« Ecoutez… et vous vivrez »

Frères, qui pourra nous séparer de l'amour du Christ ? J'en ai la certitude : ni la mort ni la vie, ni les esprits ni les puissances, ni le présent ni l'avenir, ni les astres, ni les cieux, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu qui est en Jésus Christ notre Seigneur.

P1030976(1)Dimanche 3 août 2014
18ème dimanche du Temps Ordinaire
Année A

Lectures
1ère lecture : Dieu nourrit son peuple (Is 55, 1-3)
2ème lecture : Rien ne peut nous séparer de l’amour du Christ (Rm 8, 35.37-39)
Evangile : Jésus nourrit la foule (Mt 14, 13-21)

Vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau ! Même si vous n’avez pas d’argent, venez acheter et consommer, venez acheter du vin et du lait sans argent et sans rien payer.P1000726(1) Pourquoi dépenser votre argent pour ce qui ne nourrit pas, vous fatiguer pour ce qui ne rassasie pas ? Écoutez-moi donc : mangez de bonnes choses, régalez-vous de viandes savoureuses ! Prêtez l’oreille ! Venez à moi ! Écoutez, et vous vivrez.

Jésus nourrit la foule (Mt 14, 13-21)
Ce n’est pas de la pub, genre « deux pour le prix d’un ». Ce n’est pas un « produit d’appel », un produit hameçon.Gouter des mets savoureux, gouteux qui connaissent le soleil et la pluie.  Pas comme ces tomates « fabriqués » en usine. Il s’agit d’une offre illimitée et permanente. Gratuite. Avec résultat garanti : vous vivrez. Il faut seulement écouter. Et alors, oui, on vit.
Ce n’est pas de la magie, genre cirque. Il ne s’agit pas de montrer d’abord un pigeon et en faire voir ensuite une nuée. On ne parle pas  de multiplication mais de partage. Donnez-leur vous-même à manger. Cette invitation, cette injonction, l’entendons-nous ?  L’écoutons-nous ? Ecoutez, partagez et vous vivrez ! Ce n’est pas  « buffet à volonté chez McDo ». Pas question de manger tout seul dans son coin. Pas question de table réservée. Inutile de penser à une communion « privée ». Il dit à la foule de s’installer sur l’herbe. Ce repas offert, gratuit et illimité, permanent et partagé se fait en communion. Tout simplement parce que Dieu nous a aimé et nous aime. Rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jesus Christ.

Jésus Asurmendi

Méditation à la manière d’une prière eucharistique
Il est bon, indispensable de te louer et te remercier, Dieu notre Père. Il est beaucoup question de vie, aujourd’hui. Et nous savons bien que nous vivons parce que nous te louons, et que nous te louons parce que nous vivons.
Et aujourd’hui la création, la nature avec ses merveilles et ses mystères viennent tout de suite à nos lèvres pour nous rappeler leur beauté et notre responsabilité vis-à-vis du monde dont nous faisons partie.

P1030976(1)Pour la beauté de l’univers, pour les étoiles qui fendent le ciel, pour la conscience accrue de nos responsabilités vis-à-vis de notre monde, nous te remercions.+
Et si les problèmes ne manquent pas et la détresse nous afflige, si l’angoisse et le dénouement nous diminuent et nous rétrécissent, nous savons que rien ne nous séparera de l’amour du Christ. Cet amour que nous avons vu, que nous voyons, l’amour, ton amour à Toi pour nous tous manifesté en Lui et par Lui. Pour lui et par lui donc nous te remercions et nous te chantons.
A la foule rassemblée sur l’herbe, à l’air libre, Jésus donne à partager les pains et les poissons.   Aux uns et aux autres, au monde, à tous, du haut de la croix, Jésus se donner à partager. A l’extérieur de la ville, à la croisée des chemins, ouvert aux passants,  aux sans terre, sans domicile fixe, sans papiers, sans argent. Hors les murs qui protègent et enferment, comme tant de murs et de clôtures.
Notre Seigneur Jésus Il se donne à entendre et à partager.
C’est trop. Impossible si ce n’était pas ton amour, Dieu notre Père, qui se manifestait ainsi. Impossible sans la force de ton Esprit. C’est cette force, cet amour, cet Esprit  qui a transformé cette offre, ce don, cette mort en Vie, la Vie du ressuscité.
Ecoutez et vous vivrez.
Que cet esprit fasse de ce pain et de ce vin les signes visibles de la présence parmi nous et pour tous du Corps et du Sang du Christ, nourriture incomparable. Faites cela en mémoire de moi. Nous nous y employons  car il en va de notre vie. Oui, nous faisons le mémorial de la vie, de la mort et de la résurrection de ton Fils, notre Seigneur Jésus. Et nous attendons, ardemment, dans la joie, son retour.
C’est en communauté que nous partageons le repas du Seigneur. C’est tous ensemble, assis sur l’herbe, autour d’une même table que nous nous retrouvons pour manger ces mets savoureux. C’est grâce   à ton Esprit que nous entendons toujours le « donnez-leur vous-même à manger ». Qu’il commence donc tout de suite par faire de tous ceux qui partagent le repas du Seigneur, un seul corps, le Corps du Christ, ton Eglise.
C’est l’heure des intercessions, des demandes. Par où commencer Dieu notre père ? Gaza et Israël, la Palestine, le pays de Jésus, ton fils, notre Seigneur. Terre de feu et de sang. Deux poids, deux mesures, depuis si longtemps. La force, toujours la force. Comment peut-on être si aveugles ? La crise en Ukraine dure depuis moins de temps, mais pourvu que l’on mette un peu de bonne volonté, on arrivera aussi à pareille absurdité. Nous ne pouvons rien faire ? Toi non plus, ne peux –tu rien faire ? Et l’Afrique de l’Ouest et l’Ébola, Que dire ? Que faire ?
Pense à eux tous, Dieu notre Père. Fais quelque chose ! Que nous nous  écoutions tous, les uns les autres, que nous écoutions Ta Parole. Et nous vivrons. Tous.

Jésus Asurmendi

 

Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *