Dimanche 19 avril. « La paix soit avec vous ! »

Introduction

L’évangile nous dit que, surgissant au cénacle où ils sont enfermés par peur, Jésus dit à ses disciples : « Paix à vous. Comme le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie », puis, soufflant sur eux : « Recevez l’Esprit Saint ». La première lecture nous montre le chemin d’accès à l’« héritage » promis à la communauté des croyants.

Jean-Philippe Browaeys

Lectureslectures du jour

Mosaïque, église de l’Épiphanie, Le Lignon (Suisse)

Première lecture

« Tous les croyants vivaient ensemble, et ils avaient tout en commun »
(Actes des Apôtres 2, 42-47)

Commentaire

Avant de prendre la route, ou d’entreprendre la réalisation d’un projet important, il est prudent de vérifier qu’on a bien pensé à tout (rappelez-vous les paraboles que Saint Luc nous a racontées : Luc 14, 28-33). Avant de nous lancer dans l’aventure de la vie d’une communauté chrétienne (ou de redémarrer après un temps de confinement… !), il est nécessaire aussi de vérifier qu’on n’oublie ou ne néglige rien.
La première lecture de ce dimanche nous offre une « check-list » : pour vivre en chrétien il est essentiel… d’être assidu à l’écoute de la Parole de Dieu (l’enseignement des Apôtres), de pratiquer la communion fraternelle, le partage des richesses, de participer à l’Eucharistie et à la prière de l’Église. Tout manque risquerait de compromettre le voyage. Et cette check-list est valable aussi bien pour chaque personne que pour une communauté tout entière.

P. Claude Asty

Psaume 117

Voici le jour que fit le Seigneur
Qu’il soit pour nous jour de fête et de joie

Écouter : psaume 117

Deuxième lecture

« Il nous a fait renaître pour une vivante espérance
grâce à la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts »
(Pierre 1, 3-9)

Commentaire

Nous sortons de Pâques. En dépit des miracles et des signes d’annonce du Royaume accueillis par les foules, Jésus est devenu un tel scandale pour les juifs qu’il est condamné à mort. Dieu l’a ressuscité, nous disent ceux qui ont vu le tombeau vide, ceux qui l’ont vu, lui (par exemple au cénacle – voir l’évangile du jour), ceux qui ont cru ! 
Si Jésus était ressuscité comme Lazare, on serait content pour lui… et pour ses proches !
Mais non, ce n’est pas du tout cela ! Que nous disent ceux qui croient (qu’ils aient d’ailleurs vu ou, comme nous, pas vu) ? Ils nous disent que « grâce à sa résurrection », « il nous a fait renaître… pour un héritage… qui nous est réservé dans les Cieux… ». Mais quel serait alors cet héritage ? Vivre de la même vie que celle du Christ ressuscité ? Est-ce vraiment … croyable ? « Nous faire renaître », serait-ce déjà, maintenant, nous faire entrer dans cet héritage ? Vivons-nous déjà aujourd’hui de la même vie que celle du Christ, de la vie même du Christ ? Grâce à l’Esprit Saint ? Voilà une nouvelle totalement renversante et bouleversante, car alors, cette résurrection nous concerne tous. Rien à voir avec la résurrection de Lazare ! Jésus-Christ a ouvert le chemin pour TOUS et établi pour nous une paix définitive face à la mort : « La Paix soit avec vous ! »

Jean-Philippe Browaeys

Alléluia

Ma force et mon chant c’est le Seigneur
Il est pour moi le salut

Écouter : Alléluia

Évangile (Jean 20, 19-31)

Prières

  • Merci, Seigneur, pour toutes les initiatives lancées par des membres de nos communautés pour maintenir les liens et nous retrouver : échanges de courriels, groupes WhatsApp, et vidéoconférences. (Jean-Louis Lecouffe)
  • Merci, Seigneur, de cette raison de vivre que tu donnes en aidant ceux qui en ont besoin.
    (Jean-Louis Lecouffe)
  • Seigneur de tendresse,
    Souviens-toi de nos amis les plus isolés. En ce temps d’enfermement forcé, nous nous demandons chaque jour ce qu’ils sont devenus. Si nous pouvons répondre aux appels de quelques-uns, nous ne pouvons pas prendre des nouvelles de tous et de chacun. Beaucoup sont plus isolés que d’autres, sans ordinateur, sans accès au téléphone, et nous ne pouvons rendre visite à aucun d’eux.
    Seigneur de tendresse, c’est par Toi que passe notre prière pour les rejoindre. Demain nous serons de nouveau Ta voix, Ta présence auprès d’eux. Aujourd’hui c’est toi notre relais. Entends notre prière, Dieu de tendresse. (le groupe « Que sont nos amis devenus »)
  • Seigneur, entends le cri qu’adressent des intellectuels de notre pays aux responsables politiques de notre pays, cri qui est aussi le nôtre. Que ces responsables entendent la remise en cause que cette épidémie appelle, et le désir d’un nouveau monde. Éclaire-les. Toi qui as rendu la vue aux aveugles, guéri les lépreux et ressuscité Lazare, prends pitié des hommes que tu as créés et qui se sont égarés.   (inspiré de Bernard Sadier)
  • Seigneur, en ce temps pascal où nous célébrons la résurrection de ton Fis, Jésus-Christ, nous te demandons de nous aider à sortir gagnants de cette catastrophe sanitaire que nous vivons, qui n’est que le dernier avatar sur la fausse route que nous avons empruntée. 
    * Aide-nous à ressusciter à une nouvelle vie, à un nouveau modèle de société planétaire. 
    * Aide-nous à sortir de cette aveugle volonté de puissance qui nous mène à la recherche du toujours plus sans limite. 
    *  Aide-nous à renoncer à la fausse jouissance du présent pour aller vers la recherche d’un véritable et paisible bonheur pour tous dans la sobriété, dont le fruit pourra être l’arrêt de la dégradation de la terre, notre maison commune, ainsi qu’une humanité sur un véritable chemin de justice et de paix. (Gerardo Ramos)
  • Seigneur, donne-nous la paix, non pas celle qui vient du monde, mais la paix qui vient de toi. Bienheureux sommes-nous si nous savons te reconnaître au milieu de nous, en nous et en tous ceux que nous rencontrons : nous avons trouvé la vraie lumière, nous avons trouvé la véritable paix. (Claire S.)
  • Une pensée pour Guy Lafon, éminent théologien et bibliste, qui nous a quittés tout récemment. (Gerardo R.)

Notre Père

Chant

Écouter : Ô ma joie et mon espérance (Taizé)

Ô ma joie et mon espérance, 
Le Seigneur est mon chant.
C’est de lui que vient le pardon ;
En lui j’espère, je ne crains rien. 
En lui j’espère, je ne crains rien.

Pour prolonger…

« Que Jésus, notre Pâque, donne force et espérance aux médecins et aux infirmiers, qui partout offrent au prochain un témoignage d’attention et d’amour jusqu’à l’extrême de leurs forces et souvent au sacrifice de leur propre santé. …/… Au cours de ces semaines, la vie de millions de personnes a changé à l’improviste. …/… J’encourage tous ceux qui ont des responsabilités politiques à s’employer activement en faveur du bien commun des citoyens…/…
Ce temps n’est pas le temps de l’indifférence, parce que tout le monde souffre et tous doivent se retrouver unis pour affronter la pandémie. Jésus ressuscité donne espérance à tous les pauvres, à tous ceux qui vivent dans les périphéries, aux réfugiés et aux sans-abri. Que ces frères et sœurs plus faibles, qui peuplent les villes et les périphéries de toutes les parties du monde, ne soient pas laissés seuls. Ne les laissons pas manquer des biens de première nécessité, plus difficiles à trouver maintenant alors que beaucoup d’activités sont arrêtées, ainsi que les médicaments et, surtout, la possibilité d’une assistance sanitaire convenable…/…
Ce temps n’est pas le temps des égoïsmes, parce que le défi que nous affrontons nous unit tous et ne fait pas de différence entre les personnes…/…
Ce temps n’est pas le temps des divisions. Que le Christ notre paix éclaire tous ceux qui ont des responsabilités dans les conflits, pour qu’ils aient le courage d’adhérer à l’appel pour un cessez-le-feu mondial et immédiat dans toutes les régions du monde …/…
Ce temps n’est pas le temps de l’oubli. Que la crise que nous affrontons ne nous fasse pas oublier tant d’autres urgences qui portent avec elles les souffrances de nombreuses personnes. Que le Seigneur de la vie se montre proche des populations en Asie et en Afrique qui traversent de graves crises humanitaires, comme dans la région de Cabo Delgado, au nord du Mozambique. Qu’il réchauffe le cœur des nombreuses personnes réfugiées et déplacées, à cause de guerres, de sécheresse et de famine. Qu’il donne protection aux nombreux migrants et réfugiés, beaucoup d’entre eux sont des enfants, qui vivent dans des conditions insupportables, spécialement en Libye et aux frontières entre la Grèce et la Turquie. Qu’il permette au Vénézuela d’arriver à des solutions concrètes et immédiates pour accorder l’aide internationale à la population qui souffre à cause de la grave conjoncture politique, socio-économique et sanitaire.
Chers frères et sœurs,
Indifférence, égoïsme, division, oubli ne sont pas vraiment les paroles que nous voulons entendre en ce temps. Nous voulons les bannir en tout temps ! Elles semblent prévaloir quand la peur et la mort sont victorieuses en nous, c’est-à-dire lorsque nous ne laissons pas le Seigneur Jésus vaincre dans notre cœur et dans notre vie…/… »

                                   Pape François, juste avant la bénédiction urbi et orbi, Pâques 2020

Hendrick ter Brugghen, Le doute de Thomas, ca 1622, Rijksmuseum
Tags from the story
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.