Donnez-leur vous-mêmes à manger !

nappe4

 

Dimanche 29 mai 2016

1ère lecture : Melkisédek offre le pain et le vin (Gn 14, 18-20)

Psaume : Ps 109 (110), 1, 2, 3, 4

2ème lecture : « Chaque fois que vous mangez ce pain et buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur » (1 Co 11, 23-26)

Evangile : « Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés » (Lc 9, 11b-17)

 

 Jésus parlait aux foules du règne de Dieu,
et guérissait ceux qui en avaient besoin.
Donnez leur vous-mêmes à manger

Alors que ces voûtes retentissent encore des chants multiples et croisés de la Nuit sacrée,
bienvenue à tous dans cette église où la communauté de Saint-Merry est heureuse
de vous accueillir pour la célébration.

Ce matin, c’est, avec retard, le dimanche du Corpus Domini , cette Fête-Dieu,
instaurée puis ritualisée à la fin du XIIIe siècle, avant de devenir, peu à peu,
l’un des grands moments de l’identité catholique triomphante entre ostension,
pétales de rose, encensoirs et Tantum ergo sacramentum.

Il n’est pourtant pas si simple de célébrer « la présence réelle »
qui a suscité tant de disputes théologiques mais surtout à cause de laquelle
tant de Chrétiens ont été massacrés parce qu’ils y croyaient ou n’y croyaient pas,
que tant d’hommes, de femmes et d’enfants ont été humiliés,
pourchassés, exclus pour les mêmes raisons.

Ecoutons bien les textes de ce matin. Ils ne nous parlent pas d’adoration perpétuelle
mais nous invitent à la responsabilité et à l’action dans ce monde.
Car faire mémoire de la présence du Seigneur parmi nous aujourd’hui,
c’est bénir et être bénis , c’est rompre le pain ensemble pour mieux être unis à Lui,
c’est donner pour partager au nom du Christ ressuscité.

C’est parce que Dieu nous fait vraiment confiance en nous demandant
de « leur donner nous-mêmes à manger » que la profusion,
l’abondance dans la gratuité devient possible et que prend corps le Royaume promis.

Alain Cabantous
En forme de préface eucharistique.

Dieu, nous te rendons grâce
Si nous vivons dans la vigilance de ton Esprit,
tu nous donnes d’observer ce qui se passe autour de nous
d’être plus attentifs aux soifs et aux faims véritables de nos contemporains.
Avec le peu que nous avons et que nous sommes
Tu démultiplies nos possibilités
Pour que nous puissions reproduire
Pour tous ta bénédiction, ton partage, ton don
Ainsi tu donnes à chacun, à la multitude, à tous
Une place et un avenir.

Oui nous te rendons grâce
Car ton Fils nous  donne de dépasser
Nos complaintes, nos jérémiades
Nos découragements et nos inhibitions
Pour nous concentrer sur l’essentiel
Chercher et faire croitre
Ton Royaume
Pour l’humanité toute entière
Qui est appelée à devenir ton corps.

Ce chemin  nous voulons le pratiquer
Par des paroles de vie et d’amour
Des paroles qui nourrissent et stimulent
Des paroles qui nous rendent plus autonomes
En comptant sur toi.

Car tu le sais,  bien souvent, nous sommes dépassés
Par le flot de misère, les conflits familiaux et au travail
Les détresses et les discours belliqueux
Et nous aurions envie, comme les disciples,
De renvoyer tout le monde.
Or tu nous donnes d’annoncer des temps nouveaux
C’est pourquoi avec  la création toute entière
Nous chantons et proclamons.

Jean François Petit
Envoi

Prière après la communion dans le lectionnaire de ce jour :
 » Fais que nous possédions, Seigneur Jésus, la jouissance éternelle de ta divinité
car nous en avons ici-bas l’avant-goût lorsque nous recevons ton corps et ton sang « .
Peut-être certains s’y retrouvent-ils mais notre prière d’envoi peut-elle être
aussi évanescente après cette eucharistie ?
Nous avons partagé la parole et le pain, nous avons communié ensemble.
Alors, là où nous vivons, dans les rencontres inattendues de cette semaine et,
pour reprendre St Augustin, devenons ce que nous avons reçu à la fois les uns des autres
et du Seigneur lui-même pour bénir, donner et partager et devenir ce que nous sommes.

 

Alain Cabantous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *