D

Dimanche 3 janvier. « Ils prirent un autre chemin »

« Il est maintenant révélé que les nations sont associées au même héritage, au partage de la même promesse »
(Ep 3, 2-3a.5-6)

Accueil : « Toutes les nations marcheront vers ta lumière »

Bonjour, soyez les bienvenus, vous qui êtes de passage à Saint-Merry en cette période de fêtes. Bonjour et bienvenue aussi vous qui êtres membres de la Communauté. Aujourd’hui nous sommes heureux de nous retrouver dans cette église pour célébrer la liturgie. Alexandre, malade, a dû s’arrêter quelques jours et devrait être de retour le 12 janvier. Merci à Eric Morin d’avoir pu se libérer pour venir présider la célébration. Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, vous êtes enseignant à l’école cathédrale et à la faculté Notre Dame dont vous êtes aussi l’économe, vous êtes directeur du Service biblique Évangile et Vie à la disposition de la Conférence des évêques, et vous êtes depuis le 1er septembre en résidence à Saint-Merry où vous habitez et rendez des services.

Lors de la préparation, plusieurs points nous ont marqués :

  1. L’opposition entre les ténèbres et la lumière, la joie.
    « Voici que les ténèbres couvrent la terre et la nuée obscure couvre les peuples », bien d’actualité pour l’année 2020.
    – « Debout, Jérusalem, resplendis ! Elle est venue ta lumière et la gloire s’est élevée sur toi » : quel contraste, et ce n’est pas au futur, demain… mais bien au présent, aujourd’hui. Pas toujours facile !
  2. L’universalité, affirmée à maintes reprises
    « Toutes les nations marcheront vers ta lumière », « Tous les rois apportent des présents », « Toutes les nations sont associées au même héritage ». L’universalité va jusqu’à que ce sont des mages venus d’Orient, venus de loin, qui font prendre conscience aux habitants d’Israël, y compris à Hérode qui n’en doute pas, que ce bébé dans la crèche est le roi d’Israël, « celui qui délivrera le pauvre qui appelle et le malheureux sans recours. Il aura souci du faible et du pauvre, du pauvre dont il sauve la vie ». Pour marquer cette universalité, nous vous proposerons de dire aujourd’hui le Credo, et pour le dire avec des mots d’aujourd’hui nous avons choisi celui écrit par le groupe de préparation au baptême à Saint-Merry en 2017.
  3. « Ils prirent un autre chemin ».
    Ils, les mages regagnèrent leur pays par un autre chemin, avec sans doute un double sens, chemin physique pour éviter Hérode et ainsi qu’Hérode ne puisse assassiner ce nouveau roi, nouveau chemin car les mages sont changés, transformés par ce long voyage.

C’est ce thème inscrit sur le lutrin qui va nous guider tout au long de cette célébration.

Philippe P.

Chant : Chercheurs d’étoiles (paroles : H. Perrin – musique : L. Boldrini)

Chercheurs d’étoiles, chercheurs de Dieu, venus de l’Orient,
Ils se sont mis en route, ils ont trouvé l’enfant.

Dans la nuit d’une crèche
un enfant nous est né
Cet enfant qu’on appelle
Le prince de la paix
Joie pour tous les hommes !

Cet enfant qui inquiète
Le roi dans son palais
Cet enfant qui rassemble
Les bergers dans les champs
Joie pour tous les hommes !

Cet enfant qui fait naître
Des hommes, enfants de Dieu
Pour aller vers le Père
Il ouvre le chemin
Joie pour tous les hommes !

Livre du prophète Isaïe (Is 60, 1-6)

Quentin Massys (1465-1530), Adoration des mages

Debout, Jérusalem, resplendis !
Elle est venue, ta lumière,
et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi.
Voici que les ténèbres couvrent la terre,
et la nuée obscure couvre les peuples.
Mais sur toi se lève le Seigneur,
sur toi sa gloire apparaît.
Les nations marcheront vers ta lumière,
et les rois, vers la clarté de ton aurore.
Lève les yeux alentour, et regarde :
tous, ils se rassemblent, ils viennent vers toi ;
tes fils reviennent de loin, et tes filles sont portées sur la hanche.
Alors tu verras, tu seras radieuse,
ton cœur frémira et se dilatera.
Les trésors d’au-delà des mers afflueront vers toi,
vers toi viendront les richesses des nations.
En grand nombre, des chameaux t’envahiront,
de jeunes chameaux de Madiane et d’Épha.
Tous les gens de Saba viendront, apportant l’or et l’encens ;
ils annonceront les exploits du Seigneur.

Psaume 71 (1-2, 7-8, 10-11, 12-13)

Jérusalem, Jérusalem, quitte ta robe de tristesse,
Jérusalem, Jérusalem, chante et danse pour ton Dieu !

Dieu, donne au roi tes pouvoirs,
à ce fils de roi ta justice.
Qu’il gouverne ton peuple avec justice,
qu’il fasse droit aux malheureux !
En ces jours-là, fleurira la justice,
grande paix jusqu’à la fin des lunes !
Qu’il domine de la mer à la mer,
et du Fleuve jusqu’au bout de la terre !
Les rois de Tarsis et des Îles apporteront des présents.
Les rois de Saba et de Seba feront leur offrande.
Tous les rois se prosterneront devant lui,
tous les pays le serviront.
Il délivrera le pauvre qui appelle
et le malheureux sans recours.
Il aura souci du faible et du pauvre,
du pauvre dont il sauve la vie.

Lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens

Frères,
vous avez appris, je pense, en quoi consiste la grâce que Dieu m’a donnée pour vous :
par révélation, il m’a fait connaître le mystère.
Ce mystère n’avait pas été porté à la connaissance des hommes des générations passées,
comme il a été révélé maintenant à ses saints Apôtres et aux prophètes, dans l’Esprit.
Ce mystère, c’est que toutes les nations sont associées au même héritage,
au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 2, 1-12)

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand.
Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent :
« Où est le roi des Juifs qui vient de naître ?
Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »
En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui.
Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple,
pour leur demander où devait naître le Christ.
Ils lui répondirent :
« À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète :
Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda,
car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël.
 »
Alors Hérode convoqua les mages en secret
pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ;
puis il les envoya à Bethléem, en leur disant :
« Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant.
Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer
pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. »
Après avoir entendu le roi, ils partirent.
Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait,
jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.
Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie.
Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ;
et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui.
Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode,
ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Fra Angelico, Adoration des mages, ca. 1440, National Gallery of Art, Washington

“Ils regagnèrent leur pays par un autre chemin”
Pour qui, pour quoi cette phrase
me pousse-t-elle à prier ?


Prière : un autre chemin

Des membres de notre Communauté ont pris un autre chemin en 2020, celui qui leur permet de connaître le mystère de ce qu’il y a après la mort : Michèle Dauger, Sabine Morin-Piollet, Laure, la fille de Marie-Odile et Jean-François Barbier-Bouvet, Claire Danel,  Geneviève Esmenjaud, Jacques Ledru, Isabelle Pépin, et chacun d’entre nous pensons à certains, très proches. Comme le dit le frère Aloïs de Taizé, « même dans les épreuves traversées, il est parfois possible de discerner des raisons d’espérer, comme une force qui nous est donnée au cœur de la fragilité ».  Seigneur Jésus, nous te prions avec et pour eux, nous te prions pour qu’ils nous inspirent, pour qu’ils nous aident à discerner des raisons d’espérer. (Philippe P.)

Credo

Nous croyons en Dieu,
il est présent dans nos éclats de joie mais aussi dans nos moments de détresse.
C’est Lui, le créateur, qui donne la force de vie.
Nous croyons en Jésus, son fils, qui a partagé notre condition humaine,
iI nous a enseigné par sa vie et sa parole un message d’amour et d’unité,
à voir l’autre comme un frère.
Il est au milieu de nous dans l’eucharistie et lorsque deux ou trois sont réunis en son nom.
Par sa résurrection, il nous invite à traverser nos morts quotidiennes
et nous précède dans une vie nouvelle.
Nous croyons en l’Esprit qui souffle sur toute la terre,
il nous apprend à croire en accueillant le doute.
Il nous pousse à vivre le message du Christ de paix et de fraternité
avec tous les hommes de bonne volonté.
Nous croyons dans l’Église universelle,
elle dépasse les frontières des églises visibles.
Elle puise sa force dans la diversité des membres qui la composent.
Nous croyons que le Royaume que Dieu a créé se vit ici et maintenant,
la pierre que chacun de nous y apporte est essentielle. 

Chant : Ecoute la voix du Seigneur A 548

Écoute la voix du Seigneur,
Prête l’oreille de ton cœur.
Qui que tu sois ton Dieu t’appelle,
Qui que tu sois, il est ton Père.

Toi qui aimes la vie,
Ô Toi qui veux le bonheur
Réponds en fidèle ouvrier
De sa très douce volonté.
Réponds en fidèle ouvrier
De l’évangile et de sa paix.

Écoute la voix du Seigneur,
Prête l’oreille de ton cœur.
Tu entendras que Dieu fait grâce,
Tu entendras l’Esprit d’audace.

Écoute la voix du Seigneur,
Prête l’oreille de ton cœur,
Qui que tu sois, fais-toi violence,
Qui que tu sois rejoins ton frère.

Envoi : osons le déplacement

Au nom de toute l’équipe pastorale, je vous souhaite une belle année 2021, et pour reprendre la belle dernière lettre de Taizé, je vous souhaite, je nous souhaite en particulier d’espérer à temps et contre-temps.  

Sur le site de Saint Merry, saintmerry.org, vous pourrez lire un bel éditorial de Guy Aurenche. Certaines phrases raisonnent avec la célébration d’aujourd’hui : 

  • L’aurore est mouvement, marche dans l’obscurité vers la lumière. 
  • L’obscurité ne l’emportera pas si au cœur de l’aventure humaine nous acceptons de nous déplacer, de donner une chance à la lumière de passer. 

Les portes sont grandes ouvertes et nous invitent pour sortir à prendre un autre chemin. Alors oui, osons ce nouveau chemin, osons ce déplacement… 

Philippe P.

CatégoriesNon classé
  1. Solange de Raynal says:

    Un grand merci pour toutes les richesses de la célébration de ce matin, j’en rapporte plein de phrases à méditer et à partager dans la semaine- certes il commence à faire un peu plus froid dans l’église, mais c’était comme à Emmaüs ”notre coeur n’était- il pas brûlant…”

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.