Ton peuple a pris son souffle, comme folie de trop d’amour,
le souffle de Dieu au cœur de l’homme
le souffle de l’homme au cœur de Dieu.
Ton peuple a pris son souffle.

Envoi : un monde nouveau

Au terme de cette célébration, nous voici envoyés, c’est-à-dire missionnés par Dieu pour réaliser sa Parole. Le partage du pain et du vin, les échanges veulent nous donner un regard neuf sur nos existences et sur un état sociétal grandement perturbé. Allons à la rencontre de tous ! Restons en mouvement ! Soyons témoins de la gratuité de Dieu ! Essayons avec Lui de fonder un monde nouveau.

Jean-François P.

CatégoriesNon classé

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.