Donnons-nous la paix

NoéAu cours de nos célébrations, nous implorons le Seigneur en chantant pour qu’Il nous donne Sa paix. Depuis Vatican II, nous sommes invités à nous signifier un geste de paix  :une poignée de main, un regard, un sourire, une bise. À quels engagements sommes-nous ainsi appelés ?

Être en paix, c’est vivre sereinement avec soi-même pour pouvoir entrer en relation vraie avec l’autre, avec les autres.

Faire la paix c’est affronter la réalité, l’autre et ses différences et lui faire une place sans chercher forcément le consensus ; ce peut être alors le désaccord fécond évoqué par Patrick Viveret du Collectif Roosevelt ; ce n’est jamais définitif tant les évènements bousculent nos repères et notre pensée.

La bienveillance est une voie à explorer pour être des artisans de paix dans nos familles, dans notre communauté, dans nos vies. C’est aussi accepter les débats pour confronter les idées, éloigner les rumeurs, les jugements hâtifs, éviter les blessures.

Dans notre monde ? Des pays de plus en plus nombreux sont dévastés par la violence d’un fanatisme aveugle. Daesh répand l’horreur avec les massacres de Charlie et du 13 novembre, à Paris mais aussi ailleurs.

Comment porter et faire vivre chaque jour, ce message de paix et d’amour annoncé et transmis par l’enfant de la crèche ? Comment accueillons-nous la paix ?

La paix, ce petit mot de quatre lettres, porte l’espoir de toute notre humanité.

Comment bâtir la paix en soi, autour de soi, être porteur de paix  ?

 

Sabine Morin

Billet du dimanche 3 janvier 2016

Tags from the story
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *