Anne Gratadour. Résurrection

Edito

Nouvelle année pour notre Centre Pastoral. Vers où nous conduit-elle ? Sans conteste s’ouvre une période de transition, d’incertitude.
Au milieu de ce doute, nous recevons les témoignages venus d’un véritable évènement, la béatification de ces 19 chrétiens, pour l’Eglise d’Algérie, et semble-t-il pour l’Algérie toute entière.
Un de ces évènements qui redonnent foi et espérance en l’Eglise, à l’instar de l’engagement de l’Eglise de RDC, avec la même attitude : courage, humanisme, respect, justice, humilité, partage… et foi en l’homme.
En ce début d’année, ces évènements nous interpellent, nous entraînent à « discerner ». Là où nous sommes, ce n’est pas un univers musulman, très religieux, qui nous fait face, mais un monde sécularisé : pourtant les paroles fortes de Mgr Vesco nous montrent des pistes. Les réflexions d’Olivier Roy – « L’Europe est-elle chrétienne ? » – nous provoquent également.
A quoi notre vocation de communauté nous appelle-t-elle, nous, « hommes de bonne volonté », en toute bonne foi et espérance ? De quel côté va pencher le Centre Pastoral en ces heures difficiles : rapport de forces et luttes de pouvoir, ou bien prophétisme ?

Un appel à aller plus loin. « Maintenant, nous sommes des frères », dit le ministre algérien à l’évêque. On ne peut plus vivre comme avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.