Dix ans déjà !

Et oui, cela fait 10 ans que je suis prêtre ! J’en suis le premier étonné, comme les amis et les connaissances.

Certains se souviennent encore de l’ordination : le CPHB avait du céder la main à la cathédrale Notre-Dame… mais la fête avait aussi eu lieu après. Et elle fut belle.
Ces 10 dernières années, les transformations de l’Église en France ont été considérables : elle s’est internationalisée, renouvelée mais aussi raréfiée en certains endroits. Plus que jamais, elle a besoin d’espaces de parole, d’échanges, de dialogues…Jean-François-Petit

Bien des lieux sont aujourd’hui nécessaires : présence au monde des jeunes, à la culture, aux milieux populaires, à une vraie intelligence de la foi, aux solidarités, qui risquent de faire les frais de nos enfermements.
Au cours de ces 10 ans, j’ai rencontré autant de personnes ayant su rester étonnamment libres, que d’autres, un peu submergées par la multiplicité des tâches…
Malgré la rudesse de certaines mutations, il y a une chose dont nous sommes sûrs : la fidélité de l’amour de Dieu. La notre, elle est parfois plus relative comme me le disait un vieux Père.
Mais cela ne doit pas nous empêcher d’avancer, plus que jamais ensemble, jamais seuls. Nous avons à inventer un nouvel art de vivre, qui se traduise aussi par un nouvel art de célébrer. C’est ce que certains appellent « nouvelle évangélisation ». Plus simplement, je dirais, dans la suite de l’Évangile, d’une forme de présence renouvelée au monde. Des personnes qui y vivent, nous avons tant à apprendre, de leurs attentes, de ce qu’elles portent comme promesse de salut.

Bref, soyons de ceux qui se tiennent en éveil, qui n’ont pas peur de retrousser leurs manches… Le temps de la responsabilité, c’est ça.
Courage !

Jean-François Petit

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *