©fc

Échanges

Certains d’un naturel peu bavard, respectueux autant que faire se peut de l’expression des autres, ont appris dans leur jeune âge, à ne pas couper la parole, à ne pas parler en même temps que son prochain.

Un de mes amis racontait que dans son enfance, il lui était interdit de parler à table ; depuis, père de famille, les temps ayant changé, il n’en avait toujours pas le droit.

Dans bien des rencontres, certains passent leur temps (et aussi le temps des autres) à faire du « bruit avec leur bouche », d’autres n’ont pas le temps de s’exprimer et lorsqu’un blanc se présente dans la conversation leurs idées se sont envolées ou n’ont plus aucune pertinence à ce moment du débat. Ils ont été soûlés par le verbiage des autres.

Je me souviens de l’adage de nos bizutages « pour parler, un nouveau attend son tour … et son tour ne vient jamais » ! Quelques-uns seront-ils de perpétuels nouveaux ?

Comment équilibrer un monde dans lequel les bavards prennent et stockent la parole ? Certains saisissent toutes les occasions, demandant parfois votre avis et en profitent tout aussi tôt alors que vous venez à peine d’ouvrir la bouche pour enchainer « c’est comme moi » et la machine est repartie !

À l’inverse certains exercices de tour de table où il est convenu de ne pas entrer en polémique, ne permettent pas, eux non plus, l’échange… car l’animateur truste la parole !!

Alors laisserons-nous, dans nos « échanges » un peu de place pour s’écouter !! (sur un air connu).

François D.

Billet du dimanche 29 septembre 2019

Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.