I have a dream…

« J’ai rêvé que le pape François, après en avoir averti les Églises protestantes, proposait aux patriarches orthodoxes que l’Église catholique aligne son calendrier de Pâques sur le leur, pour que tous les chrétiens du monde puissent fêter la résurrection en même temps... » La chronique de Blandine Ayoub
Le pape François avec le patriarche de Constantinople, Bartholomée Ier
Le pape François avec le patriarche de Constantinople, Bartholomée Ier

J’ai rêvé que le pape François, après en avoir averti les Églises protestantes, proposait aux patriarches orthodoxes que l’Église catholique aligne humblement son calendrier de Pâques sur le leur, pour que tous les chrétiens du monde puissent fêter la résurrection en même temps, chacun selon son rite.

J’ai rêvé qu’il invitait les différents responsables chrétiens du monde à se réunir en concile œcuménique une fois par an, réunion qu’il ne présiderait qu’à titre honorifique comme successeur de Pierre, mais sans préséance d’autorité sur les autres, pour réfléchir ensemble à l’accompagnement des chrétiens du monde sur les routes ouvertes par l’Évangile et qu’il nous appartient à chacun de tracer.

J’ai rêvé que non seulement les baptêmes célébrés par les uns et les autres soient reconnus comme tels, mais que l’intercommunion devienne la règle. Toutes les confessions n’y mettent pas exactement la même signification théologique ? Et alors ? Qui peut prétendre avoir tout compris des intentions de Dieu ? Le respect du geste posé par la communauté qui célèbre n’est-il pas le seul préalable pastoral requis ?

Oui, les Églises du monde et les communautés chrétiennes fonctionnent différemment selon les cultures, entre pays du nord ou du sud, d’orient ou d’occident, paroisses de villes ou de campagnes, quartiers cathos bourgeois ou banlieues ouvrières, régions déchristianisées ou fiefs de culs-bénits et de grenouilles de bénitiers. Vive la diversité de l’humanité, et donc faisons une place légitime à celle du peuple de Dieu : unité des chrétiens ne signifie pas uniformité.

Nous tous, chrétiens de toutes obédiences, proclamons le Christ ressuscité, l’amour du prochain traduit en actes, l’égale dignité de tous les êtres humains, la liberté de conscience à la lumière de l’Esprit, l’Espérance en une humanité réconciliée en Dieu dans le Royaume déjà en œuvre ici et maintenant. Et c’est cela qui fera notre unité, peu importent les instances administratives inévitables qui s’occupent de gérer les aspects matériels de la vie des communautés.

J’ai fait un rêve, qui a commencé à avoir un tout petit début de réalité grâce au pape François, puisqu’il refuse déjà de se comporter en souverain par des gestes symboliques — il ne veut ni vivre ni dormir dans son Palais, et il porte lui-même son vieux cartable —, et je ne désespère pas tout à fait que la suite ne puisse devenir un jour réalité, parce que je suis une incorrigible optimiste.

Blandine Ayoub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *